logo article ou rubrique
Reed Morano
The Rhythm Section / Le Rythme de la Vengeance
Sortie du film le 06 avril en VoD sur Itunes Belgique
Article mis en ligne le 17 avril 2020

par Julien Brnl

Signe(s) particulier(s) :

  • sorti le 31 janvier dernier aux Etat-Unis, le film a débuté avec 2,8 millions de dollars de recette, marquant le pire week-end d’ouverture de tous les temps pour un film diffusé dans plus de 3 000 salles.

Résumé : Après la disparition de sa famille dans un accident d’avion, une femme, qui aurait du être à bord de l’appareil, s’auto-détruit. Lorqu’elle réalise qu’il ne s’agissait pas d’un accident, elle devient une tueuse à la recherche des responsables.

La critique de Julien

Pour son troisième film en tant que réalisatrice, Reed Morano filme l’actrice Blake Lively en mauvaise posture, loin de l’image pailletée qu’elle renvoie, et en pleine vengeance. Initialement directrice de la photographie sur des séries, documentaires, courts et longs métrages, et à qui l’on doit les films « Meadowland » (2015) et "I Think We’re Alone Now (2018), Morano met ici en scène l’histoire de Stéphanie qui, trois ans après la mort de sa famille dans un accident d’avion, découvre qu’il s’agissait en fait d’une attaque terroriste dissimulée par le gouvernement. Aidée par un journaliste et sa source (un ancien agent du MI6), Stéphanie, qui n’a plus rien à perdre, sera alors entraînée, prenant l’identité d’une assassin, Petra Reuter, dont le corps n’a jamais été retrouvé. Commence alors pour elle une traque et un puzzle, lequel la mènera à la vérité, et au(x) responsable(s).

Générique d’ouverture. On assiste alors à une fête de famille, enregistrée via une caméra, où l’on découvre une famille heureuse. Sans son, mais avec une musique de fond tire-larmes, la caméra film alors en parallèle le visage de Stéphane, qui ne ressemble plus du tout à ce qu’elle était dans cette vidéo. Et on comprendra vite pourquoi, tel que le résumé nous l’apprend. D’emblée, le traitement physique arrangé à Blake Lively en fait des tonnes : non-maquillée, cheveux coupés n’importe comment, et non-coiffés, dégaine titubante, elle qui est en plus une prostituée, et toxicomane ! Bref, tout ça pour dire que trop, c’est trop, et que cette interprétation est une tentative ratée d’illustrer l’actrice dans un registre qui n’est pas le sien. Mais le pire dans tout ça, c’est bien le scénario, tiré par les cheveux. Que dire en effet de l’intrigue, qui fait alors intervenir un carrefour de personnages secondaires dont on ne parviendra finalement jamais à mettre un nom sur le visage, étant donné des intentions peu claires de tout en chacun, des impostures, des non-dits, des retournements de situation tarabiscotés, et des révélations en cascade, lesquels nous font clairement perdre le fil des choses. Bref, à l’issue de cette vengeance (qui n’en est pas une selon le personnage principal lui-même !), un organigramme s’impose, tout en restant prévisible quant à l’identité du « grand méchant ». Et puis, n’est pas « John Wick » qui veut, Blake Lively se réinventant ici justicière, mais niveau bac à sable, la faute à l’écriture de son personnage, elle qui est par exemple très vite guérie des substances, et peu crédible pour un sou dans sa reconversion rapide en tueuse, plus ou moins assumée (car ça ne sera pas facile tous les jours pour elle).

Co-produit par Barbara Broccoli, qui supervise la franchise « James Bond », « The Rhythm Section » profite cependant de quelques bonnes scènes d’action, telle qu’une course-poursuite en voiture dans les rues de Tanger, avec une caméra embarquée plutôt habile. Par contre, on a beau chercher des détails et parallèles, mais on n’a jamais pu reconnaître la ville de Marseille, où une longue scène est pourtant censée s’y dérouler...

Lourdement et inutilement handicapé par une narration en volte-face et par l’incohérence des motifs de ses personnages, « The Rhythm Section », en plus d’être déjà vu, se regarde sans aucune passion, la tension au plus bas.

https://www.youtube.com/embed/owDM1nWmrjw
LE RYTHME DE LA VENGEANCE Bande Annonce VF (Sortie cinema 2020) Blake Lively - YouTube