Bandeau
CINECURE
L’actualité du cinéma sur RCF

CINECURE pas un blog mais le complément sur le web des émissions radio du même nom produites par Charles De Clercq pour la radio RCF en Belgique. Celui-ci est sensible aux émotions dont il se nourrit et aime analyser les rapport entre films et romans lorsque ceux-ci sont adaptés au cinéma.

Karoly Ujj-Meszaros
Liza, the Fox Fairy (Liza, a rókatündér)
Sortie au BIFFF le 17 avril 2015
Article mis en ligne le 18 avril 2015
dernière modification le 29 avril 2015

par Charles De Clercq
logo imprimer

89/100

Synopsis du BIFFF : Voilà 12 ans que Liza joue à l’infirmière docile avec Marta, richissime rombière et veuve de l’ambassadeur japonais, sacrifiant ainsi ses plus belles années pour cette grabataire acariâtre. Son seul temps libre, elle le passe à faire des karaokés imaginaires avec Toni Tani, un fantôme qui a connu son petit succès de chanteur pop ringard dans les années 70. Mais, cette fois, elle ne se laissera pas faire le morse échoué sur le baldaquin qui lui sert de patronne : au diable la varice ! Elle fête ses trente piges et elle compte célébrer ça en grande pompe. C’est-à-dire une sortie de deux heures au McDo, en espérant secrètement y trouver l’amour… Mais cette escapade de fin gourmet, qui pourrait l’amener à jeter sa gourme, risque surtout de la faire passer pour une gourde psychopathe quand Toni Tani – qui pressent que sa petite Liza risque de délaisser le karaoké pour le kama-sutra – se met à tuer tous ceux qui approchent de trop près la gentille infirmière. À commencer par cette chère Marta, bien sûr…

Présentation BIFFF : Pour ceux qui se pourlèchent encore les babines en repensant à Heavenly Shift programmé l’année passée, vous voyez directement le pedigree des comédies noires hongroises ! Conte de fée pour adultes, ce premier long de Karoly Ujj Meszaros est un voyage intemporel qui joue la carte du surréalisme caustique à travers un visuel époustouflant. L’occasion également de retrouver Piroska Molnar, véritable gueule du cinéma hongrois et grande habituée des films de Palfi (Taxidermia).

Acteurs : David Sakurai, Monika Bacsai, Piroska Molnar, Szabolcs Bede-Fazekas

Il s’agit de fait d’un véritable conte de fées, mais pour adultes. Mais tous les contes de fées ne sont-ils pas pour les adultes ? Derrière ceux qui sont destinés aux enfants, les grandes personnes peuvent y lire un sous-texte qui explore les arcanes de leur inconscient où se trouvent parfois de bien drôles de choses !

Ce conte est totalement surréaliste, une comédie noire absolument jouissive. La mort est si près de chez vous et elle vous va si bien. La belle est convoitée par un fantôme, tout de vert vêtu, Tani Tani, chanteur de charme qui est d’une jalousie extrême. Personne ne peut s’approcher de la belle et les décès se succèdent ! Tout qui jette un regard, même lointain, sur notre héroïne, passera de vie à trépas. Ajoutez à cette histoire des policiers pas très futés, et un autre, très amoureux qui est chargé de la surveillance de la belle. On ne peut imaginer tous les déboires qu’il va rencontrer sur sa route.

Les cadrages, les couleurs et la musique m’ont fait penser à Wes Anderson. Un peu comme s’il avait revisité What We Do in the Shadows (mais sans vampires).

Mise à jour : Le film a été primé deux fois au BIFFF.

  • 7th Orbit Award
  • The Pegasus Award, Prize of the Audience

flèche Sur le web : Lien vers la fiche IMDB


Mots-clés associés



Plan du site Espace rédacteurs puce

RSS

2014-2017 © CINECURE - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.31