Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Noah Baumbach (2014)
While We’re Young
Sortie le 22 juillet 2015
Article mis en ligne le 4 juillet 2015
dernière modification le 28 juillet 2015

par Charles De Clercq
logo imprimer

Choc et fascination des générations. Adam Driver est charismatique - 79/100

Synopsis : Josh et sa femme Cornelia mènent une vie de rêve, sans souci, à New York. Josh prépare son nouveau documentaire avec beaucoup d’enthousiasme et Cornelia mène une brillante carrière de productrice de films. Lorsque tous leurs amis commencent à avoir des enfants, Josh et Cornelia réalisent qu’ils ne sont peut-être plus aussi jeunes qu’ils ne l’imaginent. Au même moment, un couple de hipsters d’une vingtaine d’années entre dans leur vie. Jamie l’affranchi et sa petite amie Darby sont spontanés, cools et vivent chaque jour intensément. Leur enthousiasme et leur assurance vont déteindre sur le couple de quadras. Mais combien de temps cette amitié improbable durera-t-elle ?

Acteurs : Ben Stiller, Naomi Watts, Amanda Seyfried, Adam Driver, Brady Corbet, Maria Dizzia, Dree Hemingway.

Noah Baumbach [1] nous propose une comédie dramatique qui aborde la confrontation des générations sur fond de questionnement sur l’art du documentaire (ou l’inverse ?). C’est l’histoire d’un couple de quadragénaires qui n’ont pas (ou ne peuvent ?) avoir d’enfant sont en porte-à-faux avec leurs amis, mariés et avec charge de famille. Ils peuvent s’étonner de ne pas être invités à une soirée organisée par leurs amis qui ne les y ont pas invités et y participant cependant se sentent à des années-lumière des préoccupations de leurs hôtes. Ce couple, interprété par Ben Stiller (Josh) et Naomi Watt (Cornelia) va rencontrer un autre couple de jeunes adultes, encore adulescents. Les ainés, Josh en particulier, seront fascinés par leurs cadets.

Un jeu de séduction [2] va de déployer et dévoiler tout au long du film. De notre côté, pas de dévoilement pour laisser la surprise. Enjeu (en jeu ?) : un documentaire. L’ainé tente de créer le film ultime depuis dix ans. Son film est si long et pénible qu’un de ses producteurs lui dira « Ton film fait six heures trente et on à l’impression que c’est sept heures de trop »). Le cadet prend d’autres pistes tout en proposant à son ainé de participer à la création.

Le film est ici une occasion d’aborder le sens du documentaire. Qu’est-ce que le vrai et le faux ? [3] et qui est ici traitée sous forme de confrontation entre le jeune et l’ainé, entre l’ancien et le moderne sur fond de jalousie et de remise en question. Paul Landrieu, un critique canadien écrit même que le film « peut ainsi s’interpréter comme un règlement de compte en bonne et due forme (sous le couvert de la comédie) entre son cinéaste et le gourou du cinéma indépendant américain Joe Swanberg, tant les ressemblances entre le jeune couple du film et le sien sont frappantes ».

Je retiens tout particulièrement l’interprétation d’Adam Driver que l’on avait déjà apprécié tout récemment dans Hungry Heart de Saverio Constanzo. Il vient du monde des séries (qu’il n’a pas quitté). Que de chemin parcouru depuis sa première apparition dans un long métrage (J. Edgar en 2011, puis - en passant par le singulier Gayby en 2012 - Frances Ha (de Noah Baumbach ! en 2012) ou encore Inside Llewyn Davis en 2013. Adam Driver transcende son rôle et ravit quasiment la vedette aux trois autres protagonistes principaux.

Le film n’est pas parfait parce qu’il traite de front plusieurs thèmes assez denses (y compris la relation père-fils que je n’ai pas abordée ici), mais il n’empêche que l’on peut que conseiller d’aller le voir !

Notes :

[1(réalisateur, entre autres de Greenberg en 2010 et de Frances Ha en 2012).

[2(et l’étymologie nous dit qu’avant le sens actuel de « charmer quelqu’un, l’attirer irrésistiblement en lui plaisant beaucoup » il y a un sens premier de « entraîner quelqu’un à commettre des fautes »)

[3C’est une question que je me posais à propos du film Taxi Teheran de Jafar Panahi


flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB


Mots-clés associés

Au hasard...



Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57