Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews sur la radio RCF Bruxelles (celle-ci n’est aucunement) responsable du site ou de ses contenus et aucun lien contractuel ne les relie. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques et en devient le principal rédacteur depuis 2022.

Anna Biller
The Love Witch
Sortie le 16 septembre 2017 au Nova à Bruxelles
Article mis en ligne le 4 septembre 2017

par Charles De Clercq

Synopsis : Elaine (Samantha Robinson), jeune et belle sorcière, est déterminée à trouver l’amour de sa vie. À l’aide de potions et de formules magiques, elle enchante et ensorcelle les hommes… Mais ils s’avèrent tous très décevants et pourraient bien subir ses "douces" foudres !

Acteurs : Samantha Robinson, Elle Evans, Jeffrey Vincent Parise, Robert Michael Anderson.

Le cinéma Nova à Bruxelles offre régulièrement des projections qui sortent des sentiers battus. C’est le cas de ce film projeté en vraie pellicule 35 mm et qui fleure bien et bon le cinéma de la fin des années 70. Cinéma de genre s’entend, et si le film est classé dans le genre comédie, épouvante-horreur ce n’est pas vraiment l’un ou l’autre. Pas spécialement une comédie, pas spécialement un film d’horreur. Ni pastiche non plus. Ce serait plutôt un hommage au kitch assumé à un certain giallo. La palette chromatique est assez bluffante au service d’une histoire sans vraiment d’aspérité, parfois répétitive dans un monde où les sorcières existent et où sans être vraiment acceptées semblent avoir un certain statut. En tout cas leur existence n’est pas niée. L’actrice Samentha Robinson joue avec beaucoup de grâce cette sorcière "bien-aimée". Parce que c’est bien d’amour dont il s’agit. C’est qu’Elaine voudrait que les hommes, qu’un homme puisse l’aimer véritablement, puissamment. Et comment y arriver sinon avec une potion magique, un philtre d’amour. Mais est-elle incompétente ou trop compétente, ses potions sont s’y efficace que les hommes qui les boivent se consomment d’amour pour la belle sorcière qui les a ensorcelés. C’est là que vraiment l’on découvre que l’on peut mourir d’amour. Le film prendra une autre tournure lorsque la belle sorcière aura une relation amoureuse avec le policier qui enquête sur ce qui semble être un de des crimes. Va-t-elle se consumer d’amour ? Va-t-elle ensorceler le beau policier ? Comment la magie jouera-t-elle dans un mariage féérique ? Et qui pourra vraiment survivre à tout cela ? On vous laisse découvrir à l’écran la façon dont la réalisatrice Anna Biller conclura son film.

Celle-ci voulait montrer ce qui se passerait si les hommes aimaient les femmes aussi fortement que celles-ci le veulent, le souhaitent et ont soif d’être aimées. Si les hommes sont réputés être beaucoup moins émotionnels que les femmes, en revanche, l’expérience de la réalisatrice est que ceux-ci le sont beaucoup plus. C’est ce qui tue tous les hommes dans son film : avoir laissé le passage à toutes leurs émotions.



Au hasard...

Rings (Le cercle)
le 20 janvier 2017
Les héritiers
le 19 décembre 2014
(Une) enfance
le 4 septembre 2015
The Spy Who Dumped Me (L’espion qui m’a larguée)
le 27 juillet 2018
The Beguiled (Les proies)
le 27 août 2017
Hotel Transylvania 2
le 25 septembre 2015
My Salinger Year
le 21 août 2021
Papa ou maman
le 15 janvier 2015
Galloping Mind
le 9 juillet 2015
Hippocrate
le 1er septembre 2014
Le chant de la mer (Song of the Sea)
le 8 décembre 2014
K.O.
le 10 juin 2017
The Hummingbird Project
le 8 septembre 2019
Elle
le 23 avril 2016
The Conjuring 2 : The Enfield Poltergeist (Conjuring 2 : le cas Enfield)
le 23 mai 2016
Regression
le 11 octobre 2015
Life Itself (Seule la vie)
le 27 septembre 2018
Misbehaviour
le 18 juillet 2020
Planetarium
le 30 janvier 2017
Les Fantasmes
le 14 août 2021
Mentions légales Espace privé RSS

2014-2024 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 5.1.4