Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE est le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour RCF.

Les critiques de Julien Brnl
On Chesil Beach / Sur la plage de Chesil
Réalisateur(s) : Dominic Cooke
Article mis en ligne le 19 août 2018

par Julien Brnl
logo imprimer

S’il n’est pas aidé par sa mise en scène et ses mimiques théâtrales, « Sur la Plage de Chesil » touche, et témoigne avec subtilité du passé, pour alors atteindre son point d’orgue lors de son épilogue, il est vrai un peu maladroit, mais terriblement efficace. - 14/20

➡ Vu au cinéma Caméo des Grignoux - Sortie du film le 15 août 2018

Signe(s) particulier(s) :

  • premier long métrage de Dominic Cooke, lui qui a réalisé auparavant la série shakespearienne « The Hollow Crown » pour la BBC, mais qui est surtout connu pour être directeur artistique et général du Royal Court Theatre à Londres de 2006 à 2013 ;
  • après « My Lady - The Childen Act » de Richard Eyre sorti la semaine passée sur les écrans belges, « Sur la Plage de Chesil » est une nouvelle adaptation d’un roman (du même nom) de Ian McEwan, lui qui signe d’ailleurs aussi (comme pour le premier) le scénario du film ;
  • c’est la seconde fois que l’actrice récompensée aux Golden Globes Saoirse Ronan prête ses traits à un personnage créé par l’auteur Ian McEwan, après avoir interprété Briony Tallis (à l’âge de 13 ans) dans « Reviens-Moi » (2007) de Joe Wright, d’après le roman « Expiation ».

Résumé : 1962. Dans une Angleterre encore corsetée par des conventions sociales étouffantes, Florence et Edward, la petite vingtaine, viennent de se marier. Aussi inexpérimentés l’un que l’autre, ils passent leur première nuit ensemble dans un hôtel guindé sous l’œil un rien moqueur du personnel. Totalement tétanisés à l’idée de faire le moindre faux-pas, ils se souviennent, chacun, de leur rencontre. Florence, brillante violoniste élevée dans une famille fortunée et conservatrice, était tombée sous le charme d’Edward, aspirant écrivain issu d’un milieu plus modeste…

La critique

Dans cette adaptation d’un roman du même nom d’Ian McEwan, sortie consécutivement après celle de « My Lady - The Children Act » de Richard Eyre (avec Emma Thompson dans le rôle-titre), on y découvre un jeune couple tout juste marié, passant sa première nuit ensemble (et pas n’importe laquelle), dans un hôtel situé sur la plage de galets de Chesil, en Angleterre. Mais nous sommes en 1962, avant la révolution sexuelle, lorsque la sexualité est encore un sujet sociétal tabou. Mari et femme, issus de milieux sociaux différents, sont donc encore vierges, et vont devoir oser le pas, malgré le malaise qui les habite, suite aux appréhensions, à la peur, et au refoulement.

« Sur la Plage de Chesil » nous propose en grande partie une double lecture de cette union, aussi vaine que passionnée, et soulevant des mœurs sexuels d’une société d’un autre temps. En effet, tandis que l’on vit la lune de miel assez gênante de Florence Ponting, une violoniste et d’Edward Mayhew, un musicien, on découvre en parallèle des flash-back (un peu envahissants) sur leur histoire personnel, leur rencontre, ainsi que les présentations à leur famille (etc.), eux qui nous aident ainsi à comprendre comment ils ont pu en arriver là, à se cacher et se refouler mutuellement durant toute ces années, par question sociale et religieuse, jusqu’à cette nuit fatidique. Et en l’occurrence, des sentiments amoureux ne suffisent pas à célébrer un mariage... Vite redondante, et tandis qu’on aurait pu se passer de quelques moments passés relatés, cette mise en scène tire un peu en longueur, et encombre sur la puissance des enjeux qui sont en train de se jouer dans cette chambre d’hôtel, avant de se terminer la plage.

La bande-annonce du film laissait présager un drame amoureux à la suite d’un lourd secret dévoilé à un moment à la fois opportun et non-opportun, dans le sens où cela est trop tard compte tenu de l’acte civil réalisé, mais paradoxalement à poing nommé étant donné que le couple, suite aux barrières que la société leur a involontairement dressées sur leur chemin, n’avait encore jamais connu de telle situation, où leurs corps pouvaient enfin se toucher. Et il est bien question ici d’une histoire d’amour au destin tragique, laquelle aurait pu aboutir à bien de belles choses si les mentalités avaient évolué plus vite, tels que nous le montrent les bonds dans le temps jusqu’en 1975, puis en 2007, afin de suivre les conséquences de cette nuit de noce désastreuse...

Et il fallait bien un duo d’acteurs complice, et au jeu à la fois profond et instinctif, afin de traduire des émotions brutes et très corporelles. Et Saoirse Ronan et Billy Howle excellent dans ce domaine, interprétant des personnages pris au piège entre leur amour et les conséquences enfuies de leur engagement, au regard de leur éducation et de leurs inhibitions personnelles développées tout le long. Formidables de justesse, les deux jeunes acteurs apportent du poids aux personnages, et aux dialogues froids et impromptus, eux qui témoignent de la situation vécue.
Venu du théâtre, le réalisateur Dominic Cooke a tendance ici à privilégier un style qui en découle, avec une ambiance théâtrale, laquelle piétine parfois sur le jeu des acteurs. Mais qu’importe, puisqu’on assiste ici à deux beaux rôles de composition, issus de la vieille Angleterre.

Tourné en partie sur la vraie place de Chesil (qui donne son nom au film), le film a été tourné en pellicule, lequel dégage une atmosphère d’époque, renforcée par les décors, les costumes, et bien entendu par les propos en question. Offrant une image peu flatteuse et moins nostalgique du passé, ce drame se vit alors comme une cruelle idylle plutôt bien figée dans son époque.

Lien vers la critique de Cinécure.


 <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='750' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='340' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />

Copyright Mars Films

Bande-annonce



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

L’Apparition
le 26 avril 2018
A Star is Born
le 8 octobre 2018
En attendant les hirondelles
le 1er décembre 2017
Petit paysan
le 25 décembre 2017
Mission : Impossible 6 - Fallout
le 30 juillet 2018
Fahrenheit 11/9
le 22 octobre 2018
Le jeu
le 29 octobre 2018
Drôle de Père
le 28 novembre 2017
Le Rire de ma Mère
le 26 avril 2018
La Forme de l’Eau / The Shape of Water
le 25 avril 2018
RSS

2014-2018 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.18