Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Theodore Melfi (2014)
St. Vincent
Sortie le 31 décembre 2014
Article mis en ligne le 19 décembre 2014

par Charles De Clercq
Imprimer logo imprimer

63/100

Synopsis : Vincent a une vie tranquille. Ancien vétéran, il est assez décadent, controversé, négatif, alcoolique et joueur. Il a une liaison sympathique avec une prostituée enceinte. Mais cette tranquillité est perturbée par larrivée de nouveaux voisins, une mère et son fils de 11 ans dont il va devenir la babysitter...

Acteurs : Bill Murray, Naomi Watts, Melissa McCarthy, Chris O’Dowd, Terrence Howard, Kimberly Quinn, Nathan Corddry.

Un film plein de bons sentiments, à l’américaine. Bill Murray égal à lui-même dans ce rôle d’un type totalement bougon, profiteur et vénal qui va se convertir et changer son cœur grâce à une petit garçon juif, Oliver. Bien entendu cela se laisse regarder. On se doute du point d’arrivée et on s’en réjouira mais le film est assez mineur et très convenu.

Le film se laissera donc regarder mais s’oubliera probablement assez vite.

Quelques anecdotes glanées sur le site Allociné sur lequel on pourra trouver également une bande-annonce en version originale sous-titrée en français :

  • Un jour le réalisateur Theodore Melfi alors que celui-ci était au volant et lui dit : « Ted Melfi, je ne sais pas qui vous êtes, mais j’adore votre script ! »(*). Il s’est avéré que l’acteur s’était beaucoup reconnu dans le personnage de St. Vincent : il l’a par la suite enrichi avec l’aide du cinéaste.
  • St. Vincent de Van Nuys est un script en réalité déjà porté à l’écran ; par Martin Brest, en 1979. Sa version, Going in Style, mettait en scène George Burns, Art Carney et Lee Strasberg qui, pour briser leur routine de retraités, décident de faire un casse. Le film de Melfi reprend ce background de base mais change les personnages et leurs histoires.
  • La genèse de St. Vincent de Van Nuys vient de deux épisodes de la vie de son réalisateur Theodore Melfi. Le premier est le décès du frère de Melfi à 38 ans : le cinéaste a alors adopté sa nièce de 11 ans. Alors qu’on avait demandé à l’enfant d’écrire sur une personne lui rappelant un saint, elle compara Melfi à St. Will de Rochester, le saint patron des enfants adoptés. Le second : les retrouvailles de la femme du réalisateur avec son père qu’elle n’avait pas vu depuis ses neuf ans et avec qui elle noua dès lors une forte relation avant sa mort dix ans plus tard.

A noter qu’en France le film a été diffusé directement en streaming sur la chaîne payante Netflix !

(*) Je ne connaissais T. Melfi non plus. Normal, c’est son premier long métrage (il n’avait réalisé que quelques courts jusqu’à présent !).

Bande annonce en VO :

http://www.youtube.com/embed/9dP5lJnJHXg
St. Vincent Official Trailer #1 (2014) - Bill Murray, Melissa McCarthy Comedy HD - YouTube

Bande annonce en VF :

http://www.youtube.com/embed/ZAOzmSAi77c
St-Vincent : bande-annonce officielle - YouTube

flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB

Mots-clés associés

Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Une famille à louer
le 20 juin 2015
Theeb
le 24 novembre 2016
Spotlight
le 17 janvier 2016
Unbroken (Invincible)
le 15 décembre 2014
Mad Max : Fury Road - Le Making-Off
le 20 mai 2015
Quand on a 17 ans
le 19 mars 2016
Grüsse aus Fukushima (Fukushima mon amour)
le 5 février 2017
A fond
le 18 novembre 2016
Watermark
le 1er septembre 2014
Ouija
le 3 avril 2015


pucePlan du site puceEspace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.2