Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

La saga Star Wars chez Disney...
Rogue One : A Star Wars Story depuis le 21 avril 2017
en DVD, BR, VOD... chez Proximus,VOO et Tango, iTunes, Google Play et Microsoft Store
Article mis en ligne le 6 mai 2017
dernière modification le 10 mai 2017

par Charles De Clercq
logo imprimer

Notes techniques : Images : 8/10 — Son : 8,5/10 — Bonus : 9/10 — Packaging : 9/10

 Présentation

Lucasfilm présente une aventure épique – Rogue One : A Star Wars Story. Durant une période de conflit important, un groupe de héros improbables mené par Jyn Erso, une fugitive audacieuse, et Cassian Andor, un espion rebelle, s’unit pour accomplir une mission désespérée : dérober les plans de l’Étoile de la Mort, l’arme de destruction ultime de l’Empire.

Disponible en DVD, Blu-Ray™ (ci-contre) et 3D Blu-Ray™, en VOD chez Proximus,VOO et Tango depuis le 21 avril et aussi chez iTunes, Google Play et Microsoft Store.

 Retour vers 1977

Il y en a qui, comme moi, ont découvert le premier épisode de Star Wars avec son générique se déroulant vers l’arrière et l’infini en 1977. C’était le premier volet d’une trilogie qui plus tard deviendra le quatrième d’une saga plus étendue dans le temps, soit vers le passé. Qu’il s’agisse d’une version française ou d’une version originale plus rare à l’époque en province, les spectateurs découvraient un nouvel univers qui allait faire le buzz et des millions de fans. Les discussions sans fin suivirent ensuite et durent encore aujourd’hui. Qu’il s’agisse de la saga elle-même, de ses rééditions, modifications... Je ne suis pas geek à ce point et serais bien en peine de discuter avec les uns et les autres. Ensuite il y a eu la reprise par Disney. Saga commerciale que certains ont décriée. Mais pourquoi pas ? Si l’on peut faire d’une pierre deux coups et proposer quelque chose d’intéressant pour les spectateurs, on ne va pas se plaindre. D’autant que la piste abordée est intéressante, proposer un univers parallèle, non au sens de l’expression coutumière en science-fiction, mais aux côtés de l’univers de 1977, ou plutôt jusque quelques années et semaines avant... Tout un programme avec de nouveaux acteurs, dont Michael Fassbender soi-même... mais aussi deux acteurs d’origine rendus à la vie ou « rajeunis » grâce à la magie des effets spéciaux. Qui plus est, le film offre tellement de pistes pour d’autres aventures... Que du bonheur sans se prendre la tête (quoique, les geeks peut-être !?).

 La critique du film

La critique ici portera non sur le film lui-même, mais sur le transfert de celui-ci en Blu-ray (et également en Blu-ray 3D, DVD et vidéo à la demande comme précisé en tête d’article). Pour rappel, voici ce que je disais « à chaud », juste après la vision presse en IMAX 3D, en radio sur RCF, lors de la sortie du film à la mi-décembre 2016 :

 Le test technique du film

J’ai testé la version en Blu-ray 2D en vidéoprojection et sono 7.1 sur grand écran (3 mètres de base) et il faut reconnaître que le film « en jette » (ci-contre à gauche, le BR métal 2D/3D). Si les images sont parfois sombres (mais ce sont les univers proposés par l’intrigue), la haute définition est excellente et permet d’entrer véritablement dans cette nouvelle saga. Quant au son, d’emblée on peut dire que c’est magique et que vous pouvez pousser la sono à fond (si vos voisins sont prévenus ou acceptent votre enthousiasme). J’ai également testé quelques chapitres de la version 3D sur un téléviseur normal de 55 pouces (4K). Il y a un petit plus avec le relief... mais c’est moins spectaculaire que sur le grand écran d’autant que ce sont seulement les haut-parleurs de la télévision. Le DVD a été simplement testé sur le même téléviseur et, pour la majorité de ceux qui visionneront le DVD sur une TV de cette dimension ou plus petite, aucun souci, l’image est bien rendue même si le son n’est pas du même niveau qu’avec un format HD. C’est peut-être l’occasion de s’acheter un lecteur BR pour la fête des Pères (ou des Mères) d’autant plus qu’il lira sans problème les DVD (et même CD !). La cote technique en haut de l’article vaut pour la version BR. Dernière précision : la note technique se réfère aux médias proposés, il va de soi que la vision du film en salle et en IMAX 3D était un must absolu !

A ce sujet, les fans pourront se ruer sur la version haut de gamme avec boitier métal et film en BR 2D et 3D... et DVD (ci-contre à droite). Petit must : le descriptif du film se trouve sur un fourreau cartonné ouvert à l’avant. Le boitier est visible, pas abimé par de la colle et celui qui veut garder la fiche technique fera d’une pierre deux coups (souvent il faut décoller le descriptif, le plier et le glisser dans le boitier si l’on veut le garder).

 Des bonus en quantité :

Voici ce que l’éditeur nous donne comme information sur les bonus :

La sortie vidéo de ROGUE ONE : A STAR WARS STORY est l’occasion unique de découvrir l’envers du décor, en compagnie de comédiens plus que motivés et d’une équipe de créateurs très inspirée. A travers différents modules immersifs et des bonus qui entraîneront les vidéophiles dans un passionnant voyage au sein même des coulisses de la production, petits secrets de fabrication et interviews exclusives avec les acteurs et l’équipe du film sauront, à n’en pas douter, combler les goûts de chacun. Parmi les bonus qui sont proposés, figurent entre autres :

  • L’IDEE DE DEPART, ou comment John Knoll a présenté le concept à Lucasfilm, et pourquoi on ne pouvait rêver meilleure histoire pour lancer les films « A Star Wars story »
  • JYN : LA REBELLE, ou comment Felicity Jones s’est emparée de son personnage de survivante méfiante et pleine de ressources
  • CASSIAN : L’ESPION, ou comment Diego Luna a appréhendé l’évolution complexe de son personnage en cours de film
  • K-2SO : LE DROIDE, ou comment Alan Tudyk a donné une sacrée personnalité à ce robot impérial reprogrammé
  • BAZE & CHIRRUT : LES GARDIENS DES WHILLS, pour tout savoir sur l’extraordinaire relation de ces héros complémentaires campés par deux superstars chinoises, Jiang Wen et Donnie Yen
  • BODHI & SAW : LE PILOTE ET LE REVOLUTIONNAIRE, dans lequel Forest Whitaker et Riz Ahmed approfondissent leurs personnages de Saw Gerrera – le leader Rebelle brisé – et Bodhi Rook – le pilote impérial qui a changé de camp
  • L’EMPIRE ou la rencontre avec un adversaire impérial des plus ambitieux, mais aussi avec le méchant le plus iconique de tous les temps
  • VISION D’ESPOIR : L’ENVIRONNEMENT VISUEL DE ROGUE ONE ou le casse-tête qu’a représenté l’intégration du nouveau look voulu par les cinéastes pour le film avec l’univers de la première trilogie
  • LA PRINCESSE ET LE GOUVERNEUR ou le retour à l’écran de personnages iconiques qu’on ne s’attendait pas à voir dans le film
  • L’HISTOIRE CONTINUE : De la première du film aux prochaines histoires « A Star Wars Story »
  • LES CONNEXIONS, ou les bonus cachés qui, tout au long du film, permettent de connecter ROGUE ONE : A STAR WARS STORY à l’univers Star Wars™

 Bande-annonce :


flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB


Mots-clés associés



Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31