Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Alexandre Castagnetti
Tamara
Sortie le 26 octobre 2016
Article mis en ligne le 12 octobre 2016
dernière modification le 31 octobre 2016

par Charles De Clercq
logo imprimer

Excellente adaptation de la bande dessinée avec un casting de talent mais moins de poids !
Une très agréable comédie adolescente. Une façon de découvrir le « poids » de l’amour ! 68/100

Synopsis : Tamara, 15 ans, complexée par ses rondeurs, décide à son entrée en seconde de se débarrasser de son étiquette de « grosse ». Pour clouer le bec des mauvaises langues, elle fait le pari avec sa meilleure amie de sortir avec le premier garçon qui passera la porte de la classe. Manque de bol, ce garçon s’avère être Diego, le plus beau mec du lycée. Le pari se complique pour Tamara…. Entre les sales coups des garces du lycée, une mère poule, les conseils « drague » de sa petite soeur, Tamara va vivre une année mémorable !

Acteurs : Sylvie Testud, Héloïse Martin, Cyril Gueï, Jimmy Labeeu, Lou Gala, Rayane Bensetti, Bruno Salomone, Oulaya Amamra, Blanche Gardin.

En résumé : Les comédiens sont au top. L’héroïne n’est peut-être pas au top du poids de celle de la bande dessinée (certains ont même crié au scandale d’une « liposuccion cinématographique »). Les lecteurs seront peut-être un peu déçus... mais difficile d’échapper au rire !

 De la BD au film

Echaudé par nombre de comédie française il faut reconnaître que c’est avec beaucoup d’appréhension que l’on entre dans la salle. Passé les premières minutes qui laissent entrevoir un film qui ne serait pas vraiment différent des productions habituelles, quelque chose arrive : la sauce prend, la magie opère et l’on se retrouve à rire avec de nombreux confrères. C’est que l’adaptation de la bande dessinée de Benoît Drousie et Christian Darasse est passablement réussie. Ceux-ci sont également aux commandes du scénario avec le réalisateur. Il s’agit ici d’une véritable adaptation pour le cinéma. Plutôt qu’une succession de sketches comme dans la bande dessinée originale qui compte déjà de nombreux tomes, nous avons ici une histoire avec une intrigue, principale, d’autres secondaires et un fil conducteur qui tient la route tout au long du film (qui aurait probablement gagné à être dix à quinze minutes plus court, mais l’on se doute qu’il a été difficile de trancher devant tant de situations qui faisaient mouche à l’écran).

 Un beau et bon casting !

Celui-ci est essentiellement tourné en Belgique et le casting est français et belge. Pour ce dernier, c’est Sebastián Moradiellos qui est le directeur de casting. Nous l’avions interviewé sur RCF en fin mai dernier et avions découvert que l’on se tournait vers lui pour trouver l’une ou l’autre perle rare. Et il en a trouvé quelques-unes pour ce film. Celui-ci doit beaucoup à la justesse et à la crédibilité de ses jeunes acteurs et de leur symbiose avec les adultes professionnels. C’est tout particulièrement le couple d’adultes qu’il faut mettre en avant. Tant Sylvie Testud que Cyril Gueï donnent un densité à leur « couple » improbable qui vit une histoire propre, en parallèle avec celle(s) des jeunes, mais ici, contrairement aux lois des mathématiques, ces parallèles ont des points de rencontre ! Il y a aussi les deux jeunes vedettes. En premier lieu, Héloïse Martin dont c’est quasiment le premier rôle au cinéma et dont le physique correspond à celui de son personnage, mais avec pas mal de kilos en moins (et reconnaissons que son personnage « rond » mais pas « gros » comme dans la BD arrive à rendre plus « crédible » l’idylle présente - ou pas - dans le film !). Bravo cependant à cette jeune actrice qui n’hésite pas à mettre en valeur un film alors qu’elle ne correspond pas aux critères esthétiques imposés par la mode (à moins qu’on ne lui ai demandé de prendre du poids pour le film, mais pourquoi pas, des acteurs masculins l’ont bien fait). Ce sont justement d’autres jeunes actrices débutantes qui, elles répondent à ces critères et jouent ici le rôle de « garces » souvent méchantes, mais peut-être pas toujours. Face à Tamara, le séduisant Diego. Toutes les filles flashent sur lui. L’acteur est également mannequin : il a le physique et les pectoraux pour. Mais loin de se laisser enfermer dans ces images (qu’il n’hésite pas à montrer - mais bien moins que certains jeunes acteurs américains - allons, on ne va pas citer de noms). C’est le jeune Rayane Bensetti qui prête son corps et son intelligence pour donner la réplique - et plus si affinités - à son improbable partenaire. Pour la petite histoire, le jour même de la vision presse, les téléspectateurs de RTL ont découvert Rayane Bensetti dans une comédie romantique pour la télévision, Coup de foudre à Jaipur ! Mais, là, on avoue, on n’a pas regardé !

