Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Richard Glatzer & Wash Westmoreland (2014)
Still Alice
Sortie le 18 mars 2015
Article mis en ligne le 6 février 2015
dernière modification le 1er septembre 2015

par Charles De Clercq
logo imprimer

84/100

Synopsis : Brillant professeur à Harvard, Alice Howland adore sa vie, qu’elle partage entre les cours, la recherche et sa famille. Peu de temps avant son cinquantième anniversaire, elle s’étonne de ses trous de mémoire, de plus en plus fréquents. Sans doute est-ce le stress. Mais, un jour, Alice se perd dans son quartier en faisant son jogging, et décide de consulter un médecin. Le diagnostic est sans appel : elle est atteinte d’un Alzheimer précoce. À mesure que ses souvenirs s’effacent et que ses repères disparaissent, Alice doit apprendre à vivre au présent.

Acteurs : Julianne Moore, Alec Baldwin, Kristen Stewart, Kate Bosworth, Ian McShane, Shane McRae, Hunter Parrish, Stephen Kunken.

Ce film adapte « un roman du même nom, écrit par Lisa Genova. Cette professeure d’université en neuroscience s’est inspirée de ses recherches et de sa propre expérience afin de rendre son livre le plus complet possible. Il fut autopublié en 2007 avant de devenir peu de temps après un bestseller. » (source Allociné).

You’re Not You abordait la SLA (Sclérose latérale amyotrophique) de façon très, trop larmoyante. Ici, un des co-réalisateurs du film, atteint, lui aussi de SLA (et aphasique à cause de cette terrible affection), aborde une autre maladie, celle d’Alzheimer.

Dans ce film, brillamment interprété par Julianne Moore, c’est une variante qui est en jeu : la maladie héréditaire et précoce. Avec Alec Baldwin, l’actrice nous fait découvrir avec pudeur et émotion les premiers symptômes de cette maladie qui marquent d’autant plus que son personnage est une grande intellectuelle. Des premiers trous de mémoire à la panique de ne plus savoir où l’on se trouve en plein jogging jusqu’à ne plus reconnaître sa maison et y trouver les sanitaires nous assistons à la déchéance progressive des facultés. Il y a aussi le fait qu’il faut annoncer cela aux enfants, parce que la maladie est héréditaire. Certains feront un test génétique... ou pas ! Rien ne permet de guérir cette affection et le réalisateur n’ira d’ailleurs pas au terme, laissant le spectateur impuissant à la fin du film.

Celui-ci m’a d’ailleurs fait vibrer à plusieurs moments, car j’ai un confrère et ami atteint de la maladie (mais dans sa forme « classique » habituelle) et que je me suis moi-même reconnu dans certains troubles cognitifs et la panique conséquente du fait de ma SEP. S’il est possible que cela joue émotionnellement sur mon jugement, il n’empêche que nous avons ici affaire à une excellente interprétation qui nous confronte à notre radicale impuissance face à une maladie qui ne peut encore être guérie à l’heure actuelle.


flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB


Mots-clés associés

Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Alien Covenant
le 2 mai 2017
Tempête
le 2 avril 2016
Before I Fall
le 7 mars 2017
La La Land
le 19 novembre 2016
Blind
le 30 septembre 2014
Ange et Gabrielle
le 31 octobre 2015
Hell or High Water (Comancheria)
le 11 septembre 2016
Rwanda, la vie après. Paroles de mères
le 31 octobre 2014
Le ministre des poubelles
le 1er juin 2017
Saint Laurent
le 22 septembre 2014


Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57