Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

logo article ou rubrique
Les critiques de Julien Brnl
Yeti et Compagnie / Smallfoot
Réalisateur(s) : Karey Kirkpatrick et Jason A. Reisig
Article mis en ligne le 31 octobre 2018

par Julien Brnl

➡ Vu au cinéma Caméo des Grignoux - Sortie du film le 10 octobre 2018

Signe(s) particulier(s) :

  • librement adapté du livre « Yeti Tracks » de Sergio Pablos ;
  • nouveau film d’animation des studios Warner Bros. Animation, dont le dernier en date était « Cigognes et Cie » sorti en 2016 ;
  • casting cinq étoiles pour le double original des personnages du film, étant donné qu’on y retrouve Channing Tatum, James Corden, Zendaya, Common, LeBron James, ou encore Danny DeVito.

Résumé : Au sommet de l’Himalaya où vivent les yéti, Migo, le fils du sonneur de gongs, tout comme son père et les membres de sa communauté, respectent les lois des anciennes pierres qui régissent la vie des yétis, et détenues par le Maître des Pierres. Mais quand Migo assiste à un accident d’avion et découvre pour la première fois un « petit-pied », sa vie va en être bouleversé... Mais n’ayant aucune preuve, il est banni de son village. Déterminé à prouver à ses congénères la véracité de ses propos et afin d’attirer l’attention de celle qu’il aime secrètement, Migo se met en quête avec d’autres alliés à retrouver l’humain, et à le montrer... Or, cette nouvelle risquerait de semer le trouble dans la communauté yéti, car qui sait les surprises que leur réserve encore le vaste monde ?

La critique de Julien

Oubliez le dernier film des studios d’animation Warner Bros « Cigognes et Cie », et accueillez, petits et grands, et à bras ouverts, « Yeti et Compagnie », bien plus original et profond que son titre pourrait le laisser penser. Tandis que le froid semble tout doucement frapper à notre porte, cette aventure familiale est le parfait remède à la vue des feuilles mortes (et même du vent d’hiver) en cette période de vacances de Toussaint !

Tout comme dans « Monstres et Cie » (2001) et « Hôtel Translyvanie » (2012), le scénario de cette histoire de yétis isolés part du principe de la peur incommensurable d’une espèce pour une autre, préférant dès lors se reclure sur elle-même depuis des générations, et se voir régir par des lois inventées de toute pièce, prônant l’aveuglement des semblables face à l’existence de « l’ennemi », soit l’être humain dans ce cas.

L’abominable homme des neiges existe donc bel et bien. Si bien même qu’il vit en microcosme dans l’Himalaya, perché au-dessus des nuages, sous lesquels se trouve le « grand rien »... Jusqu’au jour où l’aventureux et téméraire Migo (le futur sonneur de gongs - permettant soi-disant au soleil de se lever) se voit assister à un accident d’engin volant, tombant du ciel, et duquel s’extirpe un « petit-pied » - plus communément appelé « être humain » - avant qu’il ne saute en parachute au travers des nuages, à la vue de la créature mythologique qu’est le yéti... De retour au village, Migo tente alors d’expliquer cette folle apparition, ce qui ne va pas plaire au Maître des Pierres, qui décide de le bannir du village tant qu’il tiendra ces propos-là, risquant de remettre en question toute l’existence des lois dictées par les pierres... Mais bien décidé à prouver cette existence, Migo se lancera sur la piste de l’humain en question, aidé par quelques amis, osant braver l’inconnu, et le danger...

« Yeti et Compagnie » a véritablement tout pour plaire à la famille, en commençant par ses personnages, aussi loufoques qu’attachants, que bienveillants. Cette aventure initiatique prône de très belles valeurs, comme le vivre-ensemble, le partage, la remise en question, et reflète les dangers du mensonge, de l’Internet ou encore du repli de soi-même par la peur d’autrui. Résolument progressiste et ouvert d’esprit, ce film d’animation possède aussi un univers visuel enchanteur et coloré, ainsi qu’un rythme effréné ou encore un humour très accessible, jamais vulgaire, et porté sur la bêtise des idées préconçues et fermées, et des superstitions. Cerise sur le gâteau, de sympathiques moments chantés viennent saupoudrer le tout, notamment doublés part Julien Doré.

Après ce film d’animation, on réfléchira une fois de plus à la question de la différence entre le monstre et la créature, tout en considérant l’humain comme l’un deux (on vous laisse deviner lequel), mais sans pour autant le catégoriser à jamais. Car dans ce film, petits et grands pieds finissent par avancer vers une même destinée. Alors oui, cette représentation est peut-être naïve (surtout au regard de l’actualité brésilienne), mais il ne tient qu’à l’Homme d’avancer avec ce que lui offre la nature, sans pour autant mettre la main dessus, ou la détruire...



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Sorry We Missed You
le 18 novembre 2019
Sans un Bruit / A Quiet Place
le 23 mai 2018
Photo de famille
le 5 septembre 2018
Queen of Hearts
le 23 juillet 2019
A Rainy Day in New York
le 22 septembre 2019
The Predator
le 9 octobre 2018
Abominable
le 29 octobre 2019
Coco
le 17 décembre 2017
Yesterday
le 2 juillet 2019
Premières Vacances
le 23 janvier 2019
Espace rédacteurs RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.20