Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews sur la radio RCF Bruxelles (celle-ci n’est aucunement) responsable du site ou de ses contenus et aucun lien contractuel ne les relie. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques et en devient le principal rédacteur depuis 2022.

Juan Jesús García Galocha
Sacrées Momies
Sortie du film le 15 février 2023
Article mis en ligne le 25 février 2023

par Julien Brnl

Genre : Film d’animation, familial

Durée : 88’

Acteurs : Óscar Barberán, Sean Bean, Hugh Bonneville, Eleanor Tomlinson, Celia Imrie...

Synopsis :
Vous êtes-vous déjà demandé à quoi ressemblait le monde des momies ? Sous les pyramides d’Egypte se trouve un royaume fabuleux, où les momies conduisent des chars, rêvent de devenir des pop stars et vivent à l’écart de la civilisation humaine. Mais lorsqu’un archéologue sans scrupule pille un de leur trésors, Thut et la princesse Nefer, fiancés malgré eux, se voient contraints de faire équipe et de se rendre dans le monde des vivants. Accompagnés par le frère de Thut et son crocodile domestique, ils vont vivre une aventure hors du commun à Londres et former une amitié inattendue.

La critique de Julien

Après avoir travaillé comme directeur artistique sur les films "Tad l’Explorateur : à la Recherche de la Cité perdue" (2012) et sa première suite "Tad et le Secret du roi Midas" (2017), ainsi que sur différents courts-métrages, le cinéaste espagnol Juan Jesús García Galocha s’est lancé dans l’aventure d’un premier film, lequel devait sortir en 2021, avant de subir quelques retards de production. "Sacrées Momies" suit alors les aventures de trois momies, dont Nefer, la fille du Pharaon, forcée d’épouser Thut, un ancien conducteur de chars de course, et cela par mandat impérial, lui qui a été choisi par le Phoenix ancestral. À moins que ce dernier ait pris un coup de boomerang sur la tête ? Mais alors que cette cité antique évolue en secret sous l’Égypte ancienne, un ambitieux archéologue, Lord Carnaby, va la découvrir, et y voler l’alliance du Pharaon. Les futurs mariés seront dès lors forcés de se rendre dans le monde des humains afin la récupérer, accompagnés par le petit frère de Thut, Sekhem, et de Croc, leur crocodile domestique, faute de quoi Thut perdra les yeux et la langue. Chouette programme...

Malgré son postulat de base, qu’est celui d’une ville de momies vivantes à l’abri des regards humains sous une pyramide d’Égypte, "Sacrées Momies" est une aventure sans grande originalité. On ne passe pas ici à côté de la confrontation cocasse entre deux mondes qui s’opposent, car d’une époque différente, ici antique avec des momies, et celui des humains, de nos jours, à Londres, avec tout ce que cela peut donc amener de découvertes et d’adaptation ici pour les momies, notamment face à la technologie, que semble cependant bien maîtriser Sekhem, tout en maniant (plus ou moins) parfaitement le boomerang. Mais il est bien surtout question ici d’amour, entre les deux héros principaux. Car leur union, au départ forcée, se transformera ici en véritable amour, lequel va sortir de son sarcophage en cours de mésaventures. De plus, Nefer, qui rêve de devenir chanteuse, va enfin pouvoir laisser libre recours à son rêve, tandis que Thut, quant à lui, va retrouver confiance en lui, qui, depuis un accident, n’osait plus participer à des courses de chars. Sans oublier que la bande peut compter aussi sur la présence d’un animal de compagnie tout mignon, histoire d’attendrir et amuser les enfants...

Avec la conception physique de ses personnages et son écriture qui rappellent la série populaire animée "Hotel Transylvanie", "Sacrées Momies" est un film d’animation qui plaira sans doute aux jeunes enfants, car celui-ci emprunte, ici et là, des lambeaux de tout ce qu’on a déjà vu dans le genre, lequel est dès lors passe-partout en matière d’enjeux, et très convenu. Une idée de départ ne suffit donc pas à porter un film qui, s’il tente d’être actuel, donne finalement l’impression d’avoir été écrit sur du papyrus, bien qu’on en sauve sa typographie promotionnelle. On peut au moins brièvement saluer Juan Jesús García Galocha et ses scénaristes d’avoir mis le doigt sur la problématique des nombreux artefacts égyptiens pillés par les anglophones, et ici les Britanniques. C’est déjà ça de pris, ou plutôt de rendu, même si le sujet n’est aucunement exploité...



Au hasard...

Dogman
le 14 août 2018
House of Gucci
le 10 décembre 2021
The Rhythm Section / Le Rythme de la Vengeance
le 17 avril 2020
Le Jour de mon retour / The Mercy
le 26 avril 2018
Ocean’s 8
le 21 juin 2018
Wind River
le 25 octobre 2017
Les Affamés
le 4 juillet 2018
Skate Kitchen
le 1er mai 2020
The Zone of Interest
le 4 février 2024
Bohemian Rhapsody
le 4 novembre 2018
Petit paysan
le 25 décembre 2017
USS Greyhound - La Bataille de l’Atlantique
le 14 juillet 2020
Deux
le 4 avril 2020
Nouveau Départ
le 2 octobre 2023
Late Night
le 19 octobre 2019
Last Night in Soho
le 28 octobre 2021
Ducobu Président !
le 20 juillet 2022
Logan Lucky
le 4 décembre 2017
Out Stealing Horses / Ut Og Stjæle Hester
le 22 décembre 2019
Free Guy
le 15 août 2021
Mentions légales Espace privé RSS

2014-2024 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 5.1.4