Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews. Si celui-ci produit des émissions consacrées au cinéma sur la radio RCF Bruxelles, celle-ci n’est aucune responsable du site ou de ses contenus et aucun lin contractuel ne les relie. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

Michael Sarnoski
Pig
Sortie du film le 03 novembre 2021
Article mis en ligne le 3 novembre 2021

par Julien Brnl

Genre : Drame

Durée : 91’

Acteurs : Nicolas Cage, Alex Wolff, Adam Arkin...

Synopsis : :
Rob est un marginal qui vit dans la nature sauvage de l’Oregon et qui chasse les truffes en compagnie de son cher cochon. Lorsqu’un jour, l’animal est kidnappé, Rob retourne à la civilisation et fait tout ce qu’il peut pour qu’ils soient à nouveau réunis. Mais pour cela, il devra faire face à son passé...

La critique de Julien

La dernière fois qu’un film avec Nicolas Cage en tête d’affiche a obtenu un distributeur en Belgique, c’était « Joe » de David Gordon Green, en 2013. Hormis « Snowden », trois ans plus, dans lequel il jouait un second rôle, plus aucun autre de ses rôles n’est passé par la casse « cinéma », malgré plus de trente nouveaux films tournés ! C’est dire si l’acteur est encore attendu par le public, bien qu’il soit toujours autant courtisé par les cinéastes, dont par Panos Cosmatos, pour qui il jouait dans « Mandy » (2018), présenté à Sundance, ainsi qu’à la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes, où sa performance fut acclamée par la critique, et tout récemment par le jeune réalisateur et scénariste Michael Sarnoski, pour qui il s’agit là du premier film, lequel fut présenté en compétition au dernier Festival du cinéma américain de Deauville. Dans « Pig », Nicolas Cage joue un homme reclus dans une forêt de l’Oregon, y exerçant le métier de chasseur de truffes, bien aidé par son cochon truffier, lequel les vend à Amir (Alex Wolff), un jeune et quelque peu inexpérimenté fournisseur d’ingrédients de luxe aux restaurants haut de gamme de la ville. Jusqu’au jour où son cochon est enlevé...

Pour une première réalisation, Michael Sarnoski surprend, d’autant plus qu’il a écrit ce scénario avec Vanessa Block, avec qui il a fréquenté l’université de Yale. Or, au départ, on aurait tendance à croire que « Pig » allait être un nouvelle série B pour l’acteur, lui qui y apparaît de plus en ermite grisonnant, accompagné puis à la recherche de son cochon. Mais ce parti-pris scénaristique cache bien son jeu, et n’est finalement qu’un prétexte à quelque chose de plus profond, lequel révèle une intrigue qu’on n’avait pas vu venir, où l’on en apprendra davantage sur le personnage, tel que ce qui l’a amené à s’exiler. Étonnement, Cage offre une prestation soutenue, en plusieurs couches, mais sobre, et touchante. Autant dire que l’histoire de son personnage - clairvoyant et assumé - est plus complexe et réflexive qu’il n’y paraît, et vaut la peine qu’on s’y intéresse, étant donné les thèmes parfois inédits qu’elle soulèvera, tel que la rivalité mondaine entre chefs cuisiniers. Aussi, le jeune cinéaste offre un joli second rôle à Alex Wolff (« Hérédité »), impacté quant à lui par des souvenirs familiaux néfastes.

Cette histoire, divisée en trois chapitres, confronte alors ses personnages à leur douloureux passé, pour finalement les réconcilier avec eux-mêmes, sans passer par la vengeance et des représailles méthodiques. Le développement de l’intrigue est donc en soi une belle surprise, honnête et singulière, mais elle pâtit cependant de facilités d’écriture, ainsi que de sa mise en scène, assez lente, et seulement rythmée par quelques - longues - scènes clef de dialogues, de plus un brin trop explicatifs. « Pig » n’est donc pas le film le plus entraînant qu’on ait vu. Mais il n’en demeure pas moins une agréable redécouverte du jeu d’acteur de Nicolas Cage, devant la caméra d’un jeune cinéaste dont on attend déjà impatiemment la seconde proposition...



Espace privé RSS

2014-2022 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.5.51