Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews. Si celui-ci produit des émissions consacrées au cinéma sur la radio RCF Bruxelles, celle-ci n’est aucune responsable du site ou de ses contenus et aucun lin contractuel ne les relie. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

Eric Lavaine
Un Tour chez ma Fille
Sortie du film le 16 juin 2021
Article mis en ligne le 22 juin 2021

par Julien Brnl

Genre : Comédie

Durée : 85’

Acteurs : Josiane Balasko, Mathilde Seigner, Jérôme Commandeur, Philippe Lefebvre, Line Renaud, Didier Flamand...

Synopsis :
Cette fois-ci, c’est elle qui débarque ! Jacqueline, en pleins travaux dans son appartement, est joyeusement contrainte d’aller vivre « quelques jours » chez sa fille ainée Carole et son gendre, en pleine thérapie de couple. Ces « quelques jours » se transforment en « quelques mois », Jacqueline se sent vite chez elle, prépare les dîners, accapare la télévision, réorganise la cuisine... Elle est là et on ne sait pas pour combien de temps !

La critique de Julien

Voilà cinq années qu’est sorti sur nos écrans « Retour Chez ma Fille », comédie de Eric Lavaine, dans laquelle Stéphanie (Alexandra Lamy) était contrainte de retourner vivre chez sa mère Jacqueline (Josiane Balasko), et donc de supporter les joies des précieux conseils maternels sur la façon de se tenir à table, ou de mener sa vie, sans parler des dîners de famille en forme de règlements de compte, et autres petits secrets dévoilés... Succès en salles et à la télévision, « Retour Chez ma Fille » a donné de la suite dans les idées à ses producteurs, eux qui ont alors demandé à Lavaine et ses co-scénaristes d’en écrire rapidement une suite, sauf que celle-ci s’est faite attendre, jusqu’à l’arrivée d’un titre, « Un Tour Chez ma Fille ». Souhaité comme non-redondant, c’est Alexandra Lamy qui a alors suggéré qu’il serait plus intéressant que ce soit cette fois-ci la mère qui s’installe chez Carole (Mathilde Seigner), son autre fille (avec qui elle a moins d’affinités), et son beau-fils (Jérôme Commandeur), alors en pleine thérapie de couple...

S’économisant une nouvelle caractérisation de ses personnages, « Un Tour Chez ma Fille » se déroule scénaristiquement deux années après la fin des événements de « Retour Chez ma Mère », alors que chacun d’eux a plus ou moins avancé (en marche arrière) dans sa vie. Carole et Alain se sont remis ensemble et tentent de donner un deuxième souffle à leur relation, alors que Jacqueline, elle, est officiellement avec Jean (Didier Flamand), lesquels ont décidé de refaire l’appartement de Jacqueline pour s’installer définitivement ensemble. Sauf que pour Jacqueline, ce futur « chez nous » a toujours été « chez elle », d’où la rupture. Enfin, Nicolas (Philippe Lefebvre), le fils de Jacqueline, est toujours aussi égoïste et autocentré sur lui-même jusqu’à ce que cela lui coûte son couple, tandis que Stéphanie (Alexandra Lamy), architecte autrefois au chômage, est désormais au Brésil afin d’y bâtir un immeuble.

Largement inspiré par la maman de Eric Lavaine, le personnage joué par Josiane Balasko se retrouve ici donc chez sa fille, pour ce qui ne devait que s’apparenter à trois jours, pour finalement durer quelques mois, au grand dam de sa fille, qui va prendre (beaucoup) sur elle, mais aussi de son gendre, et forcément de leur couple. Parfaite dans son rôle, Balasko s’amuse dans le rôle de cette femme qui fuit dès qu’on lui parle des travaux de son appartement, elle qui, vis-à-vis de ses filles, commence toujours par les complimenter avant de leur dire sa façon de voir les choses, et d’être intrusive. Elle n’en demeure pas moins extrêmement gentille et bienveillante, malgré ses bourdes, tandis qu’elle est désormais plus libre.

Dans l’ensemble, les traits de caractère des personnages s’affirment dans cette suite, tandis que les acteurs s’en donnent à cœur joie. Carole (Seignier) est désormais capable de mettre de l’eau dans son vin par rapport au premier opus, Alain (Jérôme Commandeur) est toujours aussi naïf et routinier, lui qui est on ne peut plus passionné de papeterie, tandis que Nicolas (Lefebvre), hermétique aux problèmes d’autrui, reste le petit gâté, lequel ne pense qu’à lui. On notera ici l’introduction d’un nouveau personnage, et pas des moindres : Mamoune ! Oui, il s’agit de la grand-mère de Carole, Stéphanie et Nicolas, et donc la mère de Jacqueline, incarnée on ne pouvait mieux par Line Renaud. Et autant dire qu’on comprendra d’où le caractère de sa fille lui vient ! Voir en tout cas Jacqueline, et donc Balasko, appréhender la venue de sa propre mère, et se plier en quatre pour elle, voire se faire réprimander, et quelque part redevenir une petite fille, est particulièrement jouissif.

License ou non à en devenir, d’où la large palette de problématiques familiales que peut lui engendrer ses personnages, Eric Lavaine filme un nouvel épisode convaincant, et truculent par la sincérité qui entoure sa panoplie de personnages. De plus, « Un Tour Chez ma Fille » regorge de sympathiques moments, dont un malentendu savoureux entre une belle-mère et son beau-fils. Certes, c’est gentillet et un brin désuet sur l’image de la famille, mais ça reste largement au-dessus de la qualité souvent nauséabonde de la grande comédie française populaire.



Espace privé RSS

2014-2023 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.5.75