logo article ou rubrique
Universal Pictures - Paramount Pictures :
The Invisible Man
Sortie en 4K UHD, Blu-ray™ & DVD le 15 juillet 2020
Article mis en ligne le 14 juillet 2020
dernière modification le 22 juillet 2020

par Charles De Clercq

Synopsis : Piégée dans une relation violente avec un riche scientifique tyrannique, Cecilia (Elisabeth Moss) s’échappe en pleine nuit et disparaît dans la clandestinité. Mais quand son ex violent meurt subitement, Cecilia soupçonne que sa mort est un canular. Alors qu’une série de coïncidences étranges et mortelles menace la vie de ceux qu’elle aime, la santé mentale de Cecilia commence à s’effilocher alors qu’elle essaie désespérément de prouver qu’elle est chassée par quelqu’un que personne ne peut voir.

Acteurs : Elisabeth Moss, Oliver Jackson-Cohen, Storm Reid, Harriet Dyer, Aldis Hodge

Nous avons publié la critique de ce film peu avant que la pandémie Covid19 n’oblige les salles de cinéma à fermer. De ce fait, nombre de films ont vu leur carrière s’arrêter net et, à moins de pouvoir être vus en streaming, cela à « invisibilisé » plusieurs longs métrages tout en bousculant la grille d’été. C’est regrettable pour The Invisible Man de Leigh Whannell qui renouvelait le genre, grâce au savoir-faire du réalisateur, mais surtout du jeu exceptionnel d’Elisabeth Moss. Nous avons eu l’occasion d’en parler dans l’émission « Dossier Polar » de fin juin sur RCF, tout en annonçant la sortie du film pour mi-juillet sur support physique.

C’est le Bluray traditionnel que nous avons testé en version originale sous-titrée en français (signalons au passage, pour les puristes et amateurs de belles images et d’un son immersif, qu’il existe une version 4K du film, mais que nous n’avons pas visionnée) ; et que le film sort également en DVD classique. Le test du Bluray a été effectué sur une installation de bon niveau (écran à gain 0 de 3,5 mètres de base et installation sono Dolby Atmos 5.2.1 avec un vidéoprojecteur 4K). Autant dire de suite que ceux qui ont une installation moins sophistiquée n’auront donc aucun problème, soit en vidéoprojection en HD avec un écran de taille inférieure, soit sur une télévision 4K ou une télévision HD. Le BR a été également testé sur un projecteur HD et un écran de 3 mètres en 5.1 classique, mais également sur deux téléviseurs (55 et 75 pouces) tous deux en 4K.

Globalement notre appréciation ne change pas en fonction des modes de diffusions. Tout au plus l’image est moins sombre sur les écrans LCD qu’en vidéoprojection... mais l’intrigue se déroule souvent de nuit ou dans des endroits clos. A noter cependant que les premières images du générique, sur fond de mer déchainée, sont très sombres et qu’il faut faire un effort pour distinguer les premiers textes dont le titre ! Cela a peu d’importance, car ce n’est qu’après que l’intrigue débute réellement.

Nous avions apprécié le film, mais cette recension portera essentiellement sur le support BR que nous conseillons d’acheter les yeux fermés (mais ouverts pour voir le film). Une occasion de rappeler que si vous n’avez pas encore de lecteur de Blu-Ray ce serait peut-être l’occasion de profiter de ces vacances pour sauter le pas. Le lecteur Blu-Ray peut lire les DVD sans problème et il y a des lecteurs à prix abordables. Et, tant qu’à faire, pourquoi ne pas franchir le pas vers la 4K ?

Menu :
Si vous avez l’habitude du menu d’Universal avec la sélection des langues à gauche sur un écran bleu métallisé, il y a un petit changement. Désormais le menu se trouve à droite et la photo de la moitié du visage inquiet (ou inquiétant ?) d’Elisabeth Moss se trouve au centre. Un petit détail : le contraste entre la sélection et le reste n’est pas très prononcé, il faut donc être attentif ; ce n’est pas rédhibitoire, mais pourrait s’améliorer si l’info remonte chez les concepteurs. Dans l’ensemble le menu apporte un coup de neuf.

Image :
Comme signalé l’atmosphère du film est sombre, psychologiquement certes, mais surtout parce que nombre de scènes se déroulent de nuit ou dans des endroits clos. Certains voudront peut-être augmenter la luminosité de leur écran ou projecteur. Il n’y a pas de défaut dans les images, pas d’artefacts de compression et il y a du détail et de la matière. Il est à supposer que le BR 4K devrait apporter un surcroît de « peps ». Rien à redire donc de ce côté-là.

Son :

Autant dire que si vous êtes équipé en Dolby Atmos vous serez ravis par les ambiances sonores, le rendu, l’équilibre des voix et... les silences angoissants ! En Dolby 5.1 ou en Dolby stéréo, il n’y a pas de remarque particulière, si ce n’est que l’on privilégiera l’immersion en 5.1 ou plus !

Bonus :
Aux côtés des traditionnelles "scènes coupées), l’on découvrira quatre modules : Moss se révèle ; Dans la peau de Leigh Whannell, Les joueurs, Terreur atemporelle qui plairont à ceux et celles qui veulent découvrir les coulisses du film. Le plus remarquable est cependant le commentaire audio du réalisateur et scénariste Leigh Whannell, remarquable, car il est sous-titré en français et il faut en féliciter et remercier Universal de le proposer pour les fans de cinéma. Petit conseil : tout d’abord, n’oubliez pas de faire la sélection audio dans le menu pour en bénéficier et ensuite, après avoir vu le film, reprenez-le avec le commentaire passionnant.

Signalons enfin que la jaquette bénéficie des nouveaux logos relatifs à la classification des films et que vous découvrez en début de projection en salle.

https://www.youtube.com/embed/FfFDho9B67c
Invisible Man - Bande-Annonce Officielle VOST [Au cinéma le 26 février] - YouTube