Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est historiquement lié aux émissions radio consacrées au cinéma par Charles De Clercq sur RCF. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

Les critiques de Julien Brnl
Ma Mère est Folle
Réalisateur(s) : Diane Kurys
Article mis en ligne le 19 décembre 2018

par Julien Brnl
logo imprimer

C’est bien mignon tout ça, mais « Ma Mère est Folle », avec son format plus proche du téléfilm que du film, manque d’une véritable folie communicative, et de profondeur dans la relation qu’il met en avant. 9/20

➡ Vu au cinéma Acinapolis Jambes - Sortie du film le 05 décembre 2018

Signe(s) particulier(s) :

  • première fois que le chanteur Vianney joue dans un film, lui qui a accepté le rôle principalement suite à la présence de Fanny Ardant au casting ;
  • co-écrit par Sacha Sperling (le demi-frère d’Alexandre Aja), le fils écrivain de la réalisatrice Diane Kyrus, eux qui ont eu l’idée de départ après une longue balade dans un parc...

Résumé : Nina est une mère fantasque un peu folle, Baptiste un fils un peu trop sage. Fâchés depuis longtemps, ils se retrouvent pour l’aventure de leur vie, alors que Nina cherche de l’argent facile pour éviter la saisie de sa maison... Au cours d’un voyage improbable, drôle et émouvant, ils vont rattraper le temps perdu, apprendre à se connaître enfin et s’aimer à nouveau.

La critique de Julien

Pour une première au cinéma, il semble que le chanteur Vianney ait fermé les yeux sur le scénario qu’on lui proposait, aveuglé par la présence au casting de l’une des légendes vivantes du cinéma français, Fanny Ardant. Dans « Ma Mère et Folle », ils interprètent une mère et son fils éloignés, lesquels vont alors renouer des liens au cours d’un road-trip inattendu.

C’est donc Fanny Ardant qui prête ses traits, cheveux tous blancs, à cette maman fantasque, sans tabou et indigne, prête à beaucoup de choses pour trouver l’argent nécessaire pour payer sa maison, prête à être saisie, même de se lancer dans un trafic de drogues, en provenance de Rotterdam, ou encore de mentir à son fils, lequel vit justement dans cette ville, lui qui est joué pour l’occasion par Vianney.

La première, avec son phrasé posé et sa beauté intemporelle, est d’une fantaisie loufoque et touchante, tandis que le jeune acteur n’est pas tout à fait crédible dans le rôle d’un gars antipathique. Les seconds-rôles, pourtant cocasses, sont quant à eux malheureusement trop peu exploités (de Patrick Chesnais à Arielle Dombasle).

S’il est tendre, et pose un regard bienveillant envers ses personnages malgré leurs erreurs ou comportements façonnés par le passé, ce portrait maternel sonne creux, et bien trop léger. Ce voyage aux bienfaisances thérapeutiques entre mère et fils peine alors à justifier ses digressions scénaristiques, la faute à une écriture improbable, une mise en scène anecdotique, et un rythme en dents de scie.



Au hasard...

0 | 10 | 20 | 30

Le Cercle Littéraire de Guernsey / The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society
le 24 juin 2018
Kursk
le 13 novembre 2018
Girl
le 3 novembre 2018
Rampage
le 26 avril 2018
Le Grinch
le 6 décembre 2018
Thor Ragnarok
le 7 novembre 2017
Drôles de Chiens / Show Dogs
le 10 juillet 2018
Un Peuple et Son Roi
le 4 octobre 2018
Le jeune Karl Marx
le 30 octobre 2017
Ma Reum
le 26 juillet 2018
RSS

2014-2019 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.28