Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Frédéric Mermoud
Moka
Sortie le 24 août 2016
Article mis en ligne le 6 août 2016
dernière modification le 29 août 2016

par Charles De Clercq
logo imprimer

La confrontation entre deux femmes qui ne devaient pas se rencontrer.
En-quête de vengeance ou itinéraire de reconstruction ? 71/100

Synopsis :
1. Diane, 45 ans, s’échappe de la clinique où elle était internée pour une cure de repos à Lausanne. Munie d’à peine quelques affaires et d’un pistolet, elle se rend à Evian, de l’autre côté du Lac Léman. Elle cherche les propriétaires d’une vieille Mercedes. Et elle sait qu’elle ira jusqu’au bout... (Cinébel)

2. Munie de quelques affaires, d’un peu d’argent et d’une arme, Diane Kramer part à Evian. Elle n’a qu’une obsession : retrouver le conducteur de la Mercedes couleur moka qui a renversé son fils et bouleversé sa vie. Mais le chemin de la vérité est plus sinueux qu’il n’y paraît. Diane devra se confronter à une autre femme, attachante et mystérieuse… (Allociné).

Acteurs : Emmanuelle Devos, Nathalie Baye, Diane Rouxel, Olivier Chantreau.

Nous avons repris ci-dessus les synopsis disponibles sur des sites populaires belge et français, question de désamorcer une éventuelle lecture du film en mode « thriller » que pourrait induire la question de l’affiche du film « Qu’auriez-vous fait à sa place ? ». Interrogation qui en induirait deux autres : « Qu’à-t-elle fait ? » et « Pourquoi ? » !

Moka, c’est le titre d’un roman de roman de Tatiana de Rosnay paru en 2006, titre qui doit son nom à la couleur d’une voiture de marque Mercedes. Comme les synopsis nous en informent, Diane (Emmanuelle Devos) s’enfuit d’une clinique où elle a été internée et part à la recherche du conducteur d’une voiture de couleur Moka qui a renversé son fils Luc. Mais le film diffère du roman pour n’en prendre qu’une partie et transposer l’axe Paris-Biarritz à un autre Lausanne-Evian (qui permettrait aussi au réalisateur d’ajouter une ambiance supplémentaire grâce au Lac Léman). Le roman, dans lequel le fils s’appelle Malcom, s’attache beaucoup à ce qui précède cette quête : l’accident du fils, l’incompétence ou la relative inaction des enquêteurs... Là où le livre parait « psychologique » le film parait mettre en exergue l’aspect policier ou polar. « Paraît » est bien le verbe qui convient, car l’apparence est trompeuse. Il ne s’agit pas de répondre à une question « Jusqu’où ira-t-elle dans son processus de vengeance ? » (de façon analogue à celle posée dans Irréprochable qui sort également cet été). Il ne s’agit pas de connaître l’identité du conducteur de la voiture. En effet, le spectateur habitué aux films policiers aura deviné ou pressenti assez vite de qui il s’agit et en tout cas bien avant Diane. En revanche, c’est l’itinéraire accompli par Diane face à Marlène (Nathalie Baye). A l’image de ces pèlerins sur le chemin de Compostelle qui, arrivés, disent que l’important n’est pas St-Jacques, mais le chemin accompli pour y arriver !

Ce sont donc deux femmes qu’il nous est donné de découvrir. La première, dans une quête improbable qui a des conséquences sur sa santé mentale (d’où son enfermement et sa fuite du début), ses relations avec ses proches (qui veulent lui faire tracer un trait sur le passé) et un détective près l’aider dans une quête que beaucoup jugent vaine ou insensée. La deuxième, qui ne connait rien de la première et encore moins de sa quête. Nous les rencontrons dans leurs différentes rencontres/confrontations liées pour l’une à sa quête et pour l’autre au hasard et à sa profession. Nous sommes ici spectateurs omniscients, d’autant que nous assistons aussi à la rencontre de Diane avec Michel (David Clavel), l’ex-mari de Marlène et propriétaire de la voiture. Tous ces échanges mèneront les uns et les autres à regarder autrement les faits, à relire les événements et à revisiter le passé, à le revisiter éventuellement en musique avec un tiers et un smartphone pour affronter (plus) sereinement le futur...

On retiendra l’excellence de l’interprétation des deux actrices principales, en particulier Emmanuelle Devos qui avait déjà tourné en 2009 avec le réalisateur pour son premier film Complices. On retrouve d’ailleurs les musiciens Christian Garcia et Grégoire Hetzel qui avaient travaillé sur ce film dont on appréciera le travail sur les images de la chef opératrice, Irina Lubtchansky.

Diaporama

Bande-annonce :


flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB

Mots-clés associés

Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

On voulait tout casser
le 31 mai 2015
Low Notes
le 25 octobre 2016
Deliver Us From Evil (Délivre-nous du mal)
le 1er septembre 2014
Comment j’ai rencontré mon père
le 2 mai 2017
Examen d’Etat (national Diploma)
le 1er juin 2015
Welp
le 16 octobre 2014
Spartacus & Cassandra
le 15 octobre 2015
Journal d’une femme de chambre
le 12 mars 2015
Dunkirk (Dunkerque)
le 18 juillet 2017
Sage femme
le 27 février 2017


Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.25