 Wagner et Zak...

Il y a également notre jeune compatriote Jimmy Labeeu dans le rôle de Wagner. Un sale gosse qui joue de vilains tours, mais c’est parce qu’il est amoureux, peut-être, de Tamara. Irritant au possible - et l’acteur excelle dans ce domaine ; espérons simplement qu’il ne se laisse pas enfermer dans ce genre de rôle. S’il a du potentiel, il pourra prouver qu’il peut sortir du phénomène Youtube... avec peut-être beaucoup moins de vues et de like, pour être un vrai acteur. Il y a aussi l’acteur qui joue le rôle de Zak (nous n’avons pas noté son nom). Il est dommage que le film ne montre pas un aspect de la bande dessinée, à savoir qu’il est amoureux de Diego (et est ainsi en quête de son identité affective). Certes il sera dit, au détour d’une conversation qu’il préfère les garçons, mais c’est ici une aspérité qui est gommée, comme si l’on faisait dans le politiquement correct alors qu’en cette époque où l’homophobie réapparaît, un travail d’éducation et de sensibilisation via une comédie aurait été un bon point supplémentaire.

 Effets et effets spéciaux...

Tamara, le film, intègre aussi à l’écran ces nouvelles technologies (SMS, smartphones, Youtube...) de façon graphique et cela plaira aux jeunes. Peut-être que les smartphones fracassés plairont moins (une solution radicale qui, avouons-le nous a plus et que l’on aimerait mettre en pratique dans les salles de cinéma !). Se pose aussi la question de la surveillance des jeunes par les adultes via des applications informatiques. Enfin, un moment d’état de grâce, une rencontre entre Tamara et Diego qui les fera flotter dans l’espace, le temps d’un rêve et d’une tendre rencontre devrait émerveiller les spectateurs (et l’on se doute du travail des acteurs qui ont dû être « câblés » pour cela, comme dans les films asiatiques de sabre !
On se doute cependant que les relations entre adolescents sont ici de bon aloi malgré les coups vaches et les tensions. On est encore entre gens de bonne compagnie. On sait malheureusement qu’il est des situations de harcèlement, notamment, bien plus dramatiques que celle évoquée ici. Occasion aussi de voir le film en famille (même si la « cible » adolescente préférera le voir sans les adultes) ou entre adultes pour en parler ensuite ensemble.

 Diaporama

© des photos : Arnaud Borrel

 Bande-annonce :


flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB

Mots-clés associés

Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Chocolat
le 27 décembre 2015
The Walk (Rêver plus haut)
le 27 septembre 2015
La rançon de la gloire
le 19 décembre 2014
Samba
le 1er octobre 2014
The Shallows (Instinct de survie)
le 21 juillet 2016
Bridget Jones’s Baby (Bridget Jones Baby)
le 10 septembre 2016
Busanhaeng (Train to Busan / Dernier train pour Busan)
le 29 octobre 2016
Le ciel flamand
le 12 novembre 2016
Ricki & The Flash
le 29 août 2015
Coexister
le 21 septembre 2017


Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31