logo article ou rubrique
Guillaume Pierret
Balle Perdue
Sortie du film le 19 juin 2020 sur Netflix
Article mis en ligne le 22 juin 2020

par Julien Brnl

Signe(s) particulier(s) :

  • premier long métrage du réalisateur Guillaume Pierret après le court métrage « Matriarche » (2012) et notamment plusieurs épisodes de l’émission « Le Golden Show ».

Résumé : Petit génie de la mécanique, Lino est réputé pour ses voitures-bélier. Jusqu’au jour où il se fait arrêter pour un braquage qui tourne mal. Repéré par le chef d’une unité de flics de choc, il se voit proposer un marché pour éviter la prison. 9 mois plus tard, Lino a largement fait ses preuves. Mais soudain accusé à tort de meurtre, il n’a d’autre choix que de retrouver l’unique preuve de son innocence : la balle du crime, coincée dans une voiture disparue.

La critique de Julien

Dans le catalogue Netflix de ce mois, nous avons épinglé « Balle Perdue », premier film de Guillaume Pierret, déjà comparé à un « Fast & Furious », mais sans la surenchère. Dans ce film d’action à la Française, Alban Lenoir (Lino), également crédité en tant que collaborateur artistique compte tenu de son investissement physique, interprète un génie de la mécanique automobile, recruté par la police pour neutraliser des « go fast » (littéralement des conducteurs rapides), lequel s’est lui-même fait arrêter après un braquage raté des mois plus tôt. Malheureusement pour lui, il se retrouvera accusé d’un meurtre qu’il n’a pas commis. Reste alors pour lui un espoir de prouver son innocence, à savoir une balle perdue, dans une voiture disparue.

Plus efficace qu’imprévisible, « Balle Perdue » met rapidement toutes de billes dans le même sachet une fois l’introduction passée, à savoir une course contre la montre où tension et cascades impressionnantes s’invitent, étant donné un ennemi haut placé, et avantagé par un alibi d’enfer, prêt alors à mettre des bâtons dans les roues de cet antihéros sur la voix de la rédemption, pour alors le faire tomber à sa place. C’est que tout le monde ne croît pas autant en Lino que son mentor, Charas (Ramzy Bedia, à contre-emploi). Lui faire dès lors porter le chapeau est une chose assez facile... Mais c’est mal connaître le bonhomme. On ne révélera évidemment rien de cet adversaire, si ce n’est que le personnage n’est pas très original, voire stéréotypé dans son image. Qu’importe, l’affrontement fait ici des étincelles, même s’il manque de profondeur.

Sans temps morts, « Balle Perdue » permet à Alban Lenoir de ranger le maillot des « Crevettes Pailletées » (2019) de Cédric Le Gallo et Maxime Govare, pour enfiler le t-shirt sale du flic mécano, lui qui, en plus d’être acteur, est aussi cascadeur. Et force est de constater qu’il nous le prouve, lui qui enchaîne ici les combats à mains nues. La surprise du film réside d’ailleurs dans ses scènes d’action, plutôt farouchement exécutées par Guillaume Pierret, et sa caméra flexible, souvent au plus prêt de ces hommes et femmes (dont une surprenante Stéfi Celma, mais malheureusement sous-exploitée) qui se battent, avec une violence qui ne semble pas faire semblant. Et pourtant, c’est bien du cinéma ! On retiendra ainsi (et forcément) une bagarre dans un commissariat, digne des meilleures cascades de David Leitch (« Atomic Blonde »), Chad Stahelski (trilogie « John Wick) et Sam Hargrave ( »Extraction"). Oui, rien que ça !

Bien qu’il prenne des voies de garage déjà vues et (ultra-)codifiées, « Balle Perdue » est tout aussi rapide et furieux que ses modèles américains, et sans doute plus réaliste dans son action (mais aussi peu crédible en écriture), lequel remplit son contrat de divertissement calibré, dynamique, et porté par une caméra et un casting qui ne sont pas là pour plaisanter.

https://www.youtube.com/embed/twa5rWZaF1M
Balle Perdue | Bande-annonce officielle VF | Netflix France - YouTube