logo article ou rubrique
Farren Blackburn
Shut In (Oppression)
Sortie le 30 novembre 2016
Article mis en ligne le 22 novembre 2016
dernière modification le 7 août 2019

par Charles De Clercq

Synopsis : Depuis le décès de son époux, Mary, pédopsychiatre, vit seule avec son beau-fils dans un chalet isolé de la Nouvelle-Angleterre. A l’approche d’une violente tempête de neige, Tom, l’un de ses jeunes patients, est porté disparu. Mary, tout à coup sujette à des hallucinations et prise de paranoïa, est bien décidée à retrouver le jeune garçon avant qu’il ne disparaisse à jamais.

Acteurs : Naomi Watts, Jacob Tremblay, Oliver Platt, Charlie Heaton, Clémentine Poidatz.

Ceux qui attendent un film d’horreur seront probablement déçus (et probablement les autres également). C’est que ce long-métrage d’un réalisateur - qui nous vient du monde des séries, dont certaines excellentes - propose ici un thriller psychologique qui commence comme une histoire (un peu) horrifique. Hélas, c’est assez convenu, cousu de fils blancs et quand on ouvre une porte ou une armoire, c’est sans trop de surprise jusqu’au twist au milieu du film qui fait basculer dans un autre genre. Dès ce moment-là, le spectateur n’aura plus beaucoup de surprises, car le scénario reste sur des rails bien guidés. Rien de neuf pour un film dont je ne suis pas vraiment marteau même s’il ne coule pas à pic dans un lac gelé d’hiver. En effet, il faut quand même mettre à l’actif du film ses interprètes, tout particulièrement Naomi Watts, le jeune Canadien Jacob Tremblay (Tom) que nous avions découvert dans l’excellent Room et surtout Charlie Heaton - que certain(e)s auront apprécié dans la série Stranger Things - , dans le rôle du fils (Stephen). Il ne vous paralysera pas d’horreur dans votre fauteuil, mais sera assez flippant pour que vous en ayez les jambes flageolantes au moment d’en sortir !

Bande-annonce