logo article ou rubrique
Cate Shortland
Black Widow
Date de sortie : 07/07/2021
Article mis en ligne le 13 juillet 2021

par Charles De Clercq

Synopsis : Natasha Romanoff, alias Black Widow, voit resurgir la part la plus sombre de son passé pour faire face à une redoutable conspiration liée à sa vie d’autrefois. Poursuivie par une force qui ne reculera devant rien pour l’abattre, Natasha doit renouer avec ses activités d’espionne et avec des liens qui furent brisés, bien avant qu’elle ne rejoigne les Avengers.

Acteurs : Scarlett Johansson, Florence Pugh, David Harbour, Rachel Weisz, O. T. Fagbenle, William Hurt, Ray Winstone

NB : Attention, il y a des spoilers. Ne lisez qu’après avoir vu le film !

On l’attendait depuis longtemps. Est-ce la longueur de cette attente qui a entrainé une certaine déception par rapport à ce premier film de la phase IV du MCU. L’on pouvait attendre beaucoup du personnage de Natasha Romanoff / Black Widow, qui est sans super-pouvoirs !

Si l’on découvre enfance de Natasha Romanoff dans un film qui commence par nous proposer la rencontre avec ses « parents » avec une touche « familiale »(façon Wandavision... mais en beaucoup moins bien) et ensuite avec des flashback, c’est tout le corps de l’intrigue qui ne tient pas la route par rapport aux autres films.

Le scénario est très décevant. Des fioles rouges (qui ne cassent jamais malgré les multiples combats !) qui permettent en une fraction de seconde de « libérer » la volonté des protagonistes (antagonistes... qui se retrouveront toutes comme une famille qui se donne la main à la fin... dans une scène très mièvre même si ou malgré le souci de féminiser l’histoire et les personnages).

Les antagonistes, quant à eux, sont nuls. Passé la (surprise ?) de la découverte de la chambre rouge (que personne ne trouvait), l’arrivée à la fin du général Dreykov fait songer un peu à un méchant bas de game de James Bond et, plus encore, l’antagoniste masqué et ultra fort qui copie les autres : Taskmaster. En effet, outre la « révélation » encore une fois décevante à la fin (une surprise inattendue par rapport à l’univers des Comics) et l’on se dit alors que la personne qui joue le rôle et qui apparait à la fin visage découvert, n’a eu qu’une scène à tourner, une demi-journée studio et puis basta.

Les scènes d’action, très/trop découpées déçoivent. De même, les visages de certains protagonistes sont totalement illogiques (rien ne justifie cela par rapport à leurs dialogues antérieurs à la découverte des vrais visages - grâce aux CGI).

Nous avons également de très gros regrets pour la musique et l’on regrette amèrement Alexandre Desplat !

En gros, malgré le duo d’actrices assez séduisant dans cette relation sororale (sans compter que le conflit entre les deux femmes et très vite résolu comme beaucoup d’autres conflits familiaux du film), le film est décevant et largement dispensable, surtout lorsque l’on pousse au bout l’accent : « bravo, c’est bien de vivre en famille ».

N’oublions pas la scène totalement hors de propos avec les porcs (réels ou CGI ?) dont on se passerait volontiers. Mention négative également pour le « Captain America russe », Alexei Shostakov dont l’interprétation par David Harbour est complètement ratée (voire comique !).