logo article ou rubrique
Mia Hansen-Love
Bergman Island
Date de sortie : 24/11/2021
Article mis en ligne le 7 octobre 2021
dernière modification le 10 octobre 2021

par Charles De Clercq

Synopsis : Un couple de cinéastes s’installe pour écrire, le temps d’un été, sur l’île suédoise de Fårö, où vécut Bergman. A mesure que leurs scénarios respectifs avancent, et au contact des paysages sauvages de l’île, la frontière entre fiction et réalité se brouille…

Avec : Vicky Krieps, Tim Roth, Mia Wasikowska, Anders Danielsen Lie

Si la référence à Bergman est seconde, voire secondaire car, il s’agit, principalement, d’une référence à l’île de Faro où vécu Bergman, elle sous-tend néanmoins le film de Mia Hansen-Love. Si nous n’avions pas accroché à Eden en 2014 [1] et pas vraiment à L’Avenir (en 2016) (tous deux tournés en langue française), nous avons davantage été séduit par celui-ci. Est-ce l’emploi de l’anglais ? Est-ce la référence à Bergman qui parle au cinéphile ?

C’est que même si Bergman est surtout présent pour le décor, il n’empêche que la référence du couple de cinéastes (Vicky Krieps/Chris et Tim Roth/Tony) à Scènes de la vie conjugale, pour le lieu de tournage d’abord et, ensuite, d’une certaine façon par rapport à leur couple, apporte une dimension« méta » au film. En effet, celui-ci pourrait s’intituler « Mises en scène de la vie conjugale » ! Et, bien plus « Mises en abyme de (mises en scène de) la vie conjugale ». En effet, s’il est question de cinéma de par le métier de Chris et Tony qui profitent de leur séjour sur l’île pour peaufiner leurs scénarios respectifs, nous verrons également émerger ce film à l’écran, au fur et à mesure de la narration qu’en fait Chris à Tony. Nous voyons ainsi des scènes de ce film dans le film se dérouler à l’écran. Et l’on se rend compte qu’à certains moments la réalité de ce qui se passe dans l’île — et particulièrement dans la rencontre de Chris avec un jeune étudiant — influe sur la fiction qu’elle est occupée à écrire.

Tout en découvrant l’île et les références à Bergman et à certains de ses films, nous avançons dans les aléas de l’écriture du film par Chris et le couple principal de celui-ci, interprété par Mia Wasikowska (Amy) et Anders Danielsen Lie (Joseph). Et notons au passage que l’on découvrir cet acteur dans un autre film qui sort également sur nos écrans en novembre Verdens verste menneske (Julie en 12 chapitres) de Joachim Trier. avait interprété Anders Behring Breivik dans 22 July (2018) ou Rainer Maria Rilke dans Rodin (2017). Ce sera également l’occasion d’une sorte de deuxième mise en abyme lorsque ledit personnage Joseph apparaitra à l’écran, cette fois-ci comme... acteur. Bien sûr cela peut paraître (en jouant sur les mots !) comme un grand « jeu de rôles », mais peu importe, le film devrait séduire des cinéphiles (fans ou non de Bergman), surtout s’ils apprécient les jeux sur les films dans le film (et plus si affinité !) qui ne seront probablement pas dupe d’une certaine artificialité du projet.