Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Robert Stromberg (2014)
Maleficent (Maléfique)
Disponible en VOD, DVD, Blu-ray™ et Blu-ray™ 3D à partir du 22/10/14
Article mis en ligne le 10 octobre 2014

par Charles De Clercq
logo imprimer

Synopsis
Maléfique retrace l’histoire inédite de la méchante la plus emblématique de Disney, celle de La Belle au Bois Dormant, ainsi que les évènements qui changèrent son cœur pur en pierre. Poussée par la vengeance et le désir de protéger ses terres, Maléfique jette une cruelle malédiction sur Aurora, la petite fille du Roi, souverain du royaume des humains. Alors que l’enfant grandit, celle-ci se trouve plongée au cœur d’un effroyable conflit entre sa terre natale, le royaume des humains et sa terre de cœur, le royaume de la forêt. Maléfique réalise cependant qu’Aurora semble être la clé du retour à la paix, l’amenant à prendre de terribles décisions qui changeront les deux royaumes à jamais…

Lors de la sortie du film en Belgique (28 mai 2014), je n’étais pas encore intégré dans le listing presse de Disney et n’ai donc pas vu ce film en projection presse. Si je vais tout voir lors de ces projections (sauf cas de force majeure), le meilleur et le moins bon !, en revanche, je choisis ce que je vais voir en salle.

Il se fait que des confrères et des amis avaient été déçus par le film et j’ai donc fait l’impasse sur celui-ci. Quelques mois plus tard, j’ai eu l’occasion de visionner le film, tranquillement et à l’aise, à l’occasion de sa sortie en DVD et Blu-Ray™ (3D).

Je m’attendais à quelque chose de pas terrible et ce fut tout le contraire. Aussi il m’a semblé bon de faire ici une critique du film et vous présenter le DVD/Blu-ray qui sort à une dizaine de jours des fêtes de Toussaint (et d’Halloween).

 Critique du film

Vous avez vu, lu et relu l’histoire de la Belle au bois dormant ? Lorsque vous aurez vu ou revu le film de Robert Stromberg, mise en scène par Linda Woolverton sur base de l’histoire de Charles Perrault, vous serez passablement surpris, déstabilisés, désarçonnés. C’est que ce n’est quasiment plus l’histoire que nous avons entendue maintes et maintes fois.

Je dois vous avouez que cette relecture m’a beaucoup séduit et je ne puis qu’inviter à voir ou revoir le film en famille et en discuter ensuite. Là où, par exemple, un « Bruno Bettelheim, dans sa Psychanalyse des contes de fées, voit dans ce récit un processus initiatique, une manière de préparer les petites filles aux changements qui les attendent » (source Wikipedia), j’y vois, grâce au regard du réalisateur, une relecture « éthique ».

C’est que l’histoire n’est plus en « noir et blanc » (entendu ici comme opposition entre les forces du mal et celles du bien) mais que les personnages sont, bien au contraire, tout en nuances, ni totalement mauvais, ni totalement bons. En particulier Angelina Jolie et son évolution de « bonne fée » à « mauvaise fée » et ensuite (à l’écran donc) et celle du roi Stéphane (depuis l’enfance et l’adolescence) jusqu’à l’âge adulte (interprété par Sharlto Copley) de « bon » à pas vraiment bon, et c’est un euphémisme.

Si le film a été critiqué pour le peu de présence des seconds rôles, ce n’est pas mon cas, même pour le prince Philippe (Brenton Thwaites) et quand bien même serait-ce le cas, cela met en valeur les deux protagonistes, ou plutôt les deux antagonistes du film qui permet de découvrir que, malgré la haine, l’amour n’est pas nécessairement là ou on le croit et certainement pas dans l’imaginaire des contes de fées !

Un comble ?! Probablement mais qui m’invite à recommander chaleureusement la vision de ce film (idée de cadeau donc pour Halloween ou Toussaint !).

Un conseil, si vous le regardez en famille : regardez-le une première fois en version originale sans les enfants et ensuite, avec eux, en version française.

 Le BluRay

J’ai donc visionné le film en Blu-ray 2D, en projection sur écran de 3 mètres et en sono 7.1 (la version originale donc).
L’image est de grande qualité et rend parfaitement l’aspect magique, enchanté et les effets spéciaux particulièrement bien réussis pour la plupart (voir aussi les pommettes saillantes d’Angelina Jolie !).
Pour le son, en 7.1, on est en immersion totale (j’ai écouté quelques minutes de la version française en 5.1 qui sans atteindre le niveau de la version originale ne démérite pas du tout).

Vous trouverez ci-après les détails techniques et le contenu des bonus, si, comme moi, vous en êtes fans.

Spécificités Techniques :

  • Format : 2,40,1 compatible 16x9
  • anglais en 7.1 DTS-HD master audio
  • français en 5.1 DTS-HD haute résolution
  • Sous-titres en français et anglais sourds et malentendants

Bonus : cinq scènes coupées

  • Stéphane au chevet du roi
  • Les fées cherchent asile
  • Ces idiotes de fées
  • Diaval s’interroge sur la malédiction
  • Le prétendant

Bonus : les coulisses de la production du film

  • Du conte de fées au film
  • Les coulisses de la bataille
  • L’art du détail
  • Les secrets de Maléfique
  • Aurore : devenir la Belle

NB : Les illustrations sont sous © Disney.

 Bandes annonces :

1. En Version originale sous-titrée en français

http://www.youtube.com/embed/GMLJ4eQ_yaY
Maléfique Nouvelle Bande Annonce VOST - YouTube

2. En version française

http://www.youtube.com/embed/8yBDfD88W3U
Maléfique - Bande annonce (VF) - Le 28 mai au cinéma | HD - YouTube

flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB


Mots-clés associés



Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57