Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews sur la radio RCF Bruxelles (celle-ci n’est aucunement responsable du site ou de ses contenus et aucun lien contractuel ne les relie). Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques et en devient le principal rédacteur depuis 2022.

Molly Manning Walker
How to Have Sex
Sortie du film le 29 novembre 2023
Article mis en ligne le 8 décembre 2023

par Julien Brnl

Genre : Drame

Durée : 91’

Acteurs : Mia McKenna-Bruce, Lara Peake, Shaun Thomas, Samuel Bottomley, Enva Lewis...

Synopsis :
Afin de célébrer la fin du lycée, Tara, Skye et Em s’offrent leurs premières vacances entre copines dans une station méditerranéenne ultra fréquentée. Le trio compte bien enchaîner les fêtes, cuites et nuits blanches. Pour la jeune Tara, ce voyage de tous les excès a la saveur électrisante des premières fois... jusqu’au vertige.

La critique express de Julien

Présenté au Festival de Cannes 2023 dans la section "Un certain regard" [1], où il a fait sensation et remporté le prix Un certain regard, "How to Have Sex" est le premier long métrage de la cinéaste et directrice de la photographie britannique Molly Manning Walker, après plusieurs courts, dont "Good Thanks, You ?" (2020), lequel avait été sélectionné à la Semaine Internationale de la Critique à Cannes. Dans ce drame, trois jeunes femmes et meilleures amies de 16 ans se rendent dans une station balnéaire d’Héraklion pour fêter la fin de leurs années lycée, pour des vacances qui s’annoncent ainsi comme les meilleures de leur vie, avec pour objectif d’enchaîner les fêtes, les soirées bien arrosées, et les nuits blanches. Sur place, elles feront la connaissance d’Anglais, dont l’objectif s’avère être le même qu’elles. Mais pour Tara (Mia McKenna-Bruce), ce voyage a surtout comme un goût de "première fois", elle qui est encore vierge. La pression sociale de correspondre aux expériences sexuelles de ses amis et l’effervescence collective lui voileront alors la face. Car au lendemain de sa "première fois", partagée sur la plage avec Paddy (Samuel Bottomley), l’un desdits Anglais, Tara n’aura pas l’impression de l’avoir bien vécue, ni même de l’avoir consentie...

"How to Have Sex" commence comme une grande fête, insouciante et délirante, où ça crie, ça danse, ça boit (tout le temps), ça mange des frites au fromage, ça rigole gras dans tous les sens. Et cela se répète pendant plusieurs soirées, jusqu’à ce que se rapprochent les protagonistes, sans finalement d’autres véritables attaches que celle de passer du bon temps, et notamment de passer à l’acte. Sans ne jamais pourtant filmer de scènes de sexe crues (malgré une scène de fellation - cachée - sur scène et en public), Molly Manning Walker questionne ici sur le consentement et le viol avec subtilité, et cela au travers du regard de son héroïne, qu’interprète de manière hystérique Mia McKenna-Bruce, avant que le doute ne gagne son personnage. La cinéaste lui et nous fait dès lors vivre le grand écart, passant d’une émotion opposée à l’autre, filmant son visage au plus près, pour se focaliser ainsi sur ses ressentis, sur son malaise, mais aussi sa peur, elle que l’on sent se refermer sur elle-même, consciente que ce qu’elle a vécu avec Paddy n’est pas normal, agrémenté de la sensation de déception, loin de tout côté glamour et de romantisme, mais aussi d’incompréhension, elle qui n’a jamais été finalement maîtresse de son corps lors de l’instant t.

Le titre du film, qui se traduit littéralement par "Comment avoir des relations sexuelles", est donc volontairement contradictoire face à douloureuse perte de sa virginité que va subir Tara. Pourtant, "How to Have Sex" reflète bien un exemple d’éducation à la sexualité. Car tout acte sexuel - dont le premier (vu trop souvent dans notre société comme un rite de passage) - se doit d’être partagé à deux, avec respect mutuel, acceptation et écoute, faisant ainsi lever, par exemple, l’anxiété qui s’y rapporte. Molly Manning Walker réussit dès lors à inverser la tendance première de sa mise en scène explosive (bien que répétitive) en un thriller psychologique plus fin, plus profond qu’il n’y paraît, et en l’occurrence très actuel dans ses propos. Et le jeu tout en authenticité de l’actrice Mia McKenna-Bruce y est également pour beaucoup. On en ressort dès lors profondément touché, mais aussi frustré. Car c’est, en effet, lorsqu’elle se rend compte de la gravité de la situation qu’elle a vécue - notamment par le biais de sa sororité - que le film se termine...



Au hasard...

Sons of Philadelphia
le 10 juin 2021
C’è Ancora Domani (Il Reste Encore Demain)
le 26 mars 2024
Winchester
le 26 avril 2018
Hampstead
le 9 octobre 2017
La Fine Fleur
le 3 juillet 2021
Cruella
le 14 juin 2021
Lukas
le 31 août 2018
Donne-Moi des Ailes
le 27 octobre 2019
Anatomie d’une Chute
le 5 septembre 2023
Le Ciel Rouge (Roter Himmel)
le 8 septembre 2023
Downton Abbey II : une Nouvelle Ere
le 19 mai 2022
Raoul Taburin
le 20 avril 2019
Tout Nous Sourit
le 25 octobre 2021
A Girl Missing (L’Infirmière / Yokogao)
le 21 août 2020
Happy Birthdead / Happy Death Day
le 31 octobre 2017
Laissez bronzer les cadavres
le 16 janvier 2018
Everybody Knows (Todos lo saben)
le 29 mai 2018
Fahrenheit 11/9
le 22 octobre 2018
Mothering Sunday
le 3 juillet 2022
La Nuée
le 11 juillet 2021
Mentions légales Espace privé RSS

2014-2024 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 5.1.4