Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Delphine Noels (2013)
Post Partum
Brussels Film Festival 2013
Article mis en ligne le 1er septembre 2014
dernière modification le 31 juillet 2016

par Charles De Clercq
logo imprimer

JPEGPremier long métrage de notre compatriote Delphine Noels, mettant en scène un couple de vétérinaires (Mélanie Doutey et Jalil Lespert) qui attend un enfant. Dans un des premiers plans du film, on se trouve d’ailleurs dans une ferme où l’on assiste à un vêlage (c’était une vraie mise-bas et tant Mélanie que Jalil s’y sont attelés !). Il y avait donc un souci de réalisme que l’on retrouvera également dans la scène de l’accouchement (autant que je puisse en juger il s’agissait aussi d’une vraie naissance).

Dès ce moment, la réalisatrice va user d’un procédé qu’elle reproduira à quelques reprises durant le film : tourner certaines scènes à l’envers, ici, le plan le plus long, où l’on filme non plus la ’sortie’... mais la ’rentrée’ du bébé dans le sein maternel. Après la naissance, les choses vont commencer à ne plus aller comme elles devraient (selon ce que nous attendons et comprenons de ces « heureux événements »). Je ne vais pas dévoiler le film, ’spoiler’ comme on dit, mais à plusieurs reprises, j’ai songé à We Need to Talk about Kevin, le film (Lynne Ramsey, 2011) ou le roman (Lionel Shriver, 2003). Je me disais que c’était un peu comme si la naissance de Kevin était ici mise sous la loupe (alors que dans le film et le roman, elle est évoquée, suggérée, questionnée au long du récit). S’il avait fallu raconter la naissance de Kevin, cette histoire, Post partum, aurait convenu !

La suite du film tentera de nous faire découvrir (un peu comme dans Take Shelter ?) les angoisses et conflits de la mère jusqu’à la fin du film où les mères (et même grand-mères) et la mer ! jouent un rôle important.

Une question me travaillait (tiens, c’est le mot qui convient pour une histoire d’accouchement) : comment a-t-on fait pour tourner autant d’heures avec le bébé ? En effet, pour que les réactions de celui-ci soient synchrones avec l’histoire racontée et le jeu des acteurs, en particulier celui de Mélanie, il devait y avoir des heures d’attente et de tournage ! Comment gérer cela alors qu’il y a un ’quota’ d’heures autorisées pour faire tourner des enfants et plus encore des bébés ?

La réponse vint au générique ! Il y a plus de vingt enfants qui ont prêté corps et visage à la petite fille qui est au cœur du film !


flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB

Mots-clés associés

Au hasard...

0 | 10

Paradis perdu
le 1er septembre 2014
Au nom du fils
le 1er septembre 2014
Heute bin ich blond (The Girl With 9 Wigs)
le 1er septembre 2014
Michael Kohlhaas
le 1er septembre 2014
Chaika
le 1er septembre 2014
Miele
le 1er septembre 2014
8-Pallo (8 Balls)
le 1er septembre 2014
90 minutter
le 1er septembre 2014
Bejbi blues (Baby Blues)
le 1er septembre 2014
Rasskazy (Short Stories)
le 1er septembre 2014


Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31