Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Looking (saison 1)
En vente à partir du 28 janvier 2015
Article mis en ligne le 25 janvier 2015
dernière modification le 22 novembre 2016

par Charles De Clercq
logo imprimer

Une note en forme de clin d’oeil ! 69/100

 Présentation Warner

Treme, True Blood, Boardwalk Empire, Game of Thrones, True Detective et tutti quanti. HBO a pris l’habitude de nous régaler de séries particulièrement addictives. En sortant le merveilleux Looking, ils nous proposent une nouvelle série extraordinaire ! Dans Looking, qu’on pourrait qualifier de pendant masculin de Girls, nous suivons trois homos à San Francisco, chacun se retrouvant à un autre point dans sa vie. La série est déjà prolongée pour une deuxième saison et la première saison est disponible en DVD à partir du 28 janvier.

Synopsis : Cette nouvelle série de la chaîne HBO® s’articule autour d’un trio de trentenaires vivant à San Francisco, séduits – et parfois déroutés – par les options qui s’offrent à la nouvelle génération gay. Ils sont certes unis par l’amitié, mais chacun d’entre eux se trouve à une étape sensiblement différente de son existence. Patrick (Jonathan Groff), concepteur de jeux vidéo de 29 ans, renoue avec les rendez-vous galants après les fiançailles de son ex. Le pseudo artiste Augustín (Frankie J. Alvarez), 31 ans, met en doute la notion de monogamie alors qu’il est sur le point d’emménager avec son petit ami. Le plus âgé du groupe, Dom (Murray Bartlett), serveur de 39 ans, aborde la quarantaine avec des rêves inassouvis.

Ces trois destins s’entremêlent dans une quête du bonheur et de l’intimité sexuelle à une époque sans précédent pour les homosexuels.

 Mon avis sur la série

Précision d’emblée : dès le début du DVD, nous sommes prévenus que l’accord parental est indispensable. Il est interdit aux moins de 12 ans dans la version belge (et même aux moins de 18 aux USA !). Je n’irais pas jusque 18, disons 15/16 ans. C’est que le sujet est, disons particulier. C’est HBO et HBO propose souvent des choses fortes, adultes et vraies. C’est le cas ici, dans cette petite série de huit épisodes de trente minutes. Produite avec beaucoup moins de moyens que d’autres séries phares, emblématiques et grand public. Ce qui n’est pas le cas pour celle-ci qui vise probablement, au départ, un marché de niche (gay, donc !). Mais on peut l’étendre sans peine à toute personne « gay-friendly » et probablement, à tout honnête homme (et femme) du XXIe siècle, à l’esprit ouvert ou... très ouvert. Il n’y a pas de sexe explicite à l’écran. Et si tout est soft, on représente quand même des hommes faisant l’amour, s’embrassant... mais surtout avec un langage parfois cru et lui explicite ! Raison pour laquelle, je dirais : « série pour public averti ! ».

Après cet avertissement donc, j’en viens à la série. Une particularité : hormis le logo HBO, il n’y a pas de générique d’ouverture mais bien à la fin. Looking dure quatre heures, on peut la regarder en une après-midi et je dois avouer que l’addiction vient assez vite... alors qu’il ne se passe quasiment rien de spectaculaire. Si vous voulez connaître le pitch des épisodes de cette première saison, allez ici, sur le site Allociné.

Vous découvrirez trois gays de 30 à 50 ans mais aussi leurs amis, familles, collègues, boss, parents... Comme dans beaucoup de séries nous passons de l’un à l’autre, d’une tranche de vie à l’autre. Le fil conducteur est ténu : c’est le même que notre vie à chacun. Le fait qu’il s’agisse ici d’homos est second, presque secondaire, tant on touche à des situations universelles derrière la banalité de la vie quotidienne et des situations amoureuses. Si vous n’avez déjà pas abandonné à la lecture de ces lignes, je puis vous dire que j’ai apprécié le jeu très vrai (pour autant que j’aie des compétences pour en juger !) des comédiens ; qu’ils soient homos dans la « vraie » vie, comme Jonathan Groff (qui joue aussi dans The Normal Heart ; il est aussi l’ex boyfriend de Zachary Quinto) dans le rôle de Patrick... ou hétéros comme Scott Bakula... qui va attirer, malgré lui, un quadragénaire qui a vingt ans de moins...
A vous de découvrir le casting (il y a peu de femmes... comme vous le verrez dans le diaporama ci-dessous) auquel on finit par s’attacher.

L’avis des Inrocks !

 Les DVD

La série tient sur deux DVD (le marché n’était probablement pas assez grand pour proposer des BluRay comme aux USA). Il y a la version originale et aussi une version française et bien entendu des sous-titres français (parmi d’autres). Visionné sur écran TV plasma 127 cm et sur écran de 3 mètres en vidéo projection, l’image est de bonne qualité (hormis parfois une dominante verdâtre de l’image). Les sous-titres ne sont pas trop pixelisés en vidéo-projection.

J’ai testé quelques épisodes en version française et c’est avec plaisir que l’on découvre que les dialogues ne sont pas édulcorés comme c’est parfois le cas dans certaines séries au langage original très cru.

Un seul regret (mais je suppose que c’est une question de coût par rapport aux ventes espérées) : les bonus (commentaires audio par des intervenants multiples : acteurs et aussi le producteur Andrew Haigh réalisateur de l’excellent Weekend) ne sont pas sous-titrés. Les commentaires sous-titrés auraient fait monter ma cotation de 5 points !

Un diaporama :

http://www.youtube.com/embed/-Lp7rkNYOtE
LOOKING | TRAILER | HBO SERIES - YouTube

flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB


Mots-clés associés



Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.57