Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews. Si celui-ci produit des émissions consacrées au cinéma sur la radio RCF Bruxelles, celle-ci n’est aucune responsable du site ou de ses contenus et aucun lin contractuel ne les relie. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

Michel Franco
Nuevo Orden (Nouvel Ordre)
Date de sortie : 08/12/2021
Article mis en ligne le 6 décembre 2021

par Charles De Clercq

Synopsis : Un somptueux mariage de la classe dominante à Mexico dégénère en un soulèvement populaire inattendu cédant la place à un violent coup d’État. Vu à travers les yeux de la jeune mariée et des serviteurs qui travaillent pour et contre sa riche famille, « New Order » retrace de façon haletante l’effondrement d’un système politique alors qu’un autre surgit dans son sillage.

Acteurs : Diego Boneta, Dario Yazbek Bernal, Naian Norvind, Lisa Owen, Monica del Carmen

Le réalisateur mexicain Michel Franco offre un regard troublant et violent avec ce film qui aurait dû sortir en 2020 (il est déjà disponible en DVD - mais non-sous-titré - pour les pays hispaniques). Il est difficile de décrire le film sans spoiler son intrigue et le synopsis en dit beaucoup. C’est en tout cas un film à voir (mais il n’est pas certain que le spectateur souhaitera le revoir !). Le film débute dans un hôpital qui semble submergé par une situation grave, d’autant que l’on voit ensuite de nombreux corps, dont des cadavres. Ensuite le film se déroule en trois parties. Celle d’un mariage huppé, l’insurrection populaire ensuite et enfin l’établissement d’un nouvel ordre militaire et quasi dictatorial, « pour le bien des citoyens ». L’on retiendra la leçon que ce sont les armes qui font et donnent le pouvoir. Ensuite, le film de Franco n’est pas une critique des riches vs les pauvres. En tout cas, ce n’est pas que cela. Car, dans chaque « camp » il y a des gens bien et des gens qui ne le sont pas. La violence est présente et, surtout hors champ (mais pas que) et il semble bien que sa signalétique réserve aux plus de 12 ans, devrait l’être aux plus de seize. Malgré cela, le film est à voir, même si l’on n’en sort pas indemne et que sa conclusion est désespérante. L’on sort du film KO. Non pas un KO à la mâchoire, mais un coup dans le ventre, sans traces, qui vous empêche de reprendre votre souffle. C’est en tout cas un reflet d’une société mexicaine en proie à la violence et à la disparité sociale (des thèmes déjà abordés, autrement, par Teodora Ana Mihai dans La Civil).



Espace privé RSS

2014-2022 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.5.51