Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews. Si celui-ci produit des émissions consacrées au cinéma sur la radio RCF Bruxelles, celle-ci n’est aucune responsable du site ou de ses contenus et aucun lin contractuel ne les relie. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

Patrice Leconte
Maigret
Sortie du film le 23 février 2022
Article mis en ligne le 3 mars 2022

par Julien Brnl

Genre : Policier

Durée : 89’

Acteurs : Gérard Depardieu, Mélanie Bernier, Jade Labeste, Aurore Clément, Anne Loiret...

Synopsis :
Maigret enquête sur la mort d’une jeune fille. Rien ne permet de l’identifier, personne ne semble l’avoir connue, ni se souvenir d’elle. Il rencontre une délinquante, qui ressemble étrangement à la victime, et réveille en lui le souvenir d’une autre disparition, plus ancienne et plus intime...

La critique de Julien

C’est la seconde fois que le cinéaste français Patrice Leconte adapte pour le cinéma l’une des œuvres de Georges Simenon, après « Monsieur Hire » en 1989. Alors que le dernier acteur à avoir prêté ses traits au commissaire Maigret était Jean Gabin dans le film « Maigret tend un Piège » de Jean Delannoy sorti en 1958, c’est aujourd’hui Gérard Depardieu qu’on retrouve dans la peau de ce personnage, d’après le roman « Maigret et la Jeune Morte » (1954), sur lequel est tombé un jour Jérôme Tonnerre, le fidèle compagnon d’écriture du cinéaste, lequel l’a alors lu, et adapté, avec une certaine forme d’évidence, étant donné sa « richesse émotionnelle inédite ».

Dans ce film policier se déroulant dans un Paris crépusculaire dans les années 1950, le corps d’une jeune femme est alors retrouvée Place Vintimille, dans le 9e arrondissement. Vêtue d’une robe de soirée, la victime n’avait pas de papiers d’identité dans son sac à main. Chargé de l’enquête avec ses hommes, le commissaire tentera de découvrir l’identité de la jeune femme, lui rappelant sa propre fille, elle qui aurait eu l’âge de la victime si elle avait été toujours en vie... En intitulant sobrement son film « Maigret », Patrice Leconte et son équipe nous livrent ici leur propre vision du personnage, lequel se voit ici déconseiller de fumer par son médecin, arborant dès lors sa pipe, qu’il tripote encore de temps à autre. Le film affiche alors une image moins convenue de Commissaire, tout en le confrontant aux fantômes du passé, à une quête intime vis-à-vis de cette jeune femme assassinée. À cet égard, il en est forcément de même pour Depardieu, troublant, étant donné les résonances personnelles des émotions vécues ici par son personnage, au regard du drame qu’il a vécu avec son propre fils, Guillaume, disparu en 2008.

Avec sa photographie et sa lumière très sombres, ses mouvements de caméra saccadés et zoomés, « Maigret » est une adaptation fidèlement courte à la filmographie de Patrice Leconte, lequel aime faire court, se tenir à l’essentiel, et limiter les coûts. D’ailleurs, cela se ressent beaucoup trop au travers de cette production, en témoigne notamment ses effets visuels. Aussi, avec un ton de mise en scène très lent, ressassant toujours le passé, le film déroute et peine à soulever notre intérêt, lui qui manque de souffle, malgré l’impact émotionnel et personnel de l’enquête sur Maigret. Ce dernier est alors interprété par un Gérard Depardieu jouant ici avec une émotion palpable, mais retenue, et de l’anticonformisme, Maigret ne s’abaissant d’ailleurs pas ici face à la bourgeoisie, alors que cette dernière méprise ici à tout-va, malgré ses secrets inavouables. Il serait dommage de ne pas citer certains personnages secondaires de cette histoire, le commissaire se retrouvant entouré de femmes toutes aussi fortes les unes que les autres, dont la farouche Jade Labeste, la vampirisante Mélanie Bernier, la complexe Aurore Clément (etc.), le ramenant sans cesse à la figure de cette jeune femme (Clara Antoons), lui qui cherche davantage ici à l’identifier qu’à confondre un coupable...



Espace privé RSS

2014-2023 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.5.75