Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

logo article ou rubrique
Frédéric Schoendoerffer
Le convoi
Sortie le 9 mars 2016
Article mis en ligne le 26 février 2016
dernière modification le 16 mars 2016

par Charles De Clercq

Synopsis : Organisés en go fast, sept hommes, répartis dans quatre voitures, convoient une tonne trois cent de résine de cannabis au départ de Malaga au sud de l’Espagne. Direction Creil en banlieue parisienne. Mais pour Alex, Yacine, Majid et les autres, ce qui aurait dû être un convoi ordinaire va devenir un convoi fatal. Sept hommes mais très vite une femme aussi, Nadia, une jeune touriste française qui remonte d’un voyage au Maroc, embarquée malgré elle dans l’aventure parce qu’elle était au mauvais endroit au mauvais moment. Une plongée au cœur du trafic, le temps d’une journée, avec les hommes qui en vivent.

Acteurs : Benoît Magimel, Reem Kherici, Tewfik Jallab.

Avouons tout de suite, comme plusieurs critiques, nous n’avons pas tenu le coup toute la projection. Bien que (très) bon public, nous sommes partis après 45 minutes tant ce film était décevant ! On pourra se dire que nous avons raté le meilleur qui était réservé pour la fin ! Peut-être, mais l’épreuve était trop dure. On ne cotera donc pas dans l’entête puisqu’il faut voir le tout pour le faire, mais en l’état, ce sera un bon 2/10 !

Ce qui semble être l’idée de départ était prometteur : filmer un go fast de l’intérieur des voitures concernées. En gros, exploiter ce qui a été fait dans l’excellent Locke avec Tom Hardy : gérer une situation de crise depuis un habitacle fermé grâce aux dialogues téléphoniques... mais ici « téléphonés » ! Ce go fast est si lent que cela en devient pénible. Les dialogues sont d’une pauvreté affligeante et l’on se demande pourquoi Benoît Magimel s’est laissé embarquer dans cette mésaventure ! Des situations s’étirent en longueur (dans une unité de temps de 12 heures) avec de très gros plans sur les visages et de très gros blancs dans le scénario ! La cerise sur le gâteau : la prise de son est désastreuse, d’autant que la plupart des acteurs articulent très mal et mangent leurs mots. Heureusement que les acteurs et le film n’ont rien à dire : il ne faudra pas investir dans des sous-titres pour malentendants !

Nous rejoignons le point de vue de Guillaume Gas sur Abus de Ciné mais - pour rester fidèle à notre habitude de renvoyer vers une critique positive lorsque nous n’avons pas apprécié un film - nous vous signalons que Frédéric Mignard est plus positif sur le blog avoir-alire.com.

A vous de voir (ou pas !).



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Amis publics
le 12 février 2016
Tout, tout de suite
le 9 mai 2016
Clever
le 14 novembre 2016
Le petit locataire
le 1er novembre 2016
Les gardiennes
le 5 octobre 2017
Braguino
le 2 octobre 2018
The Birth of a Nation (Naissance d’une nation)
le 26 décembre 2016
Les délices de Tokyo (An)
le 14 décembre 2015
Un ange
le 5 août 2018
Pattaya
le 22 février 2016
Espace rédacteurs RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.7