Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma

Cinécure est un site appartenant à Charles Declercq et est consacré à ses critiques cinéma, interviews. Si celui-ci produit des émissions consacrées au cinéma sur la radio RCF Bruxelles, celle-ci n’est aucune responsable du site ou de ses contenus et aucun lin contractuel ne les relie. Depuis l’automne 2017, Julien apporte sa collaboration au site qui publie ses critiques.

Gerard Johnstone
MΞGAN
Sortie du film le 28 décembre 2022
Article mis en ligne le 4 janvier 2023

par Julien Brnl

Genre : Horreur, thriller, science-fiction

Durée : 102’

Acteurs : Allison Williams, Violet McGraw, Amie Donald, Ronny Chieng, Brian Jordan Alvarez...

Synopsis :
M3gan est un miracle technologique, une cyber poupée dont l’intelligence artificielle est programmée pour être la compagne idéale des enfants et l’allié le plus sûr des parents. Conçue par Gemma, la brillante roboticienne d’une entreprise de jouets, M3gan peut écouter, observer et apprendre tout en devenant à la fois l’amie et le professeur, la camarade de jeu et la protectrice de l’enfant à qui elle est liée. Quand Gemma devient tout à coups responsable de sa nièce de 8 ans, Cady, dont les parents sont soudainement décédés, elle n’est absolument pas prête à assumer son rôle. Débordée et sous pression au travail, elle décide de lier son prototype M3gan à la petite fille, dans une tentative désespérée de résoudre ses problèmes sur ces deux fronts. Une décision qui va entraîner d’épouvantables conséquences.

La critique de Julien

Nous n’attendions pas moins d’une nouvelle idée farfelue de James Wan après avoir découvert son « Malignant », un cauchemar nanardesque audacieux et inspiré, sorti malheureusement de manière inaperçue en pleine pandémie. Alors qu’il a produit « Annabelle » et ses « suites », ce dernier a alors imaginé l’histoire d’une autre poupée tueuse, cependant plus technologique, car dotée d’une intelligence artificielle, et du nom de « M3gan », l’acronyme de « Model 3 Generative Android ». Également produit par Jason Blum (Blumhouse) qu’on ne présente plus, ce thriller est écrit par Akela Cooper, à qui l’on devait déjà le scénario du dernier film de James Wan, tandis qu’elle a écrit celui de la suite de la « Nonne » (qui sortira plus tard cette année au cinéma), laquelle fait partie intégrante de l’univers « Conjuring », déjà imaginé par James Wan. On ne change donc pas une équipe qui gagne, bien qu’elle gagne cependant beaucoup plus de sous qu’à nous flanquer une peur digne de ce nom sur notre siège de cinéma...

Dans « M3gan », orthographié « MΞGAN » dans sa promotion, une roboticienne (Allison Williams, repérée dans « Get Out ») se verra confier la garde de sa nièce de 8 ans, Cady (Violet McGraw), après la mort de ses parents dans un accident de voiture. Alors qu’elle est occupée à développer un nouveau prototype de jouet pour enfants, mais contre l’avis de son patron, celle-ci, débordée et incapable de s’occuper d’elle, offrira alors à sa nièce M3gan, une poupée à l’étude, programmée pour être le meilleur compagnon et protecteur d’un enfant, et, en théorie, le meilleur allié d’un parent, quitte à le remplacer. Sauf que M3gan deviendra consciente d’elle-même, quitte à éliminer quiconque se mettra en travers de son chemin (un enfant méchant avec Cady, une assistance sociale un peu trop professionnelle, une voisine et son chien, etc.), manipulant à volonté ses sauvegardes et la technologie, jusqu’à ce que sa créatrice se rende compte - trop tard - du danger qu’elle représente...

Quel pétard rouillé (!) que ce thriller inclassable, qui ne parvient jamais à trouver son propre chemin entre le thriller, le film d’horreur, et la comédie noire et effrontée. Alors que la réalisation mécanique de Gerard Johnstone (à qui l’on doit l’inédit « Housebound ») n’a plus rien à nous cacher étant donné une promotion et plusieurs bandes-annonces ayant révélé l’intégralité du script, le scénario d’Akela Cooper ne prend quant à lui jamais la peine de développer la psychologie et les émotions de ses personnages, alors que ceux-ci traversent pourtant une lourde épreuve. Ainsi, la jeune Violet McGraw a l’air plus dégonflée qu’attristée, tandis qu’Allison Williams ne semble jamais touchée par la disparition de sa sœur, peu importe la relation qu’elle entretenait avec elle. « M3GAN » suit également une trajectoire totalement artificielle dans l’apparition de la menace que représente cette poupée « à dix mille dollars », en roue libre, laquelle se révèle parfaite, et insidieuse tueuse, mais également danseuse, et chanteuse, elle qui fredonne à sa protégée le titre - de circonstance - « Titanium » de David Guetta et Sia pour l’endormir... Pour être honnête, on ne s’y attendait pas à celle-là ! Mais rien ne tient la route autour de M3gan, de la tournure des événements, aux décors filmés, jusqu’aux faits, gestes et paroles de cette poupée incontrôlable...

On salue pourtant ici l’interprétation plutôt inquiétante du robot, sous lequel se cache la jeune actrice Amie Donald (11 ans au moment du tournage), sa gestuelle renforçant la présence de son personnage, lequel rappelle évidemment celui de la saga « Chucky ». On apprécie aussi ici certaines répliques, comme celle lancée à Asbro, qui « peut aller se faire voir ailleurs », le caricatural patron vénal (Ronny Chieng) de ladite roboticienne se ravisant après avoir été stupéfait de « M3gan », et ravi de son potentiel commercial, tandis que le film épingle la place de la technologie dans nos vies, elle qui s’immisce toujours un peu plus profondément en elle, de là à chercher à nous remplacer, et à nous rendre de moins en moins autonome. Cependant, ce commentaire est bien trop ici opportuniste et grotesque que pour s’avérer être pertinent. Bref, « M3gan » n’est pas prête d’être notre nouvelle amie !



Espace privé RSS

2014-2023 © CINECURE - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.5.75