Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

logo article ou rubrique
Dean Israelite
Power Rangers
Sortie le 5 avril 2017
Article mis en ligne le 29 mars 2017
dernière modification le 6 août 2019

par Charles De Clercq

Synopsis : Les destins de cinq ados se croisent lorsqu’ils se découvrent des pouvoirs surnaturels. Ils vont devoir unir leurs forces pour protéger leur petite ville, Angel Grove, et le monde, face à une menace extra-terrestre. Mais pour y parvenir, ils devront d’abord surmonter leurs peurs et mettre de côté leurs différences pour former une vraie équipe. Ce n’est qu’unis qu’ils pourront devenir les Power Rangers…

Acteurs : Bryan Cranston, Elizabeth Banks, David Denman, Naomi Scott, Becky G., Ludi Lin, RJ Cyler, Dacre Montgomery.

Après un assez dispensable Project Almanac en 2015 qui mettait en scène des adolescents qui joue avec le feu ou plutôt avec (une machine à remonter) le temps, le réalisateur trentenaire Dean Israelite s’attaque à une saga aussi culte que kitch. Qu’en dire ? Sinon que c’est encore plus dispensable que son premier film !

Les Power Rangers qu’il nous propose visent une cible de grands enfants et jeunes adolescents, disons de 11 à 14 ans. J’ai tenté de voir le film avec ces yeux-là et, après la projection j’ai donné une cote de 4/10 au film, ce à quoi des confrères m’ont dit que l’on voyait bien que je n’avais pas d’enfants ! Le rendu est certes kitch, mais pas assez pour que cela puisse en faire un atout. Il faut une heure quinze de « préparation » du spectateur pour lui faire découvrir les personnages, leurs détresses, les affres de l’adolescence, le rejet des autres... avant de les voir devenir des Power Rangers ! Cela peut se comprendre puisque le film n’est que le premier volet d’une très longue saga prévue. Hélas, même si l’on respecte les diversités d’origine et de genre (blanc, noir et asiatique... manque un latino !, garçons et filles... dont une lesbienne - on parle d’un personnage ouvertement LGBT... mais c’est à peine évoqué et de façon on ne peut plus soft et sans aspérité !) ces jeunes acteurs sont loin de l’être ! Ils jouent mal (si tant est qu’ils jouent), manquent de crédibilité, n’ont aucune densité... Et à la fin du film, c’est du très grand n’importe quoi, destructions massives, un géant en or... et évidemment les Power Rangers qui renversent la situation et il y a même un père qui devient fier de son fils. Le carnage s’arrête là, mais il est malheureusement à suivre ! Un film à oublier donc.

Bande-annonce :



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Un jour avec, un jour sans (Right Now, Wrong Then)
le 13 février 2016
Legend
le 13 janvier 2016
By the Name of Tania
le 20 octobre 2019
Blade Runner 2049
le 2 octobre 2017
Une séparation
le 1er septembre 2014
Etre
le 9 mai 2015
Timgad
le 14 février 2017
Toni Erdmann
le 24 juin 2016
La belle saison
le 11 juillet 2015
L’embarras du choix
le 6 mars 2017
Espace rédacteurs RSS

2014-2020 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.48