logo article ou rubrique
Jonathan Hensleigh
The Ice Road
Sortie du film le 18 août 2021
Article mis en ligne le 18 août 2021

par Julien Brnl

Genre : Action, thriller

Durée : 103’

Acteurs : Liam Neeson, Amber Midthunder, Holt McCallany, Laurence Fishburne, Marcus Thomas...

Synopsis :
Goldenrod est le propriétaire d’une entreprise de transport routier. Il embauche un conducteur, Mike, afin que ce dernier l’accompagne pour accomplir une mission dangereuse. Ils doivent venir en aide à des mineurs piégés dans l’extrême nord du Canada. Ils ne peuvent faire autrement pour les retrouver que de conduire sur un océan gelé.

La critique de Julien

Clap troisième pour Liam Neeson ! Quatre semaines après la sortie de « The Marksman/Le Vétéran » de Robert Lorenz, et seulement deux depuis celle « Made in Italy » de James D’Arcy (très peu joué dans les salles), place à « The Ice Road », de Jonathan Hensleigh, dans lequel le bientôt septuagénaire embarque ici dans le Grand Nord canadien à la rescousse de 26 mineurs pris au piège. Ab(and)onné aux films d’action, l’acteur incarne ici Mike McCann, un conducteur chevronné de semi-remorque alors engagé par Goldenrod (Laurence Fishburne), et cela avec son frère Gurty (Marcus Thomas), un mécanicien invétéré et vétéran de la guerre en Irak (souffrant de SSPT et d’aphasie), afin de mener à bien une mission dangereuse sur la célèbre « route de glace », alors que les températures d’avril remontent, et que la glace est devenue très instable, elle qui couvre les plus de quatre cents kilomètres de long du lac Winnipeg. Ils devront en effet livrer en camion des têtes de puits jusqu’à la mine afin de sauver ses prisonniers. Mais outre les contraintes liées au froid, ils découvriront bientôt la vérité sur ce drame, dont les responsables essaient de se dédouaner... Acquis par Netflix dans certains pays, et par Amazon Studios dans d’autres, « The Ice Road » débarque cette semaine-ci dans nos salles, distribué par Kinepolis Films Distribution.

Même si son personnage se révèle plus vulnérable, moins sûr de lui que d’accoutumée, et qu’il n’est pas motivé par la vengeance (ici au premier degré, mais on salue quand même l’effort), Liam Neeson poursuit sa filmographie avec des rôles sans prises de risques, lui qui a déjà tourné dans des conditions de tournage similaires ; c’était pour « Territoire des loups » (2012) de Joe Carnahan, en Alaska. Réalisé par le réalisateur et ancien scénariste de l’écurie Bruckheimer, Jonathan Hensleigh, co-auteur dans l’ombre des scénarios de « Jumanji » (1995) ou « Armagaddon » (1998), « The Ice Road » met en place une intrigue convenue, où l’action, de bas étage, n’a rien à proposer d’autre qu’une course contre la montre prévisible, et dénouée d’âme, d’intérêts, malgré ses tentatives d’y glisser quelques touches d’émotion. On s’ennuie ferme devant cette série B qui, visuellement, pique parfois aux yeux.