logo article ou rubrique
Sarah Smith, Jean-Philippe Vine, Octavio E. Rodriguez
Ron’s Gone Wrong (Ron débloque)
Date de sortie : 20/10/2021
Article mis en ligne le 15 octobre 2021
dernière modification le 16 octobre 2021

par Charles De Clercq

Synopsis : L’histoire de Barney, un collégien tout ce qu’il y a de plus normal, et de Ron, une prouesse technologique connectée capable de marcher et de parler, et conçue pour être son meilleur ami. Les dysfonctionnements de Ron à l’ère des réseaux sociaux entrainent le duo dans d’incroyables péripéties au cours desquelles garçon et robot vont découvrir la notion d’amitié sincère au milieu d’un joyeux désordre...

Voix originales : Zach Galifianakis, Jack Dylan Grazer, Olivia Colman, Ed Helms, Justice Smith, Rob Delaney

Nous avons vu Ron’s Gone Wrong débloque en version française et non en VO. Si avons une préférence pour les voix originales dans les films d’animation, le doublage en français ne nous a pas posé problème dans le cas présent, au vu de la cible, un public de pré-adolescents et de jeunes adolescents.

Ron débloque nous a plus séduit pour les thèmes abordés que par son graphisme, qui n’apporte rien de révolutionnaire dans le genre de l’animation, même si le studio anglais ne démérite pas ici par rapport à d’autres productions (sans cependant provoquer le wouah face à certaines productions.

A dire vrai, si la thématique abordée par le film correspond à des interrogations légitimes aujourd’hui, il en est de même des thèmes déjà abordés au cinéma ou en littérature : ainsi la dérive des réseaux sociaux, la vraie nature des relations humaines, l’amitié, la récupération et l’utilisation des données personnelles et la vidéosurveillance, l’acceptation de la différence, tant celle de Barney que celle du robot, mais aussi le robot singulier qui est ici abordé de façon positive (au contraire d’autres histoires de SF, notamment chez Asimov).

Le film pourrait utilement vu en famille pour pouvoir aborder ensuite, parents, enfants et jeunes des enjeux et dérives des réseaux sociaux. En ce sens, l’on regrette beaucoup la fin du film trop ambigüe et qui laisse planer le doute sur une issue positive à retirer du film.