Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

Tonie Marshall
Numéro une
Sortie le 15 novembre 2017
Article mis en ligne le 30 octobre 2017
dernière modification le 25 novembre 2017

par Charles De Clercq
logo imprimer

La femme est l’avenir de l’homme ! Certes, mais le combat n’est pas gagné ! 65/100

Synopsis : Emmanuelle Blachey est une ingénieure brillante et volontaire, qui a gravi les échelons de son entreprise, le géant français de l’énergie, jusqu’au comité exécutif. Un jour, un réseau de femmes d’influence lui propose de l’aider à prendre la tête d’une entreprise du CAC 40. Elle serait la première femme à occuper une telle fonction. Mais dans des sphères encore largement dominées par les hommes, les obstacles d’ordre professionnel et intime se multiplient. La conquête s’annonçait exaltante, mais c’est d’une guerre qu’il s’agit.

Acteurs : Emmanuelle Devos, Suzanne Clément, Benjamin Biolay, Carole Bouquet, Richard Berry, Sami Frey.

Le dernier film de Tonie Marshall pourrait sembler marcher sur l’air du temps, en tout cas, l’air que serinent les médias depuis que l’affaire Harvey Weistein a éclaté avec son lot de scandales d’abus sexuels, et les développements sur les réseaux sociaux : les hashtags, les révélations successives. Non pas que Numéro Une traite d’abus sexuels, mais de bien autre chose, plus profondément enfoui dans l’inconscient : la primauté de l’homme sur la femme dans de nombreux secteurs de l’humanité, tant dans la sphère publique que dans la sphère privée où l’on voudrait voir la femme reléguée.

Qu’il s’agisse des mariages forcés (Noces), de la notion d’honneur (Zagros) ou de l’égalité des femmes par rapport aux hommes (Battle of the Sexes), il y a comme un invariant : la femme n’a pas voix au chapitre, livrée aux mains, au sexe, au pouvoir des hommes. Elles sont la moitié de l’humanité, mais ne sont pas paritaires dans nos assemblées parlementaires, nos lieux de décisions, nos entreprises.

On ne peut qu’adhérer au film réalisé par une femme qui relate un combat de femme pour arriver à la tête d’une entreprise. Non pas tellement son combat, que celui d’un club (fictif) de femmes pour leur donner place dans le monde des affaires. Les personnages « types » sont bien incarnés par les acteurs et actrices sans tomber dans la caricature. Certes le trait pourrait paraître forcé dans certains cas et des situations et rebondissements sont créés pour les besoins de l’avancement de l’intrigue tout comme l’avancement d’Emmanuelle Blachey dans le monde de l’entreprise. Les coups vaches, les pressions sociales, morales, le chantage sont probablement un écho ou un miroir de ce qui se passe dans la vraie vie.

Le film donne place à l’émotion, en particulier celle de son héroïne grâce à la découverte de ses liens familiaux : son père, son mari, ses enfants. C’est aussi la présence de la mort : une jeune femme noyée, et en même temps le rappel de la mort de la mère d’Emmanuelle... La mort aussi lors d’une célébration de funérailles, avec le panégyrique d’une défunte par une femme qui souligne l’engagement de celle-ci. Moment touchant de « militance ».

Quelques scènes montrent qu’il y a un combat quotidien à mener, pied à pied pour les femmes. Ainsi lors d’un conseil d’administration ou d’un repas avec des Chinois (Emmanuelle Devos a appris le chinois - un peu ! - pour le film, c’était nécessaire pour la crédibilité de celui-ci). C’est aussi la découverte d’une équation à trois variables qui concerne les hommes qui ne peuvent en posséder que deux, jamais les trois : le sexe, le pouvoir et l’argent.

Nos ne savons pas si le film fera avancer une « cause » (ce n’est d’ailleurs pas un film « militant » en tant que tel) mais il devrait aider à penser, à réfléchir avec intelligence. Cette « Battle of the Sexes » mérite d’être vue par toutes et tous, pour le jeu de ses protagonistes, pour son intrigue et pour les thèmes abordés.

Diaporama

 <br width='500' height='323' />  <br width='500' height='375' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='271' />  <br width='500' height='271' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='353' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='282' />  <br width='500' height='271' />  <br width='500' height='271' />  <br width='500' height='282' />

Bande-annonce :

Lien vers la critique de Julien Brnl


flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB


Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Blade Runner 2049
le 2 octobre 2017
Cars 3
le 16 juin 2017
Tokyo Fiancée
le 1er octobre 2014
Miss Sloane
le 4 février 2017
Macondo (Le petit homme)
le 1er avril 2015
Terre battue
le 9 janvier 2015
La fille inconnue
le 23 août 2016
Phantom Boy
le 28 août 2015
I Feel Good
le 28 août 2018
The Lost City of Z
le 4 mars 2017
RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.28