Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Bryan Singer
X-Men : Apocalypse
Sortie le 18 mai 2016
Article mis en ligne le 17 mai 2016
dernière modification le 24 mai 2016

par Charles De Clercq
logo imprimer

Si le 3ème est toujours raté, celui-ci puise aux origines égyptiennes !
C’est aussi un déploiement apocalyptique d’effets spéciaux. 61/100

Synopsis :
1. Né il y a plus de 5000 ans en Egypte ancienne, Apocalypse est le premier mutant au monde. Sa capacité à changer d’apparence, sa force exceptionnelle, ses pouvoirs de télépathie et de téléportation, font de lui un dieu vivant, évoluant à des moments clés de l’Histoire. Dans le dernier film de la franchise, il s’est réveillé pour gouverner le monde à nouveau.

2. Depuis les origines de la civilisation, Apocalypse, le premier et plus puissant mutant du monde, a absorbé de nombreux pouvoirs, devenant à la fois immortel et invincible, adoré comme un dieu. Se réveillant après un long sommeil de plusieurs milliers d’années, désillusionné par le monde qu’il découvre, il réunit une équipe de puissants mutants, dont Magneto pour nettoyer l’humanité et créer un nouvel ordre, sur lequel il régnera.
Raven et Professeur X, à la tête d’une équipe de jeunes X-Men, vont devoir joindre leurs forces pour arrêter leur plus dangereux ennemi et sauver l’humanité tout entière d’une destruction totale.

Acteurs : James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, Oscar Isaac, Tye Sheridan, Olivia Munn, Evan Peters, Nicholas Hoult, Rose Byrne.

Nous poursuivons l’incursion dans l’univers Marvel et dans un univers alternatif qui a été inauguré avec X-Men : Le Commencement (Matthew Vaughn, 2011) [1] et surtout X-Men : Days of Future Past (Bryan Singer, 2014). Les modifications temporelles ou le réajustement du temps dans ce dernier volet permet d’envisager de nouvelles pistes, pour nos X-Men, reboot et ou sequel, il faudra demander aux spécialistes des comics et de l’univers Marvel, domaine qui dépasse notre seuil de compétence.

Alors, nous avons vu en 3D active un film « efficace » avec de très (voire trop ?) nombreux effets spéciaux et l’apparition d’Apocalypse, entrevu dans la scène post-générique du film précédent (En Sabah Nur). Pour en savoir plus sur ce personnage Marvel, allez consulter la fiche Wikipedia cela nous évitera de faire un copier/coller ! Ce premier mutant (et le pourquoi/comment de son existence semble avoir plusieurs variantes dans les comics) sommeille depuis plus de 55 siècles sous une pyramide qui s’est écroulée (scène que nous découvrons à l’écran. Le personnage est intéressant et joué par Oscar Isaac... dont on verra finalement peu voire pas du tout son « vrai visage » à l’écran. Intéressant par la réflexion qu’il pose dans l’univers des mutants qu’il veut convier et élever au sommet en développant leurs pouvoirs, car il estime qu’ils sont le futur du monde. Reste cependant que l’on ne pourra manquer de se poser des questions sur le combat final, car il semble bien qu’il soit le mutant absolu possédant la quasi-totalité des pouvoirs de tous les mutants. Comment expliquer que quelques-uns oseront s’opposer à lui. Nous vous laissons découvrir ce combat à l’écran.

Un élément nous chiffonne dans le scénario. On nous présente Apocalypse (et ses quatre cavaliers) comme étant la source et cause des grands maux de l’histoire humaine... mais comment a-t-il fait alors qu’il est endormi sous des tonnes de pierre depuis l’an 3600 avant l’ère courante ?

La partie la plus intéressante était pour nous la découverte de la genèse des pouvoirs de certains jeunes mutants dont certains étaient encore inconnus. Une autre, c’est un autre volet tragique de la vie de Dynamo qui verra celle-ci complètement anéantie parce qu’il a voulu aider quelqu’un grâce à ses dons le rendant capable de déplacer les masses métalliques. Enfin, reste la question de la 3D qui, même active, ne nous a pas paru essentielle au film qui lui, s’agissant de trois, se permet de lâcher une vanne : « le troisième est toujours raté », ad intra - dans la saga elle-même - et ad extra, par rapport à une autre trilogie (du moins avant que l’on ne passe à six avec trois préquelles !), la mythique Star Wars !

Que notre manque de compétence en matière de super-héros ne vous empêche pas d’aller voir le film. Nous vous proposons d’ailleurs d’aller plus loin en lisant la critique (en pdf) de notre confrère Hubet Heyrendt dans la Libre.be (source de ce texte).

Notes :

[1(aussi Wolverine : Le Combat de l’immortel (2013) réalisé par James Mangold.)


flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB


Mots-clés associés

Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Planetarium
le 30 janvier 2017
Maryline
le 1er novembre 2017
Le confessioni
le 28 août 2016
Paper Towns (La face cachée de Margo)
le 12 juillet 2015
The Night Before
le 28 novembre 2015
Le sens de la fête
le 2 octobre 2017
Truman
le 3 juillet 2016
Seven Sisters
le 6 août 2017
Lilting
le 11 octobre 2014
Captain Fantastic
le 21 août 2016


Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57