Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE est le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour RCF.

Festival International du Film de Comédie de Liège
Se Dio vuole (Tout mais pas ça !)
Grand Prix du 2e Festival (2017)
Article mis en ligne le 3 juin 2018
dernière modification le 5 juin 2018

par Charles De Clercq
logo imprimer

Mise à jour le 2 juin 2018 : Deux avant-premières auront lieu à 20h00, le mardi 5 juin à Bruxelles-Stockel et à Liège-Chruchill.

Mise à jour le 4 mai 2018 : Le film, sorti en 2015 en Italie, aura finalement une sortie au cinéma le 6 juin 2018 (les informations sur les salles suivront). Pour les impatients, le film distribué par SAJE est déjà disponible en DVD en VO sous-titrée en français ou en version française.

Mise à jour 10 avril 2018 : Le DVD est disponible en version française et en version originale sous-titrée en français depuis début avril 2018, produit par la société française SAJE qui a pour objectif de défendre et promouvoir des films « religieux ».


Article original (12/12/2017) :

Nous n’avons pas assisté à ce Festival, le 2e consacré à la comédie, à Liège. Nous relevons le Grand Prix (proclamé avant-hier 10/12/17) pour un film qui a séduit le jury. Il s’agit d’un film italien déjà sorti en Italie depuis avril 2015 et que les Français ont découvert depuis deux semaines. C’est donc quasiment en fin de parcours que les festivaliers ont pu voir ce film, depuis longtemps disponible en DVD et en BR (mais sans sous-titres français).

Synopsis : Tommaso, la cinquantaine, est un chirurgien affirmé. Avec son épouse Carla, ils ont élevé leurs enfants dans un esprit de laïcité. Or, voilà que leur fils annonce son intention de devenir prêtre. Tout mais pas ça ! Tommaso décide de le suivre en cachette afin d’en savoir plus sur ce prêtre particulier qui a retourné son fils, bien décidé à le « libérer » de son influence.

Au vu des échos français, la plupart positifs, il semble bien que l’on aie affaire à une bonne comédie italienne. A défaut d’avoir vu le film à Liège et comme le film ne semble pas annoncé en Belgique, voici une petite revue de presse :

  • Tout mais pas ça ! est donc une comédie singulière dans le sens où son ton vachard, et même par moment irrévérencieux, est mis au profit d’un discours pro-clérical d’une pure bienveillance. Étrangement, c’est de cette dichotomie que naît la charge émotionnelle qui empêche à l’inévitable happy end de tomber dans la guimauve niaiseuse vers laquelle le scénario semblait pourtant se diriger. A contre-pied du début à la fin, cela en deviendrait presque une parole d’évangile. (source : A voir à lire)
  • (...) c’est ce que la comédie d’Edoardo Maria Falcone fait astucieusement, à coups de retournements cocasses et d’embardées inattendues. L’antagonisme des deux héros rappelle celui de Don Camillo et Peppone. Avec une écriture agile, des dialogues percutants et des comédiens épatants, Tout mais pas ça ! ranime la flamme de la comédie italienne : une observation satirique des mœurs contemporaines, débordante de fantaisie et d’humanité. (Source : Le Figaro)
  • Mise en boîte tout à la fois de l’athéisme contemporain comme de la transformation des idéologies actuelles en mystiques dérisoires (apprenant la vocation de son fils, la femme du héros se met à militer à l’extrême gauche), Tout mais pas ça ! aurait pu être un joyeux jeu de massacre, à la mise en scène certes un peu primaire et d’une grande laideur (malédiction du cinéma italien grand public d’aujourd’hui), si le récit ne se réduisait pas à celui de l’humanisation d’un personnage. L’itinéraire psychologique du père, guidé par la roublardise du jeune prêtre, finit ainsi par suivre un tracé édifiant en contradiction avec la méchanceté roborative et merveilleuse du début du film. (Source : Le Monde)
  • L’Italien Edoardo Falcone traite sur le mode de la comédie, enlevée mais inégale, l’effondrement des certitudes d’un chirurgien dont le fils veut devenir prêtre. (...) Le duel entre l’athée et l’homme de Dieu offre des scènes inégales, desservies par des gags un peu appuyés. Il touche juste, en revanche, quand il laisse la place à l’apprivoisement réciproque et à l’éclosion de la sensibilité du rude Tommaso. (Source : La Croix)
  • Pour son premier film en tant que réalisateur, Edoardo Falcone nous laisse sur une impression mi-figue, mi-raisin. En effet, Tout mais pas ça ! nous gratifie de moments et de répliques vraiment très drôles, mais c’est au milieu de scènes beaucoup moins réussies : moins drôles, plus convenues, parfois presque ennuyeuses. On a même peur à un moment que la fin du film s’enlise dans un prêchi-prêcha très décevant. Heureusement, les qualités de scénariste du réalisateur lui permette habilement de conclure d’une façon qui ne fâchera ni les mécréants purs et durs, ni les catholiques les plus fervents. En résumé, Edoardo Falcone n’est pas encore au niveau d’un Dino Risi, mais Tout mais pas ça ! est une comédie qu’on peut qualifier d’honorable. (Source : critique-film)

Diaporama

 <br width='500' height='333' />  <br width='500' height='331' />  <br width='500' height='280' />  <br width='500' height='335' />  <br width='500' height='333' />  <br width='500' height='279' />  <br width='500' height='333' />  <br width='500' height='375' />  <br width='500' height='375' />  <br width='500' height='375' />  <br width='500' height='375' />  <br width='500' height='375' />  <br width='500' height='375' />  <br width='500' height='375' />  <br width='500' height='715' />

Copyright : Claudio Iannone / A Contracorriente

Bande-annonce



RSS

2014-2018 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.25