Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews. Si celui-ci produit des émissions consacrées au cinéma sur la radio RCF Bruxelles, celle-ci n’est aucune responsable du site ou de ses contenus et aucun lin contractuel ne les relie. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

Farid Bentoumi
Rouge
Date de sortie : 25/08/2021
Article mis en ligne le 30 juin 2021

par Charles De Clercq

Synopsis : Nour vient d’être embauchée comme infirmière dans l’usine chimique où travaille son père, délégué syndical et pivot de l’entreprise depuis toujours. Alors que l’usine est en plein contrôle sanitaire, une journaliste mène l’enquête sur la gestion des déchets. Les deux jeunes femmes vont peu à peu découvrir que cette usine, pilier de l’économie locale, cache bien des secrets. Entre mensonges sur les rejets polluants, dossiers médicaux trafiqués ou accidents dissimulés, Nour va devoir choisir : se taire ou trahir son père pour faire éclater la vérité.

Acteurs : Sami Bouajila, Zita Hanrot, Céline Sallette, Olivier Gourmet, Alka Balbir

Rouge n’est ni un documentaire, ni « une histoire vraie », même s’il tire son scénario des rejets de boue rouge en mer Méditerranée déversés par l’usine d’alumine Alteo de Gardanne. Au-delà de ce cas précis, le scénario évoque des histoires connues un peu partout dans le monde, de simples faits divers ou de grands scandales industriels et écologiques. Ce sont des choses traitées de front par Todd Haynes dans Dark Waters - une fiction à partir d’une histoire vraie - à propos du scandale du POFA, molécule indestructible qui intervient dans la fabrication du Teflon et qui a pollué 99% de la planète ou encore, par exemple Ademloos (Breathless), documentaire de Daniel Lambo à propos d’un autre scandale, celui de l’amiante, en Flandre encore, mais partout dans le monde. L’on songera aussi au scandale du PFOS tout récemment mis à jour en Flandre. Dans tous ces cas, l’on se trouve avec plusieurs axes constitutifs : un combat du style « David contre Goliath », les intérêts économiques prévalant sur la santé des individus (tant pour les entreprises que pour les autorités politiques) et, enfin, l’impossibilité de faire coïncider l’intérêt immédiat avec le long terme. Ainsi, alors que des ouvriers sont eux-mêmes conscients du danger, mais mettent en balance leur avenir immédiat, à savoir leur salaire qui tombe régulièrement.

Le film rend très bien compte de cela, avec d’excellents interprètes. Ainsi pour mettre en scène la fille qui mène un combat pour la santé des ouvriers et qui s’oppose au père qui lui voit l’emploi que l’usine, si polluante, donne aux ouvriers de la région. C’est la situation difficile d’un délégué syndical, placé entre le marteau et l’enclume, entre les membres du personnel et les patrons. C’est aussi le silence coupable des patrons et les magouilles politiques, ne serait-ce que maintenir de l’emploi immédiat au préjudice d’une santé future donne des voix aux prochaines élections. La durée d’un mandat politique n’étant pas commensurable à la probabilité de vie des élus. Rouge est l’histoire de tels combats, de la façon dont les différents protagonistes gèrent la situation, argumentent et décident des choix à faire.

Un film à recommander à tout prix, tant il met le doigt sur nombre de situations dramatiques dans nos sociétés qui, lorsqu’elles sont dénoncées mènent à des délocalisations et au report des conséquences négatives et désastreuses ailleurs dans le monde, là où les personnes qui en souffriront n’auront pas voix au chapitre... tandis que ceux qui auront vu leur santé préservée pour demain auront perdu leurs jobs ici !

Nous invitons à lire cette présentation du film par le site Cineuropa et à visionner ce reportage de Thalassa, réalisé en 2016, à propos de ces boues rouges !

Bande annnonce :



Espace privé RSS

2014-2023 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.5.75