Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

logo article ou rubrique
Philippe Godeau
Yao
Sortie le 20 mars 2019
Article mis en ligne le 23 février 2019
dernière modification le 6 août 2019

par Charles De Clercq

Synopsis : Depuis son village au nord du Sénégal, Yao est un jeune garçon de 13 ans prêt à tout pour rencontrer son héros : Seydou Tall, un célèbre acteur français. Invité à Dakar pour promouvoir son nouveau livre, ce dernier se rend dans son pays d’origine pour la première fois. Pour réaliser son rêve, le jeune Yao organise sa fugue et brave 387 kilomètres en solitaire jusqu’à la capitale. Touché par cet enfant, l’acteur décide de fuir ses obligations et de le raccompagner chez lui. Mais sur les routes poussiéreuses et incertaines du Sénégal, Seydou comprend qu’en roulant vers le village de l’enfant, il roule aussi vers ses racines.

Acteurs : Omar Sy, Lionel Louis Basse, Fatoumata Diawara

Pour son troisième long métrage, Philippe Godeau surfe sur la vague Omar Sy en mode retour au pays. Sur le modèle « Martine à la ferme », l’on vient d’avoir droit à « Omar Sy dans un sous-marin » (Le chant du Loup, sans ici dénigrer la valeur intrinsèque du film). Nous avons maintenant « Omar Sy au Sénégal » [et au passage, il est bon de signaler que c’est trop généraliste de parler d’Afrique ou d’africain·e·s et de (se) rappeler que ce continent compte beaucoup de nations bien différentes et dont la spécificité se doit d’être respectée]. « Omar Sy à la mer ». « Omar Sy en voyage ». « Omar Sy dans un village typique ». « Omar Sy en taxi ». « Omar Sy en Peugeot »...

En effet, derrière le personnage de Seydou Tall, il y a Omar Sy. Comme souvent, cet « acteur » (mais un illustre confrère me certifie que ce n’est pas un acteur !) déborde de son rôle, comme ces enfants qui n’arrivent pas à dessiner sans déborder les contours de l’image. Ici, ce n’est pas seulement un débordement, c’est un écrasement pur et simple. Omar Sy fait du Omar Sy et ses fans devraient l’adorer de façon inconditionnelle, à tel point que le film aurait pu aisément se passer de « Seydou Tall » comme prête-nom et intégrer directement Omar Sy dans le scénario.

Concernant celui-ci, justement, aucun cliché n’est évité. Ce n’est même pas le Sénégal qui est mis en valeur, mais une certaine conception européenne et blanche de l’Afrique noire franchement caricaturale et bourrée de clichés ! Un scénario et une intrigue, osons... cousue de fil noir et dégoulinant de bons sentiments. Hélas cela ne suffit pas à faire un bon film !



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Wonder Wheel
le 18 janvier 2018
Numéro une
le 30 octobre 2017
Le nouveau
le 28 novembre 2015
Tarnation
le 1er septembre 2014
Son épouse
le 1er septembre 2014
Higgi, Inspiring Voices
le 12 septembre 2018
Comment j’ai rencontré mon père
le 2 mai 2017
Taxi Teheran
le 18 mars 2015
#Jesuislà
le 11 janvier 2020
The Fate of the Furious (Fast & Furious 8)
le 9 avril 2017
Espace rédacteurs RSS

2014-2020 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.48