Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE est le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour les radios RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Les critiques de Julien Brnl
Tamara Vol.2
Réalisateur(s) : Alexandre Castagnetti
Article mis en ligne le 23 juillet 2018
dernière modification le 26 juillet 2018

par Julien Brnl
logo imprimer

« Tamara Vol.2 » plaira (énormément et) sans hésiter au public qui avait découvert auparavant cette adorable jeune fille aux rondeurs généreuses. Encore plus rythmée, vivante, et portée par des personnages généreux et amusants, cette comédie, bien que peu originale, se laisse regarder sans finalement (trop) broncher. - 12/20

➡ Vu au cinéma Acinapolis Jambes - Sortie du film le 04 juillet 2018

Signe(s) particulier(s) :

  • seconde adaptation de la série de bandes dessinées « Tamara », de Zidrou (scénario) et Darasse (dessins), après le premier volet « Tamara » sorti en 2016.

Résumé : Tamara est séparée de Diego depuis deux ans. Elle quitte enfin le nid pour vivre l’aventure étudiante à Paris avec sa copine Sam. En galère d’appartement, elles acceptent une coloc avec Wagner. Problème : Diego fait partie du lot, et il n’est plus célibataire ! Pour Tamara, qui rêve d’oublier sa petite vie de province, ça commence mal... Et tout se complique lorsqu’elle flashe sur James, le mec parfait : étudiant-photographe-mannequin-DJ canon, star des réseaux sociaux ! Pour l’approcher, elle va devoir devenir populaire et jouer dans la cour des grandes... Tout ça sous le regard de Diego... Entre la fac, l’ex, le futur-ex et des parents toujours sur son dos, il va falloir faire les bons choix !

La critique

Tamara est de retour ! Toujours adaptée de la série de bandes dessinées du même nom, cette suite surfe sur le succès du premier film, sorti il y a deux ans. Et ça tombe bien, puisque cette nouvelle aventure débute exactement deux ans après son terme, marqué par la rupture de l’héroïne avec Diego.

Quittant ici sa province natale pour la vie estudiantine parisienne, Tamara et sa meilleure amie Sam sont alors contraintes de trouver une colocation. C’est ainsi qu’elles se retrouveront chez Wagner, sauf que ce dernier héberge Diego, lequel n’est plus célibataire, et n’avait plus donné de nouvelles à Tamara depuis leur séparation...
Toujours dirigées par Alexandre Castagnetti, les nouvelles aventures de Tamara marquent tout d’abord l’évolution de ses personnages, et dès lors de ses jeunes acteurs. Car Héloïse Martin (Tamara), Rayana Bensetti (Diego), Jimmy Labeeu (Wagner) ont grandi en deux petites années, et cela se ressent dans leur jeu, plus nuancé, impliqué, et porté par une belle assurance. Outre ces trois acteurs, c’est tout le casting original qui rempile pour cette suite, outre Oulaya Amamra, dans le rôle de Jelilah, la meilleure amie de Tamara, ici remplacée par Sam, interprétée par Noémie Chicheportiche. Bien que leurs personnages n’ont pas bien changé, ces derniers sont toujours aussi sympathiques. D’ailleurs, les seconds-rôles, assez typés dans leurs réactions, apportent énormément de dynamisme et d’humour au film.

La mère de Tamara, Amandine (Sylvie Testud), est toujours aussi excessive et stressée, elle qui voit d’autant plus ici son enfant quitter le domicile familial pour l’aventure, tandis que son compagnon Chico (Cyril Gueï) attend un lâché prise de sa part, et que Valérie (Blanche Gardin), la voisine et meilleure amie d’Amandine, essaie de l’aider à surmonter cette épreuve, tout en étant toujours aussi sotte dans ses idées. Il y a encore le père de Tamara (Bruno Salomone), toujours aussi égocentrique, ainsi que de nouveaux venus, tels qu’Oussama Kheddam dans le rôle d’un coloc, ou Annie Cordy dans celui de la voisine de la colocation, on se doute très coquette et vivace. Les personnages les moins intéressants sont sans doute ceux de la bande à James (Idrissa Hanrot), le nouveau petit-copin de Tamara, profitant d’elle, et responsable ici de la distance qu’elle prendra avec ses vrais amis...

Cette nouvelle aventure de Tamara possède tous les codes de la comédie sentimentale pour adolescent(e)s, et répond aux moindres attentes dans son domaine, sans échapper à ses démons. Si l’écriture semble ainsi bien ficelée, celle-ci n’existe que pour nous amener son lot de bonheurs et mésaventures prévisibles et convenues quant aux péripéties de Tamara. Car c’est véritablement trop (trop) beau pour être vrai. Traitant légèrement de sujets propres à l’adolescence tels que le regard des autres, les sentiments, la recherche d’appartenance à un groupe, l’envie de plaire, cet épisode met aussi le doigt sur l’éloignement et le mensonge que peuvent engendrer les réseaux sociaux.



Au hasard...

RSS

2014-2018 © CINECURE - Tous droits réservés
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.0