Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews sur la radio RCF Bruxelles (celle-ci n’est aucunement responsable du site ou de ses contenus et aucun lien contractuel ne les relie). Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques et en devient le principal rédacteur depuis 2022.

Les critiques de Julien Brnl
Gueule d’ange
Réalisateur(s) : Vanessa Filho
Article mis en ligne le 9 juillet 2018

par Julien Brnl

➡ Vu au cinéma Caméo des Grignoux - Sortie du film le 20 juin 2018

Signe(s) particulier(s) :
 premier long métrage de Vanessa Filho, photographe et vidéaste ayant réalisé des visuels et clips musicaux tout en étant membre du groupe de musique Smoking Smoking avec Audrey Ismaël, ayant quant à elle signé, à l’aide du chanteur du groupe AaRON (Olivier Coursier), la bande-originale du film, tandis que Vanessa Filho avait notamment réalisé le visuel de l’album "Artificial Animals Riding On Neverland" du groupe AaRON ;
 film présenté au Festival de Cannes 2018 dans la sélection Un Certain Regard.

Résumé : Marlène est une jeune mère fantasque, désargentée, issue du milieu prolétaire, sans emploi et qui a été quittée par son mari. Elle passe ses journées à regarder les émissions de télé-réalité et à se saouler. Son seul bonheur et fierté, c’est Elli, sa fille de 8 ans que Marlène surnomme affectueusement ’Gueule d’ange’, mais pour la jeune fille, ’gérer’ sa mère et son alcoolisme est un combat quotidien, ce qui lui fait atteindre une maturité précoce. Mais une nuit, après une rencontre en boîte de nuit, Marlène décide de partir, laissant alors son enfant livrée à elle-même.

La critique

Pour son premier film, Vanessa Filho s’empare de sujets pour le moins difficiles et profonds, tels que le manque de repères, la solitude, ou encore l’abandon. Ces sentiments, qui lui semblent personnels, sont mis en images au travers de l’histoire fictive d’une mère (Marion Cotillard), irresponsable et dépendante, laissant sa fille de huit ans (Ayline Aksoy-Etaix) livrée à elle-même dans leur appartement pendant des jours, après une rencontre peu fréquentable dans une boîte de nuit...

On peine à s’émouvoir pour ce scénario qui amène dès le départ ses thèmes narratifs à la grosse louche. On a alors bien du mal à comprendre cette mère face à laquelle on se retrouve, inondé dans son quotidien morose et passif, avant de subir une ellipse dérangeante par rapport à son cas. On ne saura finalement pas grand-chose d’elle, ni même où elle aura passé tout ce temps, loin de sa fille tant aimée, et sans doute aveugle au mal qu’elle lui a fait subir, face à celui qu’elle vit quotidiennement...

Ainsi, le personnage de Marion Cotillard manque d’écriture, de profondeur, d’évolution pour nous permettre d’assumer en tant que tels ses gestes excessifs. Accoutrée d’un maquillage et de tenues vestimentaires qui n’entraînent pas la confusion sur l’état de sa personnalité, Marlène peine à vivre dans notre estime, la faute à un traitement scénaristique frustrant. Au contraire, c’est la révélation Ayline Aksoy-Etaix dans le rôle de sa fille, surnommée "Gueule d’Ange", qui porte en elle ce film. Malgré son jeune âge, ses yeux expriment déjà beaucoup de choses, tandis que son jeu reflète déjà une belle assurance devant une caméra. Si ce n’est via une rencontre en seconde partie de film qui l’aidera à surmonter sa situation, son jeune personnage subira les choix de sa mère, tandis que toutes deux ont déjà empêché les services sociaux de les séparer... Et c’est un Alban Lenoir, touchant et victime, que l’on découvre dans le rôle de ce parent de substitution, tout aussi paumé, bien que responsable.

Gueule d’ange : Trailer HD
Gueule d’ange : Trailer HD
Une jeune femme vit seule avec sa fille de huit ans. Une nuit, après une rencontre en boîte de nuit, la mère décide de partir, laissant son enfant livrée à elle-même…
cinebel


Au hasard...

Le fidèle
le 6 novembre 2017
Blade Runner 2049
le 31 octobre 2017
The Miseducation of Cameron Post (Come As You Are)
le 19 juin 2020
SCOOBY !
le 16 août 2020
Massacre à la Tronçonneuse
le 19 février 2022
The Boy : la Malédiction de Brahms
le 28 février 2020
Mascarade
le 24 novembre 2022
Sorry We Missed You
le 18 novembre 2019
The Equalizer 2
le 20 août 2018
Annabelle : la Maison du Mal
le 19 juillet 2019
Un Triomphe
le 7 septembre 2021
Yves
le 9 août 2019
Anatomie d’une Chute
le 5 septembre 2023
Une Belle Course
le 23 septembre 2022
Overlord
le 16 novembre 2018
Dogman
le 14 août 2018
Beaux-Parents
le 26 juin 2019
Wild Rose
le 30 juillet 2019
As Boas Maneiras (Les Bonnes Manières)
le 22 juillet 2018
Gunpowder Milkshake
le 25 août 2021
Mentions légales Espace privé RSS

2014-2024 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 5.1.4