Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Denis Imbert
Vicky
Sortie le 6 juillet 2016 (avant-première le 19 juin 2016 à 20h00 à Flagey)
Article mis en ligne le 19 juin 2016
dernière modification le 23 octobre 2016

par Charles De Clercq
logo imprimer

Comédie française mineure et vulgaire, que l’on oubliera assez vite ! 34/100

Présentation BRFF 2016 : À presque 30 ans, Victoire la petite dernière de la célèbre famille Bonhomme, l’éternelle enfant sage de la tribu, décide enfin de s’émanciper en découvrant l’alcool, le sexe, et... sa voix. Grâce à Banjo, un chanteur de bar et d’Elvis, elle va réussir à prendre son envol en chantant l’amour avec pudeur et le sexe sans tabou, et entraîne sa mère avec elle au grand dam de son père et de son frère. Victoria Bedos qui a co-écrit le scénario de ce film, comme La Famille Bélier, nous raconte une histoire qui pourrait bien être la sienne.

Fille de Guy, mis à l’honneur au Festival cette année, soeur de Nicolas, elle semble à avoir eu des difficultés à trouver sa place dans ce monde mâle à l’égo important. Et quand, elle y arrive, on assiste à un vrai feu d’artifice d’humour, de situations cocasses et de dialogues savoureux. C’est qu’elle en a du talent Victoria, heu Victoire.

Acteurs : Victoria Bedos, Chantal Lauby, François Berléand

Si La Famille Bélier n’était pas un « grand » film, il nous avait cependant séduit. Feel good movie qui réunissait humour et tendresse, nous avions donc craqué. C’est donc avec un apriori favorable que nous avons regardé Vicky. Et ce qui promettait d’être un plaisir a rapidement tourné au désenchantement ce qui, pour ce qui est de l’histoire d’une chanteuse (notamment) est frustrant ! Au risque du masochisme, nous avons regardé le film jusqu’au terme de son générique, car cette comédie est loin d’être bonne ! A côté de celle-ci La Famille Bélier est un chef-d’œuvre du septième art !

S’agissant de rendre compte de sa difficile prise d’autonomie par rapport à son milieu familial, nous avions plutôt l’impression que Victoria Bedos réglait ses comptes  !
S’agissant de dévoiler ses sentiments, la seule mise à nu… sera celle de son corps. Certes l’actrice est belle, mais cela ne suffit pas à faire un bon film.

Il y a bien des scènes et dialogues cocasses ou déjantés ou plutôt qui devraient l’être, car ils sont plutôt presque vulgaires. Prenons la scène où Victoire jouit pour la première fois à trente ans… : c’est mal joué et mal rendu et encore une fois très vulgaire. Sur ce thème, Blier a fait beaucoup mieux avec Miou-Miou dans Les valseuses !

C’est peut-être dû en partie à la réalisation de Denis Imbert. C’est son premier film et peut-être que le fait de rester assistant-réalisateur lui aurait mieux réussi. Nous l’écrivons ici d’expérience. Etre « second » plutôt que premier et maître des situations donne parfois une plus grande autonomie et liberté d’action.

Enfin, s’agissant de la coscénariste et actrice principale… son scénario manque de finesse et son jeu - certes mignon et déjanté - manque de profondeur… la déception est également au rendez-vous.

Le film est déjà sorti en France en début juin et l’enthousiasme ne semble pas au rendez-vous. Nous ne voulons pas vous décourager. Si vous aimez Victoria, fille de Guy et soeur de Nicolas, alors vous aimerez peut-être la découvrir dans sa quête d’autonomie. C’est ainsi que Dominique Poncet de culture-tops a globalement apprécié, ainsi que Sophie Benamon dans L’Express (voir son article « Vicky, une comédie par trop naïve »). En revanche, nous sommes plutôt en consonance avec Stéphanie Ayache qui écrit : «  Vicky portait la promesse d’un récit autobiographique emprunt d’humour, mais d’un parcours initiatique visant à se libérer psychologiquement d’un carcan familial pesant ne résulte finalement qu’un récit naïf qui survole les problématiques en ne les abordant que par de banals clichés » ! A vous de voir donc !


flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB

Mots-clés associés

Au hasard...

0 | 10

Lo chiamavano Jeeg Robot (They Call Me Jeeg Robot)
le 21 juin 2016
Strike a Pose
le 18 juin 2016
Toro
le 24 juin 2016
Lazar
le 20 juin 2016
Toni Erdmann
le 22 juin 2016
Couple in a Hole
le 18 juin 2016
Dobra zena (A Good Wife)
le 19 juin 2016
Blind Sun
le 20 juin 2016
En man som heter Ove (A Man Called Ove)
le 17 juin 2016
Viva
le 24 juin 2016


Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31