Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews sur la radio RCF Bruxelles (celle-ci n’est aucunement) responsable du site ou de ses contenus et aucun lien contractuel ne les relie. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques et en devient le principal rédacteur depuis 2022.

Frédéric Quiring
Notre Tout Petit Petit Mariage
Sortie du film le 26 avril 2023
Article mis en ligne le 5 mai 2023

par Julien Brnl

Genre : Comédie

Durée : 83’

Acteurs : Ahmed Sylla, Camille Lou, Grégoire Bonnet, Barbara Bolotner, Anne Caillon, Andréa Ferréol...

Synopsis :
Max et Lou se sont fait une promesse. Pour leur mariage ce sera seulement eux et leurs témoins. Mais ça... C’était sans compter sur l’ENORME fête surprise qui les attend ! Ils voulaient être 4, ils se retrouvent 300 et tout va très vite devenir incontrôlable... Ils rêvaient tout petit petit... Ils auront grand, TRÈS TRÈS grand !

La critique de Julien

Sortie l’été dernier, et même quelques semaines avant la rentrée scolaire, la précédente réalisation de Frédéric Quiring "La Très Très Grande Classe" nous avait vraiment, vraiment refroidis, alors qu’on y suivait une jeune professeure de français (Melha Bedia) qui, martyrisée par ses élèves, et croyant enfin obtenir la mutation de ses rêves, leur crachait aux visages les pires insultes lors de son départ. Mais c’était sans compter sur le gel de celle-ci, qui plus est désormais en concurrence avec une institutrice pimbêche et catholique (Audrey Fleurot). Vengeance des élèves, coup bas à la concurrence, campagne de séduction pour l’inspection étaient alors au programme de cette comédie paresseuse et totalement indisciplinée, laquelle n’était pas près d’éveiller de nouvelles vocations. Or, le réalisateur, qui ne cache pas son amour pour le cinéma cartoonesque de Jerry Lewis, remet déjà le couvert avec un nouveau film, intitulé "Notre Tout Petit Petit Mariage", soit une comédie de mariage en roue libre, dont il a - malheureusement - eu l’idée en plein confinement, à un moment où l’on n’avait pas de droit de voir grand monde, et donc avec l’envie d’organiser une grande fiesta...

On y suit alors Max (Ahmed Sylla) et Lou (Camille Lou) formant un couple heureux et épanoui, qui souhaite adopter un enfant. Seul moyen pour accélérer la procédure : le mariage, ce dans quoi ils s’engageront à la suite d’une étrange demande. Mais très peu friands de cela, c’est uniquement devant leurs seuls témoins, Jennifer (Barbara Bolotner) et Paul (Marc Riso), qu’ils décideront de se dire oui. Sauf que le père de la future mariée (Grégoire Bonnet) sera mis au courant, les invitant à fêter cela dans sa gigantesque et belle demeure avec piscine. Mais attention au gazon ! Lou, dans le dos de Max (considéré comme le vilain de petit canard de sa famille), invitera quant à elle ses beaux-parents (Denis Mpunga et Marie-Sohna Condé), très catholiques sur les bords (et très vite outrés), à participer aussi à la cérémonie. Sauf que Paul, bien décider à fêter ses amis, à copier tous les contacts téléphoniques de Max (plus de quatre cents !) tout en leur envoyant une invitation. Ainsi, de fil en anguille, le mariage qui devait se dérouler en petit comité ne se passera dès lors pas comme prévu...

Tourné à la manière d’un found footage (à l’aide d’une petite caméra ou d’un téléphone portable ; Face Time, vous avez dit Face Time ?), le spectateur assistant ainsi "au film" dudit mariage, "Notre Tout Petit Petit Mariage" est une purge devant laquelle on a bien du mal à rester assis, tant l’ensemble est hystérique, indigeste, très mal joué et dosé, et tout simplement dénué d’intérêt. À la façon d’un "Projet X" (de Nima Nourizadeh), Frédéric Quiring transforme rapidement cette fête de mariage en une improbable fête de débauche, où drag queens, chippendales et autre poney se côtoieront sans limites, à l’image des témoins, et dès lors des acteurs, hors de contrôle, qui en font dès lors des tonnes et ne cessent de crier. Mamie Yvette (Andréa Ferréol) n’aura d’ailleurs jamais autant vu ici de "bistouquettes" de sa vie, organisant une partie de poker, dans une pièce de la demeure, un cigare à la bouche, où les mâles se dénuderont au fur et à mesure, pendant que la psychologue sociale du couple (Anne Benoît), censée aider le gentil couple dans leur demande d’adoption, foulera le sol des lieux, étant donné qu’elle aura reçu (par inadvertance) son sésame pour participer à la célébration. Mais heureusement qu’elle possède un sens infaillible de l’orientation, ainsi qu’une ouïe défectueuse... Bref, ledit mariage n’est ici qu’un prétexte à la grande fête - voulue fédératrice - qu’espérait mettre en boîte Frédéric Quiring. Sauf que son déluge de digression et d’outrance (alcool, drogues, sexe, etc.) ne ressemble aucunement à un mariage, et sonne totalement artificiel.

Mais alors qu’on pensait avoir vu le pire, "Notre Tout Petit Petit Mariage" nous offre, en bouquet final, une crise de couple digne d’une téléréalité, pas du tout aidée par le montage d’Olivier Michaut-Alchourroun, enchaînant opportunément, et maladroitement, les conflits conjugaux. Les deux jeunes mariés, qui ont des choses (insignifiantes) à se reprocher mutuellement, vont dès lors, chacun de leur côté, et cela au ralenti, traverser la foule en délire, le visage terne, regardant vers le bas, alors que retentissent des notes de piano. Car c’est bien connu "mensonges et mariage" vont de pair. Mais faut-il attendre ce dernier pour se dire ces choses-là ? On en doute. Quoi qu’il en soit, on ne croit pas une seule seconde à ces chamailleries de niveau bac à sable, où l’intensité dramatique est même aux abonnés absents, au profil d’une part, de l’utilisation peu subtile, et même absolue, de curseurs larmoyants, et d’autre part d’un happy end absolument pas prévisible... Finalement, au regard du cadeau que les témoins ont réservé aux mariés, on aurait bien préféré, quant à nous, une nuit dans un hôtel Formule 1 au Havre plutôt que d’assister à cette comédie faussement débridée, clichée et poussive...



Au hasard...

Les Vétos
le 8 janvier 2020
Le Rire de ma Mère
le 26 avril 2018
La Saveur des Rāmen / Ramen Shop
le 13 octobre 2018
Radioactive
le 11 mai 2020
Super-Héros Malgré Lui
le 17 février 2022
Le Bleu du Caftan
le 24 avril 2023
Petit paysan
le 25 décembre 2017
Weldi (Mon Cher Enfant)
le 10 novembre 2018
Le Grand Bain
le 7 novembre 2018
J’y Crois Encore (I Still Believe)
le 3 juillet 2020
Un Fils
le 28 juin 2020
Pupille
le 15 décembre 2018
Hostiles
le 26 avril 2018
Cette Musique ne Joue Pour Personne
le 3 octobre 2021
Joy Ride
le 12 juillet 2023
The Last Bus
le 7 juillet 2022
Jusqu’au Bout du Monde (The Dead Don’t Hurt)
le 18 mai 2024
L’année du Requin
le 10 août 2022
The Glass Castle (Le château de verre)
le 18 octobre 2017
Normale
le 12 avril 2023
Mentions légales Espace privé RSS

2014-2024 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 5.1.4