Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

Lisa Azuelos
Mon bébé
Sortie le 13 mars 2019
Article mis en ligne le 23 février 2019

par Charles De Clercq
logo imprimer

Plutôt un téléfilm... pas vraiment indispensable. 35/100

Synopsis : Héloïse est mère de trois enfants. Jade, sa « petite dernière », vient d’avoir dix-huit ans et va bientôt quitter le nid pour continuer ses études au Canada. Au fur et à mesure que le couperet du baccalauréat et du départ de Jade se rapproche, et dans le stress que cela représente, Héloïse se remémore leurs souvenirs partagés, ceux d’une tendre et fusionnelle relation mère-fille, et anticipe ce départ en jouant les apprenties cinéastes avec son IPhone, de peur que certains souvenirs ne lui échappent... Elle veut tellement profiter de ces derniers moments ensemble, qu’elle en oublierait presque de vivre le présent, dans la joie et la complicité qu’elle a toujours su créer avec sa fille, « son bébé ».

Acteurs : Sandrine Kiberlain, Thaïs Alessandrin, Patrick Chesnais, Yvan Attal, Kyan Khojandi, Arnaud Valois, Victor Belmondo.

En 2014, nous écrivions, à propos de Une rencontre de Lisa Azuelos) : « Le titre anglais (Quantum love) dit à peu près tout. C’est un film »quantique«  : tu ne sais pas s’il y a un film dans la boîte... La boîte dit qu’elle contient un film, mais quand tu l’ouvres... ». Ici le bébé n’est pas quantique... quoique, le spectateur se voit offrir de nombreux voyages temporel (comme dans la série Code Quantum) ou Héloïse passe d’aujourd’hui à hier... Hier étant, il y a quelques années, il y a dix ans, il y a vingt ans. L’on navigue donc de l’aujourd’hui de héroïne en passe de perdre le fruit de ses entrailles qui s’apprête à s’installer au Canada. C’est la cinquantenaire Sandrine Kiberlain qui donne corps à Héloïse mais, sauf erreur de notre part, hormis un seul plan où Sandrine Kiberlain est fameusement rajeunie (par effets spéciaux) c’est la même actrice qui donne corps à la trentenaire ou quarantenaire Héloïse. Rien ne neuf sous le soleil des relations entre géniteurs et progéniture. Ici au sens propre et figuré puisque la réalisatrice fait jouer sa propre fille, un peu trop âgée pour le rôle, pour jouer celui de Jade. Il y a peut-être du vécu, de la catharsis dans le film... ou pas. En tout cas, le film n’est pas quantique, c’est plutôt un téléfilm qui ne sort pas du lot et, malgré quelques « belles gueules » d’acteurs dans des seconds rôles beaucoup attendront probablement la sortie du film en télévision !

Diaporama

 <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='748' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />  <br width='500' height='334' />

Copyright Pathé Distribution / David Koskas


flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB


Au hasard...

RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.28