Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Breck Eisner
The Last Witch Hunter (Le dernier chasseur de sorcières)
Sortie le 21 octobre 2015
Article mis en ligne le 19 octobre 2015
dernière modification le 27 octobre 2015

par Charles De Clercq
logo imprimer

Film qui ne transcende pas le genre, ciblé Halloween et jeunes ados : 45/100

Synopsis : Le monde moderne renferme encore de nombreux secrets. Le plus étrange d’entre eux veut que des sorcières vivent encore parmi nous. Ces effroyables créatures surnaturelles sont bien décidées à déchaîner la Peste Noire à travers le monde. Depuis la nuit des temps, des armées de chasseurs de sorcières ont combattu ces ennemies contre nature. Kaulder, le vaillant guerrier a réussi à tuer la puissante reine sorcière après avoir décimé ses disciples. Avant de rendre l’âme, la reine usa de sa propre immortalité et jeta un dernier sort à Kaulder, le séparant à jamais de sa femme et de sa fille dans l’après-vie. Aujourd’hui, Kaulder est le seul survivant de sa race. Après avoir passé de nombreuses années à chasser des sorcières rebelles, il pleure toujours ses bien aimées perdues à jamais. A l’insu de Kaulder, la reine sorcière ressuscite, bien décidée à se venger de son tueur, provocant une bataille épique menaçant la survie de la race humaine.

Acteurs : Vin Diesel, Elijah Wood, Rose Leslie, Michael Caine, Ólafur Darri Ólafsson, Julie Engelbrecht.

Le film est déjà sorti en « première » à New York le 13 octobre et les premières critiques sont déjà disponibles sur la Toile malgré l’embargo [1] qui a amené plusieurs journalistes à (se) dire que le film ne devait pas être si terrible que cela.

Alors, à l’arrivée, ce n’est pas un chef d’œuvre mais ce n’est pas une daube non plus... si du moins l’on accepte le principe que le film a une cible toute trouvée, les adolescents (jeunes) en ces jours proches d’Halloween. Il y a certes quelques grands noms au casting, dont Michael Caine [2] qui fait ici le « minimum syndical », Vin Diesel, beaucoup moins crédible en chasseur de sorcières que comme conducteur de bolides dans Fast and Furious (les fans apprécieront le dernier plan du film qui ne peut être qu’un hommage à la saga). On oubliera assez vite Elijah Wood qui lui tente... de faire oublier son personnage de Frodon Sacquet dans la saga du Seigneur des anneaux. L’heureuse surprise viendra de Rose Leslie qui nous vient surtout du monde des séries : Downton Abbey et Games of Thrones. Finalement nous sommes dans un univers qui a des analogies avec cette dernière, mais ici, nous sommes bien dans un monde contemporain (même si le film commence 800 ans avant notre époque). En sommes, un monde où les sorcières sont « naturellement » présentes [3].

Ici, les sorcières sont là, présentes sur la place publique et dans les affaires même si leur identité est secrète. Elles ont un « contrat » avec les humains qui les oblige à ne pas leur nuire ni interférer avec leurs affaires et, il y a une sorte de tribunal qui juge celles qui sortent des sentiers battus et des règles.

Le scénario est assez convenu : lutte entre les forces du bien et du mal, un héros solitaire, une sorcière qui jette un mauvais sort, une sorte de guide des surveillants (mortels, mais qui se transmettent une charge). Quelques rebondissements sans véritables surprises, beaucoup d’effets spéciaux qui ne sont pas ratés, mais sont si nombreux que leur banalité ne surprend plus. C’est donc efficace et convenu. Le film et ses acteurs font ce qui leur est demandé et tout cela s’oubliera assez vite... même si une suite est prévue pour 2019 raison pour laquelle le héros au grand cœur brûlant d’amour (cela vous le comprendrez à la vision du film) ne se sacrifie pas à la fin. Désolé de spoiler ainsi, mais oui, le héros sans sort à la fin... et pourtant toute la dynamique du récit devait conduire à un sacrifice final pour le bien des humains et pour sauvegarder leur avenir.

A l’heure où j’écris, la cote IMDB n’est pas représentative. Voyez la courbe ci-contre : c’est une courbe de Gauss inversée et si elle reflète l’enthousiasme total de 60% des votants, elle révèle la déception totale de 10% d’entre eux et le reste se balade entre les deux. Nous ne sommes qu’à moins de 400 votants et il faudra voir quand leur nombre sera plus représentatif. Ma note de 45/100, c’est une moyenne entre ma note du point de vue cinéphile (30/100) et celle pondérée si je tiens compte d’une cible « adolescente » (60/100). C’est que le film respecte bien les codes de l’heroic fantasy transposée à l’ère contemporaine, qu’il y a de l’action du suspens (un peu !), des effets spéciaux. C’est aussi l’occasion de découvrir Vin barbu et chevelu dans certaines époques du film ! En revanche, j’ai déploré le peu d’investissement des acteurs, le manque d’expression de Vin Diesel (Keanu Reeves est plus expressif, c’est tout dire) et surtout une image souvent très sombre. L’éclairage est si faible que de nombreuses zones restent dans l’ombre... Et si c’est le cas de le dire et que cela peut sembler nécessaire à l’ambiance, cela nuit à la lisibilité. Le budget du film s’est élevé à 90 millions de dollars et une suite est (en principe) prévue.

Diaporama

Bande-annonce :

Notes :

[1On ne dira jamais assez que, dans ce cas là, à moins d’avoir une sortie simultanée, à l’heure de l’internet par essence mondialisé (sauf censure totale par les autorités d’un pays) un embargo n’a pas beaucoup de sens. Certes, on peut le comprendre ici puisqu’il y a deux « premières » ce jour, l’une à Dubai, l’autre à Londres.

[2(mais qui sera en « repos » pendant une bonne partie du film)

[3(un peu comme dans l’univers de la série True Blood)


flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB

Mots-clés associés

Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

La résistance de l’air
le 2 mai 2015
Absolutely Fabulous : the Movie
le 10 septembre 2016
L’embarras du choix
le 6 mars 2017
Si j’étais un homme
le 11 février 2017
Les Liberterres
le 25 juin 2015
Room
le 27 février 2016
Les fantômes d’Ismaël
le 17 mai 2017
Aquarius
le 31 août 2016
Une vie
le 5 octobre 2016
Diplomatie
le 1er septembre 2014


Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.25