Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews sur la radio RCF Bruxelles (celle-ci n’est aucunement) responsable du site ou de ses contenus et aucun lien contractuel ne les relie. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques et en devient le principal rédacteur depuis 2022.

Marie-Castille Mention-Schaar
Divertimento
Sortie du film le 25 janvier 2023
Article mis en ligne le 29 janvier 2023

par Julien Brnl

Genre : Drame

Durée : 110’

Acteurs : Oulaya Amamra, Lina El Arabi, Niels Arestrup, Zinedine Soualem, Nadia Kaci...

Synopsis :
A 17 ans, Zahia Ziouani rêve de devenir cheffe d’orchestre. Sa sœur jumelle, Fettouma, violoncelliste professionnelle. Bercées depuis leur plus tendre enfance par la musique symphonique classique, elles souhaitent à leur tour la rendre accessible à tous et dans tous les territoires. Alors comment peut-on accomplir ces rêves si ambitieux en 1995 quand on est une femme, d’origine algérienne et qu’on vient de Seine-Saint-Denis ? Avec détermination, passion, courage et surtout le projet incroyable de créer leur propre orchestre : Divertimento.

La critique de Julien

Après avoir fait polémique avec son dernier film - et gros échec - "A Good Man" (2020) pour le casting de l’actrice cisgenre Noémie Merlant dans le rôle d’un personnage transgenre, Marie-Castille Mention-Schaar revient à du cinéma plus conventionnel dans ses intensions, et sans doute moins sensible, avec "Divertimento", lequel s’intéresse au parcours de la cheffe d’orchestre française d’origine algérienne Zahia Ziouani, ayant grandit dans le 93, mais étudié la musique au lycée Racine dès l’âge de dix-sept ans, laquelle a du y faire face, avec sa sœur jumelle (devenue violoniste) Fettouma Ziouani, au sectarisme et à la misogynie du milieu, alors que seulement 4% des chefs d’orchestre sont actuellement des femmes en France, contre 6 dans le monde... Alors qu’elles ont toutes deux participé au film et encadré ses jeunes actrices, la cinéaste française Marie-Castille Mention-Schaar, ayant vécu dans une famille passionnée de musique classique (père pianiste et chef d’orchestre, grand-mère violoniste, tandis qu’elle joue elle-même du piano), met ici en scène une inspirante histoire vraie de surpassements et d’accomplissement de soi et de ses rêves, malgré les (nombreux) obstacles.

Avant d’être un film, "Divertimento" est le nom de l’orchestre symphonique que Zahia Ziouani dirige depuis ses vingt ans, réunissant 70 musiciens issus de milieux les plus divers, elle qui a toujours visé l’accès à la musique classique au plus grand nombre, et plus globalement la diffusion de la culture, face à la société projetant de l’auto-censure, restreignant ainsi les chemins des possibles. Alors qu’elle fut élève du Maestro intransigeant Sergiu Celibidache (ici Niels Arestrup), à Munich, quant à lui persuadé - d’expérience - que les femmes n’avaient pas la persévérance de devenir cheffe, avant de rencontrer Zahia, son parcours est ici interprété par Oulaya Amamra (révélée dans le superbe film "Divines" d’Houda Benyamina), vue récemment dans la savoureuse comédie romantique estivale "Fragile", elle qui n’affiche pas ici un visage aussi solaire que dans ce dernier film, voire fermé. Cependant, l’actrice (qu’on espère voir davantage percer), sans aucune formation musicale classique, a dû redoubler d’efforts pour parvenir au résultat escompté, elle qui épouse ici les gestes chirurgicaux du métier de chef d’orchestre, notamment indispensable à la coordination et à la cohérence du jeu des instrumentistes. L’actrice française Lina El Arabi, qu’on a vue chez nous dans le percutant "Noces" (2017) de Stephan Streker, campe de son côté la sœur jumelle de Zahia, Fettouma, violoncelliste professionnelle, alors que son interprète a quant à elle d’excellentes bases en violon, bien que les deux instruments ne se jouent pas de la même façon. Dans leurs rôles de jeunes demoiselles infatigables (elles n’arrêtent pas) et déterminées malgré les humiliations, les deux actrices donnent en conviction, face à un casting de jeunes - et véritables - musiciens, sans que rien (ou presque) ne soit simulé, dont Marin Chapoutot (dans le rôle ici de Dylan, pianiste et clarinettiste avec qui répète Zahia), tandis que leurs parents sont joués par Zinedine Soualem et Nadia Kaci, desquels les deux filles ont reçu une éducation stricte, où ponctualité et respect sont maîtres.

Emmené par "La Bacchanale" de Camille Saint-Saëns, mais également par "Le Boléro" de Ravel, sans oublier Schubert ou Prokofiev, "Divertimento" est un film duquel on ressent la musique comme la vie, venue depuis un élan de bruits du quotidien, à l’image des nombreuses scènes où son interprète principal écoute les sirènes ou les voitures passer sous un pont, les transformant en musique, tandis qu’il dirige un orchestre imaginaire sur le toit de son immeuble. D’après une histoire écrite par Clara Bourreau, Marie-Castille Mention-Schaar réalise un récit d’émancipation qui tente de faire corps avec le métier qu’il met en scène, et son importance vis-à-vis de l’orchestre qu’il dirige, afin que le miracle ait lieu. Mais "Divertimento" suit une trame toute tracée, sans force de poigne dans sa réalisation, et avec des longueurs à la clef, mais sans cependant sortir le feu d’artifice final auquel les films du genre se sentent obligés, en apothéose, comme "Au Bout des Doigts" (2018) de Ludovic Bernard, ou "Ténor" (2022) de Claude Zidi Jr. Et cela est une bonne chose. La démarche est ici plus subtile, sociale, alors que la réussite de Zahia Ziouani n’est en rien le sujet principal de "Divertimento", au contraire de la musique comme vitalité, du féministe en son sein et, en filigrane, de son accessibilité malgré les préjugés établis dans notre société.



Au hasard...

Annette
le 1er novembre 2021
Felicità
le 4 août 2020
Mes Très Chers Enfants
le 3 janvier 2022
Thanksgiving : la Semaine de l’Horreur
le 19 décembre 2023
The Rental
le 20 août 2020
Underwater
le 9 mai 2020
Calm with Horses
le 26 août 2020
Les Plus Belles Années d’une Vie
le 24 août 2019
En Roue Libre
le 29 juin 2022
Respect
le 21 septembre 2021
Mon garçon
le 9 octobre 2017
La Plus Belle Pour Aller Danser
le 21 juin 2023
Priscilla
le 27 février 2024
Le Successeur
le 25 février 2024
Lola et ses Frères
le 9 décembre 2018
Quo Vadis, Aïda ?
le 12 septembre 2021
The Flash
le 19 juin 2023
À Plein Temps
le 4 avril 2022
Un Fils
le 28 juin 2020
Doctor Sleep
le 1er novembre 2019
Mentions légales Espace privé RSS

2014-2024 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 5.1.4