Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

logo article ou rubrique
Mes notes
Article mis en ligne le 1er septembre 2014
dernière modification le 6 janvier 2019

par Charles De Clercq

Si les cotes de Julien sur 20 sont assez classiques, voici quelques indications sur la façon de coter de Charles sur une échelle de 100. Entre chacune des cotes reprises ci-dessous, il y a les pondérations via les unités, en plus ou en moins... !

 En chiffres pour Charles

  • de 0 à 9 : un véritable nanar. Le film tellement hyper mauvais que j’adore et pour lequel j’accepte de jouer le jeu. 0, ce serait le top du top parmi les nanars.
  • de 10 à 19 : J’ai détesté, le film était vraiment nul.
  • de 20 à 29 : je n’ai pas aimé. Pourquoi me suis-je laissé entrainer et par qui ?
  • de 30 à 39 : Sans détester, j’ai perdu mon temps.
  • de 40 à 49 : les idées étaient peut-être bonnes mais le film n’a pas tenu ses promesses, ne tient pas vraiment la route.
  • de 50 à 59 : Le film est peut-être bon mais je ne suis pas vraiment entré dedans. Ou je n’ai pas compris où le réalisateur voulait en venir. Ou je ne suis pas arrivé à prendre la vague pour surfer. Ce n’est ni bon ni mauvais. C’est peut-être moi. Parfois le film devra être revu pour lui donner une deuxième chance.
  • de 60 à 69 : Un film intéressant, je ne me suis pas ennuyé. J’ai ri ou j’ai été ému. L’histoire est bien rendue et/ou est intéressante. Des pistes auraient peut-être gagné à être mieux exploitées.
  • de 70 à 74 : J’aime. Contrat rempli. Un bon film. Le thème est intéressant, bien développé, m’a interpellé.
  • de 75 à 79 : J’ai beaucoup aimé. Une découverte qui m’a surpris dans le bon sens.
  • de 80 à 84 : J’adore. J’ai découvert un bijou qui m’a fort ému et/ou obligé à penser, à réfléchir.
  • de 85 à 89 : Idem, mais avec des qualités supplémentaires. Un petit je ne sais quoi qui entraîne vers le haut.
  • de 90 à 94 : Les films qui m’ont touché. La réalisation, les images, les acteurs, l’histoire concourent à un ensemble harmonieux, interpellant, beau, splendide, etc.
  • de 95 à 97 : le top du top. Je jubile aussi. Les films qui m’ont marqués, obligés à réfléchir, scotchés au fauteuil, bien construits (la technique peut jouer aussi).
  • de 98 à 100 et + ! : Le coup de et au cœur. Attribué à un film qui me fait chavirer, entrer en résonance avec ma sensibilité, mon histoire personnelle, mes tropismes,... C’est le film qui me dit « je t’aime », qui me laisse sans voix ou avec des tressaillements dans la poitrine. Un film auquel je dis aussi « je t’aime ». Mais s’agissant d’amour, comme celui-ci est aveugle... pour un film cela peut parfois être gênant !

 Et ses symboles...

Plus classiquement, il y a une cotation du moins bon à l’excellent, de triangles à étoiles, dans cet ordre :

0. ▽▽▽▽
1. ▽▽▽
2. ▽▽
3. ▽
4. ✩
5. ★
6. ★★
7. ★★★
8. ★★★★
9. ★★★★(*)
10. ★★★★★

 Epées croisées : rien ne va plus

Il y a des moment où le critique est en porte-à-faux total ou radical par rapport à ses confrères, compétents, réputés. S’il juge négativement un film il tentera de fournir des liens vers des critiques plus positives. En revanche, il pourra apprécier un film envers l’avis du plus grand nombre. S’il lui arrive alors de maintenir son point de vue, au risque de passer pour un « vieux con » comme dirait Jean-Luc Godard, il ajoutera le logo ci-dessous dans l’article, reprenant la tradition des sabres croisés des premières éditions de l’Encyclopedia Universalis qui signalaient des désaccords de spécialistes !



Espace rédacteurs RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.2