Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews. Si celui-ci produit des émissions consacrées au cinéma sur la radio RCF Bruxelles, celle-ci n’est aucune responsable du site ou de ses contenus et aucun lin contractuel ne les relie. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

Philippe Lacheau
Super-Héros Malgré Lui
Sortie du film le 09 février 2022
Article mis en ligne le 17 février 2022

par Julien Brnl

Genre : Comédie

Durée : 82’

Acteurs : Philippe Lacheau, Elodie Fontan, Tarek Boudali, Julien Arruti, Jean-Hugues Anglade, Rayane Bensetti, Chantal Ladesou...

Synopsis :
Apprenti comédien en galère, Cédric décroche enfin son premier rôle dans un film de super-héros. Un soir, alors qu’il emprunte la voiture de tournage, il est victime d’un accident qui lui fait perdre la mémoire. A son réveil, vêtu de son costume de justicier et au milieu des accessoires du film, il est persuadé d’être devenu le personnage du film avec une mission périlleuse à accomplir. Mais n’est pas héros et encore moins super-héros qui veut... Et encore moins Cédric.

La critique de Julien

La Bande à Fifi (ou en partie) est de retour au cinéma avec « Super-Héros Malgré Lui », dans lequel Philippe Lacheau et ses fidèles comparses Elodie Fontan, Tarek Boudali et Julien Arruti s’attaquent cette fois-ci au film de super-héros « made in France », après la sortie du film de Douglas Attal « Comment Je Suis Devenu Super-Héros » (2020), sorti quant à lui directement sur Netflix, en pleine pandémie. Or, contrairement à ce dernier, « Super-Héros Malgré Lui » est une comédie parodique, combinée à l’idée de perte de mémoire, permettant ainsi de présenter quelque chose de différent sur ces figures fantasmées, sans vouloir aucunement rivaliser avec les superproductions américaines. On y suit alors un apprenti acteur en galère (Lacheau), décrochant le rôle majeur du premier super-héros français, dans le film « Badman ». Sauf qu’il sera victime un soir d’un accident de la route à bord d’une voiture du film. Le jeune homme se réveillera alors amnésique, vêtu de son costume de justicier, et persuadé d’être le personnage de son film...

Autant dire que Philippe Lacheau et ses amis se sont amusés à glisser ici et là des références aux films de super-héros et à leurs célèbres personnages, et cela de manière majoritairement très amusante, avec dérision, tout en mélangeant les univers, sans distinctions donc. Avec sa mise en scène soutenue par un rythme accru et quelques scène d’action bien chorégraphiées et imaginatives (on n’aurait jamais imaginé dire ça !), il faut dire que le film ne perd pas de temps, et tire plus vite de son ombre, étant donné que l’intrigue ne se déroule que sur quelques heures. Si l’on est dès lors plutôt satisfaits des clins d’œil et de la manière avec laquelle ils ont été intégrés dans l’intrigue, on ne peut pas malheureusement en dire autant du scénario, qui cabotine poussivement, sans jamais créer de véritables quiproquos, comme l’équipe avait déjà pu le faire dans leurs précédentes collaborations. D’ailleurs, si l’égocentrique Philippe Lacheau s’offre ici la meilleure part du gâteau, tout en étant donc de tous les plans, on ne peut pas en dire autant de ses camarades, dans le rôle d’amis (Tarek Boudali et Julien Arruti) et sœur (Elodie Fontan), qui peinent ainsi à exister en dehors des sentiers battus, contrairement à certains animaux, dont le traitement se révèle parfois jubilatoire. Ainsi, on doute que le grand public ayant apprécié « Alibi.com » ou « Babysitting » soit aussi pleinement convaincu par cette nouvelle comédie, sauvée notamment par des bruitages placés aux bons moments. Ainsi, heureusement pour eux, et malheureusement pour nous, il n’y a pas que des super-héros dont le film rigole...

Outre ainsi l’humour qu’une partie du public est venu y chercher, Lacheau et compagnie se comportent ici comme des gamins, avec un humour très « en dessous de la ceinture », qui parachute ainsi les gags super-héroïques déguisés. Alors qu’il fait aussi sporadiquement référence, mais avec un humour noir, à l’actualité (la tragédie survenue sur le tournage d’un film avec Alec Baldwin, l’incendie de la Cathédrale Notre-Dame, les immigrés renvoyés dans leur pays, etc.), « Super-Héros Malgré Lui » enchaîne des blagues débiles - et rabattues - à caractère sexuel, dont à propension pédophile douteuse (l’image des prêtes et celle de Michael Jackson en prennent encore pour leur grade). D’ailleurs, l’humour est tellement d’un niveau bac à sable qu’on est à même de se demander comment c’est encore possible d’en rire. Et c’est même parfois aussi gênant que de se retrouver malencontreusement nu dans une cours de récréation chez les maternelles, tel que ce super-héros malgré lui, dont le slip s’arrache/se retire un peu trop vite, malgré la combinaison...



Espace privé RSS

2014-2023 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.5.75