logo article ou rubrique
Les critiques de Julien Brnl
Lumière ! L’aventure commence
Réalisateur : Thierry Frémaux
Article mis en ligne le 22 novembre 2017
dernière modification le 6 août 2019

par Julien Brnl

➡ Vu au cinéma Caméo des Grignoux - Sortie du film le 25 octobre 2017

Signe(s) particulier(s) :

  • montage de 108 films tournés par Auguste et Louis Lumière, d’une durée moyenne de 50 secondes, et restaurés pour l’occasion ;
  • les Lumière ont tournés plus de 1400 petits films entre 1895 et 1905...

Résumé : En 1895, les frères Lumière inventent le Cinématographe et tournent parmi les tout-premiers films de l’histoire du cinéma. Mise en scène, travelling, trucage ou remake, ils inventent aussi l’art de filmer. Chefs-d’œuvre mondialement célèbres ou pépites méconnues, cette sélection de films restaurés offre un voyage aux origines du cinéma. Ces images inoubliables sont un regard unique sur la France et le Monde qui s’ouvrent au 20e siècle. Lumière, l’aventure du cinéma commence !

La critique

Le délégué général du Festival de Cannes, ainsi que directeur de l’Institut Lumière de Lyon, Thierry Frémaux, signe ici une déclaration d’amour au septième art, telle que l’avait déjà fait notamment Bertrand Tavernier, l’année passée, dans son « Voyage à Travers le Cinéma Français ». Frémaux revient quant à lui à l’origine du cinéma, suite à l’invention du Cinématographe par les frères Lumière, avec une centaine de leurs mini-films, tournés en 1895 et 1905, et montés ici les uns après les autres, par thèmes, de sorte à obtenir « Lumière ! L’Aventure Commence » !

Commentées par la voix-off précise et claire de Frémaux, ces 108 séquences, qu’elles soient très connues ou non, nous font redécouvrir la naissance d’un art qui ne cesse, aujourd’hui encore, plus que jamais, de passionner, et d’évoluer.
Avec ces images à la clef, Frémaux nous parle d’interprétation, ou encore de profondeur de champ, le tout avec pertinence, et malice. On le sent admiratif et connaisseur, pour le plus grand plaisir de nos sens. Sans être trop didactique, il nous (re)plonge avec intérêt dans la (re)découverte ces chefs-d’œuvres intemporels, avec un sacré bond en arrière dans le temps, de plus d’un siècle !

Bande-annonce :

Lien vers la critique de Cinécure