logo article ou rubrique
David Dobkin
Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga
Sortie du film le 26 juin sur Netflix
Article mis en ligne le 2 juillet 2020

par Julien Brnl

Signe(s) particulier(s) :

  • initialement prévu pour une sortie en mai 2020 pour coïncider avec le concours Eurovision de la chanson 2020, le service a finalement retiré ce film de son planning de sortie après l’annulation du concours en raison de la pandémie de COVID-19, pour un possible report en 2021, lors de la future édition du concours, avant de se décider de le sortir ce 26 juin ;
  • plusieurs anciens concurrents du concours Eurovision de la chanson ont fait des apparitions dans le film, tels que Bilal Hassani (représentant français en 2019), Loreen (lauréate suédoise du concours 2012), Alexander Rybak (lauréat norvégien du concours 2009), Conchita Wurst (lauréate autrichienne du concours 2014), Netta (lauréate israélienne du concours 2018), Salvador Sobral (lauréat portugais du concours 2017), tandis que Molly Sandén (candidate junior suédoise 2006), du groupe My Marianne, harmonise sa voix avec celle de Rachel McAdams afin de créer celle de son personnage, Sigrit Ericksdóttir.

Résumé : Lars Erickssong et Sigrit Ericksdóttir, deux musiciens en herbe, se voient offrir la chance de leur vie en représentant leur pays au plus grand concours international de la chanson. L’occasion pour eux de vivre enfin leur rêve le plus fou.

La critique de Julien

C’est en 1999 que Will Ferell a découvert pour la première fois le Concours Eurovision de la chanson, et cela par le biais de son épouse, l’actrice suédoise Viveca Paulin, alors que la Suède l’avait justement remporté cette année-là, avec Charlotte Nilsson et son titre « Take Me to Your Heaven ». Tombé amoureux de cette compétition encore assez méconnue aux Etats-Unis (laquelle est retransmise sur Logo, une chaîne du thématisée LGBT), le comédien aux multiples facettes professionnelles n’avait jamais caché son envie de préparer un film mettant en vedette l’Eurovision, lui qui avait notamment rendu visite à la délégation suédoise à la finale de l’Eurovision 2018, au Portugal, afin de s’y préparer, où il avait ainsi pu suivre tout le déroulement du show, des répétitions jusqu’à l’émission télévisée. Co-écrit avec Andrew Steele, l’un des auteurs du Saturday Night Live dont l’acteur a été l’une des grandes figures, voilà qui est donc chose faite, puisque débarque directement sur Netflix ce métrage au titre à rallonge, « Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga », qu’il a aussi co-produit, tandis qu’il y partage la tête d’affiche avec Rachel McAdams.

Dans cette comédie très musicale, Farell et McAdams interprètent respectivement deux amis de longue date, Lars Erickssong et Sigrit Ericksdóttir, lesquels ont grandi dans la petite ville perdue d’Húsavík, en Islande, eux qui font de la musique en tant que groupe, nommé Fire Saga, à la grande consternation du père veuf de Lars, Erick (Pierce Brosnan). Mais Lars n’a qu’un rêve, soit celui de gagner le Concours Eurovision de la chanson. Après un malheureux concours de circonstances, et malgré le désastre de leur prestation à la présélection islandaise du concours, ces derniers représenteront leur pays, au grand dam de toute la délégation islandaise, pas prête du tout à devenir la risée de toute l’Europe. Pour Sigrit, il s’agit-là plutôt de l’occasion rêvée que Lars lui avoue (enfin !) ses sentiments, s’ils venaient à gagner, ce qu’elle demandera dès lors aux elfes, elle qui croit en cette vieille tradition islandaise.

On aurait préféré de « The Story of Fire Saga » qu’il égratigne un peu plus (intelligemment) le Concours Eurovision de la chanson plutôt qu’il ne s’en moque trop gentiment. Car bien que Will Ferell et son compagnon d’écriture Andrew Steele surfent sur son aspect kitsch et son excentricité, ils présentent surtout ici l’histoire d’un groupe (et plus si affinités) qui y est propulsé, lequel devra faire face aux intimidations et tentations de cette industrie et ses serpents qui rôdent dans le coin, dont Alexander Lemtov (Dan Stevens), un chanteur russe, grand favori du concours, et gay refoulé, car selon lui, « l’homosexualité n’existe pas en Russie »... « 1 point » ! Sans parler du sort qui s’acharne sur eux (bien qu’ils aient eu de la chance d’obtenir leur place). En effet, on a rarement vu plus gênant que leurs prestations ! Finalement, le concours en question n’est ici qu’une toile de fond, un hommage, une publicité, eux qui nous en font d’ailleurs brièvement découvrir les coulisses (depuis celles filmées l’année dernière, à Tel Aviv).

Mis en scène David Dobkin, à qui l’on doit le drame juridique et familial « Le Juge » (2014), on ne peut pas dire ici qu’il joue dans la même cours d’école, lequel effectue dès lors le grand écart, même s’il est habitué des comédies du genre. Ainsi, on ne va pas mentir, et dire que quelques scènes sortent du lot, dont un « song-along » (ou « mashup »), où de nombreux récents participants au Concours poussent la chansonnette, avec Will Ferell et Rachel McAdams. On sourit aussi, quelques fois, mais bien moins qu’espéré. L’humour réside principalement ici dans l’image que renvoie de ces deux artistes atypiques, venus d’un coin paumé de l’Islande, avec le reste du monde, qui les regarde comme des extraterrestres. Et en l’occurrence, les acteurs principaux font ce qu’ils peuvent (surtout Rachel McAdams), parlant l’anglais avec un piteux accent islandais. Et malgré toute notre bonne volonté d’apprécier de film, et la surprise créée par la mise en ligne du clip musical « Volcano Man » (à voir ci-dessous), et dès lors ses promesses, « Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga » tourne en rond pendant près de deux heures. Difficile en effet de se passionner pour une histoire dont on a tout compris dès le début, avec en plus des messages niais, et des clins d’œil pas assez mordants, malgré un matériau de départ assez propice à cela.

Gentil divertissement aux intentions universelles, qui a eu moins le mérite de ne pas se prendre au sérieux et de mettre en avant la grande messe musicale européenne annuelle qu’est le Concours Eurovision de la chanson, « The Story of Fire Saga » est aussi long et lourd que son titre, alors que nos yeux pleurent et nos oreilles saignent, souvent, tant les effets sont visuellement laid, et le tout bruyant. Par contre, vous y trouverez votre future destination de voyage !

https://www.youtube.com/embed/_5CZplgJiow
EUROVISION SONG CONTEST : The Story Of Fire Saga | Bande-annonce officielle VOSTFR | Netflix France - YouTube
https://www.youtube.com/embed/AdW6BBF22AY
Volcano Man (Official Music Video) | EUROVISION SONG CONTEST : The Story Of Fire Saga | Netflix - YouTube