Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Samuel Benchetrit... (2014)
Un voyage
Article mis en ligne le 1er septembre 2014
dernière modification le 1er juin 2016

par Charles De Clercq
logo imprimer

Autant le dire d’emblée, ce long métrage qui réunit Anna Mouglalis et Yann Goven dans les rôles principaux est crispant, agaçant, énervant pendant 90 minutes alors que les 5 dernières minutes viennent donner un tout nouvel éclairage sur le film. A défaut d’une invitation à le revoir, il oblige à une relecture de cet opus déconcertant qui pourtant, dès l’ouverture nous disait quelque chose de fondamental : « C’est aujourd’hui, aujourd’hui même que je meurs. Merci mon amour. Quand j’ai appris que j’étais malade, je n’ai pas eu peur, j’ai eu honte. (...) Je vais mourir dans une heure. »

Ces mots, que je prenais au sens symbolique (la mort d’un amour, d’une relation, d’un couple) devaient être pris au sens propre et non figuré !

(Si vous cliquez ici vous allez découvrir la fin du film.)

Attention ce § est un spoiler

Attention ce § est un spoiler !

Le film se termine sur une scène de suicide assisté (nous sommes en Suisse où celui-ci est juridiquement prévu).

.

Au début de ce voyage il faut laisser leur enfant à Paris (et l’on comprend donc pourquoi, à la fin) pour se rendre à Lausanne. Le voyage sera déconcertant, absurde, simiesque parfois. Des scènes d’amour à l’hôtel, des balades en montagne en tenue de ville, un bain dans un lac (avec une scène qui interroge quand on connaît la fin du film), une quête dans la ville, une rencontre avec un policier, avec la mère de celui-ci, aphasique suite à un AVC...

Un confrère journaliste m’a confié, à la fin, qu’il valait mieux voir ou revoir Les idiots de Lars Von Triers ! J’étais quant à moi, moins sévère, comme si les quelques minutes de la fin du film m’invitaient à avoir une énorme indulgence pour les insupportables nonante premières ! A probablement y découvrir les blessures, les souffrances, la mélancolie.
Alors, un conseil : allez le voir, attendez surtout jusqu’à la fin et si celle-ci ne vous convainc pas à la sortie de la salle, pourquoi ne pas vous changer les idées en faisant un tour sur la Place Ste-Croix en y prenant un verre ?


flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB


Mots-clés associés

Au hasard...

0 | 10

Ömheten (Broken Hill Blues)
le 1er septembre 2014
Losejas (The Gambler)
le 1er septembre 2014
Something Must Break (Nånting måste gå sönder)
le 1er septembre 2014
Artico (Artic)
le 1er septembre 2014
Jeg er din (I’M Yours)
le 1er septembre 2014
L’enlèvement de Michel Houellebecq
le 1er septembre 2014
Razredni sovražnik (Class Enemy)
le 1er septembre 2014
Os fenómenos (Aces)
le 1er septembre 2014
Vis-à-Vis
le 1er septembre 2014
Tres bodas de más
le 1er septembre 2014


Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31