Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Benedikt Erlingsson
Hross í oss (Of Horses and Men)
BRFF 2014
Article mis en ligne le 1er septembre 2014
dernière modification le 3 janvier 2015

par Charles De Clercq
logo imprimer

75/100

Mon premier film islandais (dans ce festival et probablement dans ma vie cinéphile !) que ce drame/comédie (romance ?) de Benedikt Erlingsson.

Commençons par cette photo intrigante :

Le synopsis n’aidait pas beaucoup plus : Un cavalier émérite rend visite à sa voisine. Le charme opère. En rut, son étalon entend bien lui aussi, faire le beau pour séduire une jument ! Voici un film qui porte bien son titre, qui parle d’hommes et… d’islandais : ces chevaux de petite taille qui n’ont jamais subi de croisements depuis les années 900. Tirant le meilleur parti de décors saisissants, Benedikt Erlingsson livre un (premier) film de fables ironiques, poétiques, romantiques et fatales à la fois, qui ausculte un microcosme humain à travers les mirettes de jolis canassons. Une œuvre d’humeurs, récompensée par six Edda, les Oscars islandais.

J’ai vu le film et, s’agissant, notamment de chevaux, j’ai été désarçonné si je puis jouer sur les mots. Il est probable que cela est dû à un manque de références à la culture islandaise mais surtout au fait que quelques clés de lecture m’ont échappé. Les contraintes du calendrier font que cette chronique est publiée après la projection publique du film ce mercredi soir.

Ce film sera projeté demain mercredi 11 juin, à 22h00, à Flagey 5. Ce sera tard pour certains, mais n’hésitez vraiment pas à vous y rendre, après avoir lu cette chronique !

Gardez à l’oeil que celui des chevaux sert de porte d’entrée dans cinq (ou six, petit trou de mémoire) histoires tantôt humoristique, tragique, émouvante dont le point commun est, d’une part un petit village islandais, de très beaux paysages et surtout de splendides chevaux !

S’agissant d’oeil, le regard est important. Les villageois s’observent constamment à l’aide de jumelles dont l’on voit miroiter le reflet au loin. Ils se regardent, s’observent... Et là-dedans, des chevaux, de beaux chevaux dont certains devront payer les conséquences de leurs actes (notamment celui qui fait l’objet de la photo ci-avant) ou de celles des humains.
Ma cote au sortir de la salle était de 5/10 mais revue après réflexion, ce sera : 7,5/10 !


flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB


Mots-clés associés

Au hasard...

0 | 10

Het Vonnis
le 1er septembre 2014
Leijonasydän (Heart of a Lion)
le 1er septembre 2014
Tres bodas de más
le 1er septembre 2014
Der Kreis (The Circle)
le 1er septembre 2014
Something Must Break (Nånting måste gå sönder)
le 1er septembre 2014
Das finstere Tal (The Dark Valley)
le 1er septembre 2014
Ömheten (Broken Hill Blues)
le 1er septembre 2014
L’enlèvement de Michel Houellebecq
le 1er septembre 2014
Razredni sovražnik (Class Enemy)
le 1er septembre 2014
What is Left
le 1er septembre 2014


Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57