Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

Geremy Jasper
Patti Cake$
Sortie le 30 août 2017
Article mis en ligne le 16 juillet 2017
dernière modification le 4 septembre 2017

par Charles De Clercq
logo imprimer

Elephant Women à la voix d’or, Patti Cake$, ce sont de grosses surprises ! 63/100

Synopsis : Patricia Dombrowski, alias Patti Cake$, a 23 ans. Elle rêve de devenir la star du hip-hop, rencontrer O-Z, son Dieu du rap et surtout fuir sa petite ville du New Jersey et son job de serveuse dans un bar miteux. Elle doit cependant s’occuper de Nana, sa grand-mère qu’elle adore, et de Barb, sa mère, une chanteuse ratée et totalement instable. Un soir, au cours d’une battle sur un parking, elle révèle tout son talent de slameuse. Elle s’embarque alors dans une aventure musicale avec Jheri, son meilleur ami et Basterd, un musicien mutique et asocial.

Acteurs : Bridget Everett, Danielle Macdonald, Siddharth Dhananjay, Cathy Moriarty, Mamoudou Athie.

Il s’agit du premier long-métrage de Geremy Jasper (ci-contre) qui est également derrière la bande-son avec Jason Binnick. L’actrice principale, Danielle Macdonald, abat un véritable numéro de scène et de chant (elle ne semble pas doublée) tout comme Bridget Everett dans le rôle de sa mère. On croirait presque se trouver dans un biopic ! L’histoire, fictive donc, qui nous est racontée n’est pas sans analogie avec celle de Susan Boyle. Difficile de ne pas adhérer aux aventures de Patti, à sa montée en puissance, à ses différents, mais aussi sa complicité avec sa mère, mais aussi à l’improbable trio qu’elle forme avec Jheri et Basterd. Ils voient Patti et pas la grosse, « Dumbo » depuis son enfance et humiliée, rejetée depuis. Malgré sa corpulence, elle va se mettre au travail pour vivre sa passion, mais surtout pour venir en aide financière à sa mère qui est totalement incontrôlable. C’est le type même d’histoire qui finit bien, tout en évitant les clichés habituels (à voir à l’écran pour ne pas spoiler). Le seul problème est dans mon incompétence dans le domaine du slam qui me naviguer comme critique dans une zone d’inconfort qui m’empêche de découvrir les enjeux et performances musicaux.

Diaporama

 <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='270' />  <br width='500' height='310' />  <br width='500' height='313' />

Bande-annonce :


flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB


RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.28